Encore 39 jours et 241 matchs de suspense

Si les séries s'étaient mises en branle dimanche... (Photo: AP)

Agrandir

Si les séries s'étaient mises en branle dimanche midi, le Canadien aurait croisé le Lightning en première ronde.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

(Tampa) Rentré triomphant de Tampa Bay où il a complété, samedi, avec sa victoire de 4-2 aux dépens du Lightning, le balayage de sa virée dans le sud des États-Unis, le Canadien a bonne mine aujourd'hui.

Bien meilleure mine que le 10 février dernier. Au lendemain de sa défaite de 8-6 et des raclées encaissées aux poings des Bruins, à Boston, le Tricolore s'était fait surprendre par les pôvres Islanders à son retour au Centre Bell. Ces revers et les quelques autres qui les ont suivis ont ravivé les doutes.

Mais voilà! Après s'être offert des victoires contre Vancouver et Tampa et évité de gaspiller des points à Atlanta et Sunrise comme il l'avait bêtement fait lors de la dernière visite des Maple Leafs, à Montréal, le Canadien pourra prouver qu'il est d'équerre pour les séries en tenant tête aux Bruins mardi.

Jacques Martin n'a pas le personnel pour rivaliser aux poings avec les Bruins. Ça non!

Mais avec un Carey Price au sommet de son art, avec un bel équilibre au sein des quatre trios, une attaque à cinq qui a marqué deux fois en trois occasions samedi, à Tampa, six fois en 16 occasions lors des cinq derniers matchs (37,5%) et une défensive honnête, le Canadien, avec une victoire, mousserait à neuf gains sa fiche aux dépens des Bruins lors des 11 derniers duels entre ces deux grands rivaux.

Et s'il perd?

Les doutes renaîtront. Comme d'habitude.

Et s'il se fait sortir de la patinoire comme ce fut le cas à Boston il y a près d'un mois déjà? Les doutes se transformeront en brise de panique. Comme d'habitude.

Avec 16 matchs à disputer, il faudra alors rappeler aux partisans les plus nerveux que le Canadien, après 66 rencontres, affiche cinq victoires et 11 points de plus que l'an dernier. Sans Markov, Gorges et Spacek.

En bonne position

Bien installé au sixième rang de l'Association, le Canadien ne peut toutefois s'asseoir sur cette simple statistique et prétendre qu'il franchira les deux premières rondes encore cette année.

Mais de sa sixième place, il est en mesure de voir les coups venir de l'arrière et de voir piquer du nez des adversaires qui le devancent. Pour l'instant...

Avec encore 39 jours à écouler et 241 matchs à disputer, la saison régulière est loin, très loin d'être terminée. D'un lundi à l'autre, d'une journée à l'autre, d'une période à l'autre le classement sera chambardé.

Tenez: si les séries s'étaient mises en branle dimanche midi, le Canadien aurait croisé le Lightning en première ronde.

À 19h35, Washington est devenu l'adversaire du Tricolore en raison de sa victoire en prolongation de 3-2 aux dépens des Panthers de la Floride.

Une victoire qui a fait glisser le Lightning de la 3e à la 5e place. Et s'il fallait que la troupe de Guy Boucher encaisse un quatrième revers de suite lundi, alors que les Caps les visiteront au Forum, le Canadien pourrait à son tour bientôt passer devant.

Montagnes russes

Des blessures, des passages à vide, des éclosions offensives, des tas de choses entraineront des fluctuations au classement d'ici dimanche le 10 avril.

Même les Flyers de Philadelphie, à qui bon nombre d'observateurs concèdent depuis longtemps le premier rang et le titre de favoris pour se rendre en grande finale une deuxième année de suite, battent de l'aile.

Écrasés 7-0 par les Rangers de New York qui avaient bien besoin de cette victoire pour souffler un peu, les Flyers viennent d'en perdre quatre de suite. Soudainement, les doutes reliés à leurs gardiens refont surface...

Des doutes du genre se succéderont jusqu'au 10 avril.

Si l'on peut prédire sans le moindre risque que le 1230e et dernier match de la saison, un duel opposant les Oilers d'Edmonton et l'Avalanche, au Colorado, n'aura aucune répercussion sur le tableau des séries, il en va tout autrement des cinq autres matchs au programme.

Les Devils, qui ont poursuivi dimanche leur ascension magistrale au classement avec une 20e victoire (20-2-2) à leurs 24 derniers matchs, pourraient accéder aux séries en battant les Bruins. Un exploit qui assurerait Jacques Lemaire d'un troisième titre d'entraîneur-chef de l'année.

Dallas et Minnesota pourraient se sortir des séries avec un revers ou y accéder avec une victoire. L'issue des matchs Pittsburgh-Atlanta et Detroit-Chicago sera tout aussi importante. Même un point accordé en marge d'une défaite en fusillade ou en prolongation pourrait envoyer une équipe en vacances, une autre en séries.

Tout, vraiment tout, pourrait arriver d'ici là.

Même l'exclusion du Canadien!

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer