Un gain des Remparts qui n'efface pas tout

Anthony Duclair a déjoué son ancien coéquipier François... (LE SOLEIL, YAN DOUBLET)

Agrandir

Anthony Duclair a déjoué son ancien coéquipier François Brassard lors d'un désavantage numérique en deuxième période.

LE SOLEIL, YAN DOUBLET

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'ils ont laissé filer une avance hâtive de 3-0, les Remparts sont parvenus à éviter le pire grâce à une poussée de trois buts sans réplique en troisième période, hier soir au Colisée Pepsi, à l'occasion d'une victoire de 7-4 aux dépens des Olympiques de Gatineau. Il s'agissait d'un second succès d'affilée pour la formation québécoise.

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour les Remparts, qui avaient marqué dès la 39e seconde de jeu. Mais le toit du vieil amphithéâtre a semblé leur tomber sur la tête en deuxième... En retard 3-0, les Olympiques ont rebondi avec trois buts, dont deux en l'espace de 16 secondes, pour créer l'égalité 3-3 et retraiter au vestiaire avec un score de 4-4 après 40 minutes. Si la victoire était accueillie positivement à la porte du vestiaire, l'avance perdue faisait jaser.

«C'est souvent ce qui arrive, il faudra en tirer des leçons. On s'est fait fouetter après la deuxième. Faudra aller chercher plus de constance pendant 60 minutes, parce qu'on a gagné en n'en jouant que 40», disait l'auteur du but vainqueur, Nikolas Brouillard, soulagé d'avoir pu se racheter d'une erreur ayant mené au quatrième but de l'adversaire.

«À 3-0, on a arrêté de jouer, c'est tout. On pensait que c'était fini. On sort avec les deux points, mais il faut apprendre à protéger nos avances», précisait Anthony Duclair, qui a ajouté deux points à sa fiche.

Dans ce festival offensif, Vladimir Tkachev (10e et 11e) s'est illustré avec un doublé et quelques belles manoeuvres, tout comme Adam Erne (29e et 30e). Kurt Etchegary (22e), Duclair (5e) et Brouillard (13e) ont également battu l'ancien gardien des Remparts, François Brassard.

«On veut remporter des matchs, c'est ce qu'on a fait, mais il faut être réaliste, il y a des choses qu'on ne peut pas faire si on veut connaître du succès dans les séries et à la Coupe Memorial. Il faudra apprendre à mieux jouer lorsqu'on mène», notait l'entraîneur-chef Philippe Boucher, en valorisant le jeu du défenseur Raphaël Maheux «parce qu'il garde les choses simples».

Fucale «peut mieux jouer»

Il pouvait aussi se réjouir de l'effort de Tkachev, la première étoile. «On a commis plusieurs erreurs en deuxième et l'entraîneur a suggéré qu'on se calme, qu'on ne panique pas. Il s'agit de mon meilleur match depuis longtemps, ç'a bien été», précisait le Russe par l'entremise de l'interprète Elena Pavlyoutchenko, bien qu'il ait compris notre question sur la qualité de son match.

Après avoir concédé quatre buts aux Tigres à son match précédent, Zachary Fucale a encore cédé quatre fois face à Alex Dostie (2), à Joey Richard et à Alexandre Landreville. «À long terme, il va se replacer, mais il peut mieux jouer et sera le premier à le dire», soulignait Boucher. En principe, Callum Booth affrontera les Cataractes de Shawinigan, ce soir (19h30), au Colisée.

De l'autre côté, le match avait mal commencé avec un but dès la 39e seconde à la suite d'une erreur d'un défenseur de 20 ans (Mickaël Beauregard). «On a fait de belles choses avec la rondelle, et sans rien enlever aux Remparts, on leur a donné quatre buts. On a des joueurs qui ont pris une débarque dans le temps des Fêtes et ils sont incapables de s'en remettre. La performance de certains est catastrophique», soulignait Benoît Groulx.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer