Toutes les recrues de la LHJMQ seront évaluées

La LHJMQ va commencer à évaluer en février... (photo olivier croteau, archives le nouvelliste)

Agrandir

La LHJMQ va commencer à évaluer en février toutes ses recrues selon une grille d'analyse commune aux 18 équipes.

photo olivier croteau, archives le nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La LHJMQ va faire un pas de plus pour mettre en place l'une des mesures phares suggérées lors du Sommet du hockey québécois, qui concluait en 2011 que beaucoup plus d'efforts devaient être déployés pour développer les joueurs d'ici.

La ligue junior majeur va commencer à évaluer en février tous ses joueurs recrues selon une grille d'analyse commune aux 18 équipes. Il s'agit d'un pas de plus vers le Programme de développement personnalisé du joueur (PDP), un outil qui vise à former de meilleurs joueurs de hockey élite.

«Notre objectif, c'est de faire grandir le programme. Mais on va commencer par faire tester les joueurs recrues en février, explique le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau. On va évaluer l'expérience et on va décider quelles seront les prochaines étapes.»

Le but du PDP est d'évaluer à terme tous les joueurs de la LHJMQ afin de donner une mesure claire des forces et des faiblesses des joueurs pour leur permettre de mieux se développer et d'augmenter leurs chances de se rendre dans la LNH.

Georges Larivière, président de la commission technique de la... (Photo Marco Campanozzi, archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Georges Larivière, président de la commission technique de la LHJMQ

Photo Marco Campanozzi, archives La Presse

Ce projet a été présenté lors du Sommet du hockey québécois de 2011 par l'universitaire Georges Larivière, un des «hommes de hockey» qui réfléchit le plus à ce que devrait être le modèle de développement des joueurs au Québec.

Le PDP est mis en place à pas de tortue depuis cinq ans. La décision de commencer dans les prochains jours à évaluer chacun des joueurs recrues est la dernière mesure à date en ce sens.

«Pour optimiser le développement d'un joueur, il faut faire un bilan: où en est-il, ce joueur? Après, on travaille sur les points forts et surtout les points faibles, explique Georges Larivière. Les seuls qui font ça dans le hockey, ce sont les gardiens de but.»

«Le but, avec ce programme, ce serait de le faire pour tous les joueurs de la LHJMQ. Il faut corriger les faiblesses. Mais pour être repêché, un joueur doit avoir une marque de commerce, une facette du jeu où il excelle. Il faut la trouver, cette marque de commerce, et s'assurer qu'il la développe», explique M. Larivière, qui est président de la commission technique de la LHJMQ.

Gagner des matchs...

Quand il a présenté ce projet en 2011, M. Larivière avait fait un constat clair de la situation dans le hockey junior majeur au Québec et au Canada. Selon lui, les équipes ne développent pas assez le talent des joueurs. Elles se concentrent sur le jeu d'équipe afin de gagner des matchs avant tout.

«L'entraîneur, c'est son gagne-pain. Si l'équipe perd, il est congédié. On essaye d'avoir la meilleure équipe, mais on ne travaille pas assez sur le développement individuel du joueur», explique-t-il.

Cette nouvelle évaluation des recrues qui commence cet hiver doit permettre de recentrer les efforts sur le joueur. 

Les recrues seront notées sur plusieurs aspects de leur jeu, comme la vitesse, le maniement de la rondelle, les transitions...

Les joueurs auront donc un dossier à leur nom avec des notes qui permettront de mieux comprendre ce qui doit être amélioré ou développé. Un aspect du PDP qui plaît à Georges Larivière, c'est qu'il va survivre aux nombreux changements de personnel dans la ligue.

«Il manque de stabilité dans le personnel hockey. L'année où j'ai présenté le concept à la LHJMQ, il y avait 9 nouveaux entraîneurs sur 18, se souvient M. Larivière. Mais où sont les données sur les joueurs? L'entraîneur est parti. Il y a des statistiques, oui. Mais avez-vous le dossier du joueur? Il n'y avait rien. Avec le dossier informatisé, il y aura des choses qui restent.»

Gilles Courteau attend de voir comment va se dérouler l'évaluation des recrues avant de décider si la mesure va s'étendre à tous les joueurs.

«On va décider après avoir fait le post-mortem. Le but, c'est d'ajouter des éléments additionnels sur l'évolution du joueur au fil de la saison, dit-il. Je pense que le PDP va être un élément vraiment intéressant pour évaluer nos joueurs.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer