LHJMQ: les Huskies font à nouveau partie des équipes favorites

Moins de trois mois après avoir vu leurs espoirs s'envoler en fumée en finale... (photo olivier croteau, archives le nouvelliste)

Agrandir

photo olivier croteau, archives le nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage
La Presse Canadienne

Moins de trois mois après avoir vu leurs espoirs s'envoler en fumée en finale de la Coupe Memorial, les Huskies de Rouyn-Noranda étaient de retour à la planche à dessin. Et même l'amertume de la défaite en prolongation face aux Knights de London n'est pas parvenue à ralentir leurs ardeurs.

À la veille du coup d'envoi de la saison 2016-2017, la troupe de Gilles Bouchard est toujours considérée comme l'une des meilleures formations du circuit Courteau et elle compte bien se donner les moyens de défendre son titre chèrement acquis.

Malgré quelques départs significatifs, comme ceux du capitaine Francis Perron, de l'attaquant Timo Meier et du gardien Chase Marchand, les Huskies ont la chance de miser sur plusieurs bons joueurs de 19 ans qui montreront aux recrues la voie à suivre jusqu'au sommet.

La pente peut sembler abrupte - la formation abitibienne a disputé 87 matchs la saison dernière - mais Bouchard s'est assuré que ses joueurs respectent la philosophie d'équipe en ne sautant pas les étapes.

«Nous nous concentrons à contrôler ce que nous pouvons contrôler, a déclaré le meilleur entraîneur au pays l'an dernier. Ce n'est pas en se fixant des objectifs à tout prix que nous allons connaître du succès.

«C'est un long parcours qui peut être marqué par plusieurs incidents et l'an passé, le destin a bien fait les choses.»

Les équipes qui remportent les grands honneurs entament habituellement un processus de reconstruction l'année suivante. Les Huskies n'en sont pas là et aspirent plutôt à répéter leurs exploits. S'ils réussissent à défendre leur titre, ils deviendront seulement la troisième équipe à le faire depuis le début des années 2000.

Pour y arriver, ils devront à nouveau se méfier de rivaux qu'ils connaissent très bien. Les Cataractes de Shawinigan voudront venger leur élimination en cinq matchs en finale de la Coupe du Président. Ils pourront le faire avec l'une des attaques les plus explosives de la Ligue - s'ils ne perdent aucun joueur au profit des rangs professionnels.

L'entraîneur-chef Claude Bouchard a profité du long calendrier préparatoire pour s'assurer que tous soient sur la même longueur d'onde. Il a cette fois eu le temps de bien implanter son système de jeu, lui qui avait pris les rênes de l'équipe avec moins d'un mois à faire à la dernière campagne à la suite du congédiement de Martin Bernard.

«Ça nous a permis de mettre en place des choses que nous n'avions pas nécessairement eu le temps d'exploiter l'an dernier quand je suis arrivé, a expliqué le pilote des Cataractes. Nous essayons de nous améliorer dans le système.»

Si les Huskies et les Cataractes peuvent à nouveau espérer terminer au sommet des sections Ouest et Est respectivement, les Sea Dogs de Saint-Jean seront outillés pour faire de même dans les Maritimes. La troupe de Danny Flynn a fait belle figure l'an dernier avec une équipe relativement jeune et elle pourrait contrecarrer les plans des Huskies avec une défensive à maturité et une attaque diversifiée.

De la compagnie

Tout n'est cependant pas joué. Si les équipes de tête de la dernière campagne ont de grandes ambitions, il en va de même pour des formations qui ont patiemment attendu et qui ont maintenant les éléments nécessaires pour se hisser au sommet du classement général.

Dans l'Ouest, les Olympiques de Gatineau, maintenant dirigés par Mario Duhamel, et l'Armada de Blainville-Boisbriand, qui a fait l'acquisition du vétéran défenseur Jérémy Roy, pourraient causer des maux de tête aux Huskies grâce à leur style de jeu acharné.

Pour leur part, les Cataractes devront particulièrement se méfier des Saguenéens de Chicoutimi. Les Bleus, qui continuent de redorer leur image depuis l'arrivée en poste de Yanick Jean, comptent dans leurs rangs le meilleur buteur de la dernière saison en Nicolas Roy et l'un des meilleurs gardiens de la Ligue en Julio Billia.

Dans les Maritimes, les Wildcats de Moncton pourraient embêter les Sea Dogs malgré le départ du meilleur marqueur de la dernière saison, Conor Garland, vers les rangs professionnels. La formation de Darren Rumble avait connu une mauvaise fin de calendrier avant d'atteindre la demi-finale en séries.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer