Un autre Potvin devant la cage des Saguenéens

Xavier Potvin, alors dans l'uniforme des Remparts de... (PHOTO IMACOM)

Agrandir

Xavier Potvin, alors dans l'uniforme des Remparts de Québec.

PHOTO IMACOM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage
La Presse Canadienne
Chicoutimi

Même s'il sait qu'il aura toujours à composer avec des comparaisons avec son père, Xavier Potvin - le fils de Félix - a la ferme intention de faire sa place avec les Saguenéens de Chicoutimi dès cette saison.

Récemment acquis des Remparts de Québec, le gardien de 18 ans aura l'occasion de disputer sa première saison dans la LHJMQ en secondant le gardien partant Julio Billia. Et il le fera dans le même uniforme dans lequel son père a fait la pluie et le beau temps au tournant des années 90.

«J'étais surpris en apprenant la transaction, on ne s'y attendait pas, a raconté Félix. J'étais surtout content qu'il ait une chance de jouer dans la LHJMQ et qu'il le fasse à Chicoutimi, pour moi, c'est une fierté.»

Lors de la saison 1990-1991, celui que l'on surnomme «Le Chat» avait mené la formation saguenéenne à la Coupe du Président et avait mis la main sur le trophée Guy-Lafleur, remis au joueur par excellence des séries, et sur le trophée Jacques-Plante, décerné au gardien ayant affiché la meilleure moyenne de buts alloués.

Le paternel a ensuite connu une brillante carrière de 13 saisons dans la Ligue nationale de hockey, majoritairement avec les Maple Leafs de Toronto, et son numéro 29 flotte au plafond du Centre Georges-Vézina.

Xavier ne se présente certes pas à Chicoutimi dans le même contexte que son père à l'époque, et il tente d'ignorer les comparaisons qui pourraient être établies entre les deux hommes.

«Nous sommes deux gardiens différents, nous ne gardons pas les buts à la même époque non plus, a expliqué l'athlète de cinq pieds 11 pouces et 138 livres. Moi je veux faire mes affaires, je veux faire mon bout de chemin moi-même.

«Je veux que les gens sachent que je suis capable de garder les buts dans cette ligue là, que je suis un bon gardien, a-t-il ajouté. Je ne veux pas seulement qu'ils se disent que je suis ici pour un an comme auxiliaire. Je veux m'établir.»

Le père et le fils ont travaillé ensemble au cours des trois dernières années avec les Cantonniers de Magog, au niveau midget AAA. Félix a d'abord été entraîneur des gardiens avant de prendre la barre de l'équipe et de céder son poste à Alexandre Carrier, qui travaille avec les gardiens des Saguenéens depuis cette année.

Carrier connaît donc très bien les Potvin, avec qui il a beaucoup appris, et fera en sorte de bien préparer le jeune pour qu'il soit prêt quand on fera appel à ses services.

«Je ne pense pas qu'il se sert du fait que son père ait joué ici comme une source de pression, mais bien comme une source de motivation, a-t-il fait valoir. C'est un gardien qui adore la pression. Je pense que le fait d'être à Chicoutimi, pour lui, c'est un honneur et il veut remettre ça à l'équipe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer