LHJMQ: la patience de certaines équipes sera récompensée

La nouvelle saison de la LHJMQ prendra son...

Agrandir

La nouvelle saison de la LHJMQ prendra son envol ce jeudi, à Rimouski.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage
La Presse Canadienne

Les équipes qui ont fait preuve de patience ces dernières saisons pourraient bien en récolter les fruits lors de la prochaine campagne de la LHJMQ, dont le coup d'envoi sera donné jeudi à Rimouski, selon quelques observateurs du monde du hockey.

Du nombre, le Phoenix de Sherbrooke et les Cataractes de Shawinigan constituent deux formations qui peuvent aspirer aux grands honneurs même si plusieurs équipes de la section Maritimes pourraient aussi être très compétitives.

«L'année dernière, on savait que l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec allaient terminer en haut du classement, a révélé un informateur du circuit junior québécois à La Presse Canadienne. Cette année, on ne peut pas prédire, c'est trop serré.»

À sa quatrième saison dans la ligue, le Phoenix misera sur une brigade défensive parvenue à maturité et sur une attaque prometteuse. Pendant la saison morte, le directeur général Patrick Charbonneau a fait l'acquisition des attaquants de 19 ans, Julien Pelletier et Guillaume Gauthier, pour encadrer le noyau offensif composé de Daniel Audette et du Suisse Key Schweri.

Les Jérémy Roy, Carl Neill, Julien Bahl et Alexis Vanier, acquis du Drakkar de Baie-Comeau en décembre, devraient également permettre à l'expérimentée défensive du Phoenix de figurer parmi les meilleures du circuit Courteau, s'entendent les experts.

Le Phoenix aura tout de même de la compétition dans la section Ouest puisque les deux équipes de l'Abitibi - les Foreurs de Val-d'Or et les Huskies de Rouyn-Noranda - devraient elles aussi constituer des menaces, malgré les interrogations suscitées par leur défensive et devant le filet.

La lutte s'annonce également très féroce dans les Maritimes, où au moins trois des six équipes devraient se battre pour les premières places du classement général. Les Screaming Eagles du Cap-Breton, les Sea Dogs de Saint-Jean et les Islanders de Charlottetown sont du nombre et ils compteront tous sur de bonnes forces de frappe en attaque.

Des questions subsistent cependant - à la ligne bleue pour certaines, devant le filet pour d'autres -, mais il ne faudrait pas s'étonner si la Coupe du Président retournait dans les Maritimes pour la première fois depuis 2013, croient plusieurs analystes.

«Comme six des sept meilleures équipes se retrouvent dans deux divisions, la bataille risque d'être assez dure, a déclaré un observateur. Il n'y a pas une grande différence entre ces équipes au moment où l'on se parle.»

Les Cataractes, avec en tête l'attaquant Anthony Beauvillier, devraient tirer leur épingle du jeu et profiter d'une section Est qui s'annonce plus faible, selon les prévisions. Malgré une défensive extrêmement jeune et un ménage à trois prévu devant le filet, l'entraîneur-chef Martin Bernard pourra compter sur un bon noyau d'attaquants, qui ont pour la plupart tous grandi dans l'organisation.

«Bernard est un entraîneur qui sait bien développer ses jeunes joueurs et qui les met en confiance, un peu comme Judes Vallée à Sherbrooke, a fait valoir une source. Ils ont été patients et ils vont récolter les fruits puisque les jeunes sont à maturité.»

La formation mauricienne devrait amasser des points importants lorsqu'elle affrontera ses rivaux de section. Parmi ceux-ci, on retrouve les Remparts et l'Océanic, deux équipes qui comptent sur de bons gardiens en Callum Booth et Louis-Philippe Guindon respectivement, mais qui ont perdu beaucoup de plumes depuis leur présence en finale de la Coupe du Président, l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer