Équipe Canada junior: Drouin et MacKinnon gagnent leur place

Jonathan Drouin et Nathan MacKinnon, qui sont âgés... (Photo: PC)

Agrandir

Jonathan Drouin et Nathan MacKinnon, qui sont âgés de 17 ans, ont convaincu les dirigeants d'Équipe Canada junior de leur faire confiance.

Photo: PC

Partager

Dossiers >

Championnat mondial de hockey junior

Sports

Championnat mondial de hockey junior

Notre dossier sur le Championnat du monde de hockey junior. »

(Calgary) Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin ont remporté leur pari. Les deux prodiges des Mooseheads de Halifax, tous deux âgés de 17 ans, ont réussi à convaincre Équipe Canada junior de leur faire une place en vue des Championnats du monde juniors, qui auront lieu à la fin du mois en Russie.

Ils font partie d'un impressionnant groupe de six joueurs de la LHJMQ à s'être taillé une place au sein de l'équipe.

MacKinnon et Drouin ont réussi un fait d'armes qui ne s'était pas vu depuis plus de 25 ans. En effet, il faut remonter à 1987, avec Pierre Turgeon et Jimmy Waite, pour voir deux joueurs issus de la LHJMQ être sélectionnés à l'âge de 17 ans.

«C'est un des plus beaux moments de ma vie, je n'aurai pas de misère à dormir cette nuit», a raconté Drouin, qui est le seul joueur dans tout le junior canadien à maintenir un rythme de deux points par matchs depuis le début de la saison.

«Il s'agit d'un très bel honneur de me retrouver au sein de cette équipe à 17 ans, il y a peu de joueurs qui l'ont fait.  Et c'est encore plus le fun de me retrouver là avec Nathan. C'est l'un de mes très bons amis et ça n'aurait pas été aussi agréable si l'un de nous deux avait été retranché.»

La présence de Drouin et MacKinnon va de pair avec la décision d'Équipe Canada junior d'y aller avec trois trios à caractère offensif, ce qui l'éloignera du modèle traditionnel qui valorisait davantage la robustesse et les joueurs défensifs.

«Quand Jonathan est arrivé ici, il était dans le couloir extérieur, a reconnu l'entraîneur-adjoint André Tourigny. Or, c'est lui qui a créé le plus d'offensive dans les trois matchs cette semaine. Il a forcé la main tout le monde et l'on ne pouvait pas passer à côté.»

MacKinnon, lui, partait avec un préjugé favorable en raison de son gros gabarit.

«On savait à quel point il pouvait être explosif, mais encore fallait-il qu'il le prouve cette semaine», a précisé Tourigny.

C'est son cochambreur Ryan Nugent-Hopkins qui a confirmé à MacKinnon sa place dans l'équipe après que le dernier attaquant retranché eut été annoncé.

«J'étais un peu plus stressé mercredi qu'aujourd'hui parce qu'il nous restait un match à jouer et celui qu'on venait de disputer était loin d'être notre meilleur», a expliqué le jeune phénomène de Cole Harbour.

Cinq Québécois dans l'équipe

La journée de jeudi aura été fructueuse pour la LHJMQ, qui a également vu les attaquants Jonathan Huberdeau, Phillip Danault et Charles Hudon, de même que le défenseur Xavier Ouellet faire leur niche avec l'équipe canadienne. C'est le plus gros contingent en provenance du circuit Courteau depuis 2000 ainsi que la meilleure représentation québécoise.

«On va aller célébrer ça ensemble, la gang de Québécois, parce qu'on est les plus heureux du monde en ce moment», a confié Hudon, un choix de cinquième ronde du Tricolore l'été dernier dont le jeu plaît énormément à Équipe Canada.

Xavier Ouellet, qui n'a participé à aucun match cette semaine en raison d'une entorse à une cheville, fera aussi partie de la formation. Le fait qu'on lui ait réservé une place en dépit du fait qu'il n'a pu se prouver donne une idée de l'estime qu'on lui porte.

«Je voulais jouer aujourd'hui mais les médecins ne voulaient pas, a confié le défenseur de l'Armada de Blanville-Boisbriand. Je me sens de mieux en mieux et avec la progression que j'observe, je suis pas mal sûr que je vais jouer.

«Ça fait trois ans que j'avais l'objectif de percer l'alignement et aujourd'hui c'est fait», a ajouté Ouellet, qui s'attend à affronter les meilleurs trios adverses aux Mondiaux juniors.

L'attaquant Mark McNeill, premier choix des Blackhawks de Chicago en 2011, est l'un des grands perdants des décisions prises jeudi, tout comme le défenseur Mat Dumba. La surprise est moins grande dans le cas de ce dernier car Dumba connaît une saison plus difficile et il en arrachait par rapport aux autres défenseurs, cette semaine à Calgary.

> Réagissez sur notre blogue de hockey junior

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer