Tiger Woods admis dans une clinique

Tiger Woods... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Tiger Woods

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press

Tiger Woods a été admis dans une clinique afin d'obtenir de l'aide pour lutter contre la dépendance aux médicaments antidouleur et son agent ignore pour combien de temps il y sera.

Mark Steinberg, d'Excel Sports Management, a confié qu'il ne pouvait révéler l'endroit où Woods a été admis, ni la durée du séjour de Woods. Il a indiqué que les antidouleurs avaient parfois été la seule solution pour permettre à Woods de se lever et bouger pendant les journées les plus difficiles de sa récupération après quatre opérations au dos.

«Je suis fier de lui, a affirmé Steinberg. Il va se pendre en main pour retrouver de saines habitudes de vie.»

Woods a été arrêté le 29 mai à Jupiter, en Floride, pour conduite avec les facultés affaiblies. Il avait été retrouvé endormi au volant de sa voiture légèrement endommagée et stationnée le long de la route à environ 25 kilomètres de son domicile.

C'est au moins la deuxième fois que Woods se rend dans une clinique pour recevoir des traitements. En 2010, il s'était rendu dans une clinique du Mississippi pour 45 jours, à la suite de l'effondrement de sa vie privée après le dévoilement de ses nombreuses relations extraconjugales.

Woods a subi une quatrième opération au genou après avoir remporté l'Omnium des États-Unis en 2008, son 14e titre majeur. Depuis 2013, son dos est devenu la source principale de ses problèmes de santé. Il a été opéré au dos à quatre reprises depuis le printemps 2014, plus récemment en avril.

«Il souffre énormément depuis tellement longtemps que la consommation de médicaments prescrits antidouleur était devenue la seule manière pour lui permettre de se lever et bouger, a expliqué Steinberg. Je ne crois pas qu'il est juste de dire qu'il est dépendant.»

Quand il a été arrêté, Woods avait de la difficulté à s'exprimer correctement et il était désorienté. Woods avait déclaré aux policiers qu'il avait plusieurs prescriptions. Il a échoué à tous les tests de sobriété sur le terrain, mais son taux d'alcoolémie était de 0,00 quand il avait quitté le poste de police. Woods a affirmé que l'alcool n'était pas un facteur.

Woods avait aussi soumis un échantillon d'urine. Les résultats de ces tests n'étaient pas disponibles.

Le porte-parole de la police de Jupiter, Adam Brown, a indiqué mardi que les résultats des tests de toxicologie ne seraient pas dévoilés puisqu'ils sont des éléments d'une enquête en cours.

«L'incident du 29 mai l'a ébranlé, ce qui est normal», a déclaré Steinberg.

Quand on lui a demandé si l'arrestation pourrait être la meilleure chose qui soit arrivée à Woods, son agent de longue date a répondu: «Ce fut une expérience très difficile. Heureusement, personne n'a été blessé. Mais pour répondre à votre question, seul le temps le dira.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer