• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Brooks Koepka triomphe à l'Omnium des États-Unis 

Brooks Koepka triomphe à l'Omnium des États-Unis

Brooks Koepka soulève le trophée du champion, dimanche... (PHOTO AP)

Agrandir

Brooks Koepka soulève le trophée du champion, dimanche soir.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Erin

L'Américain Brooks Koepka a été sacré champion de l'Omnium des États-Unis, dimanche.

Le golfeur de 27 ans a remis une carte de 67 (moins-5) et il a devancé Brian Harman et Hideki Matsuyama par quatre coups pour signer une première victoire en carrière lors d'un tournoi majeur.

Koepka a rapidement annoncé ses couleurs en réussissant trois oiselets sur le premier neuf et il s'est distancé de ses plus proches poursuivants en réussissant trois oiselets consécutifs sur le neuf de retour, à Erin Hills. Son pointage cumulatif de moins-16 lui a permis d'égaler le record de l'Omnium des États-Unis, établi en 2011 par Rory McIlroy.

«J'avais besoin de voir une balle tomber dans la coupe pour créer du momentum et ça s'est poursuivi», a mentionné Koepka.

Lui et Dustin Johnson, le champion de l'Omnium des États-Unis en 2016, sont de bons amis et ils ont passé beaucoup de temps ensemble au cours de la dernière année. Si bien que Koepka a eu l'occasion de voir le trophée à plusieurs reprises lorsqu'il rendrait visite à Johnson.

Maintenant, il pourra garder le précieux objet pour une année et il y verra également son nom.

«Ce que j'ai accompli cette semaine est tout simple magnifique», a ajouté Koepka.

Cette victoire lui permettra de mettre la main sur une somme de 2,16 millions $US, la plus importante cagnotte remise au gagnant d'un tournoi majeur de l'histoire. Pour une septième fois de suite, un golfeur n'ayant jamais remporté un tournoi majeur de la PGA a été couronné vainqueur d'un de ces quatre événements de la saison.

Koepka est devenu le troisième joueur américain à remporter le titre à l'Omnium des États-Unis, une première depuis 2000.

Harman, le meneur au terme de la troisième ronde, a bouclé le parcours en 72 coups et il n'a pas été en mesure de maintenir le rythme imposé par Koepka. Il a commis trois bogueys sur le deuxième neuf pour terminer le tournoi avec un pointage cumulatif de moins-12.

Matsuyama s'est pour sa part invité au sommet du classement en réussissant cinq oiselets sur le neuf de retour. Il a joué 66, la meilleure ronde de la journée, et il a partagé la deuxième position avec Harman.

«Il faut jouer quatre bonnes rondes pour l'emporter ici. Je n'en ai joué que deux bonnes et ce n'était pas suffisant, a fait valoir Matsuyama. J'ai vraiment bien joué aujourd'hui, mais je suis arrivé tout juste à court. Je n'ai aucun regret.»

Tommy Fleetwood, qui évoluait sur le même groupe que le vainqueur, a connu des hauts et des bas lors du premier neuf, mais il a réussi un oiselet au 14e trou pour finalement s'emparer seul de la quatrième place. Il a joué 72.

«Brooks a géré tous les éléments de façon exemplaire, a affirmé Fleetwood. Il a donné une leçon à tous les autres golfeurs n'est-ce pas? Il avait prouvé depuis longtemps qu'il était bon et maintenant il l'a fait dans un tournoi majeur.»

Auteur d'un 63 la veille, ce qui égalait un record du tournoi, Justin Thomas s'est sorti de la course dès les cinq premiers trous de la ronde finale en raison de trois bogueys. Il a remis une carte de 75 et il a glissé à égalité en neuvième position, à moins-8.

«Je me suis senti moins mal quand j'ai vu Brooks retrancher cinq coups à la normale, a-t-il déclaré. Il aurait fallu que je joue une ronde du tonnerre pour le rattraper.»

Le Canadien Adam Hadwin a éprouvé plusieurs difficultés en ronde finale et il a dégringolé au 60e rang, à égalité avec trois autres golfeurs, en vertu d'une carte de 80. Il a conclu le tournoi avec un pointage cumulatif de plus-9.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer