• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Mike Weir doit maintenant franchir les qualifications 

Mike Weir doit maintenant franchir les qualifications

Contrairement aux années passées, alors qu'il a été... (ARCHIVES PC)

Agrandir

Contrairement aux années passées, alors qu'il a été amoindri par diverses blessures, Mike Weir dit se sentir en santé.

ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Adam Stanley
La Presse Canadienne

Privé d'un statut permanent sur le circuit de la PGA cette année, Mike Weir a passé la journée de mercredi à un endroit qui lui rappelle de doux souvenirs - le club de golf Augusta National.

Vainqueur du prestigieux Tournoi des Maîtres en 2003, Weir a tenté de se qualifier, lundi, en vue de la Classique Honda, mais a raté le seuil par cinq coups. Il a aussi tenté sa chance le lundi précédent afin de prendre part à l'Omnium Genesis à Los Angeles. Là encore, il a été éliminé par cinq coups.

Mercredi matin, il a pris la route du pittoresque parcours d'Augusta pour la première fois en 2017.

«Chaque fois que je me rends là-bas, j'adore l'endroit, a admis Weir mardi soir. C'est toujours très spécial.»

Ayant utilisé les deux exemptions mises à sa disposition en vertu de sa position parmi les boursiers de tous les temps - il se classe 32e avec des gains de 28 millions $ en carrière - l'Ontarien de 46 ans n'a plus beaucoup d'options pour essayer de se tailler une place dans l'un ou l'autre des tournois réguliers de la PGA.

Mais à titre de champion du Tournoi des Maîtres, il y sera admis tant et aussi longtemps qu'il le désirera.

«Je n'ai pas de statut me permettant de jouer et afin de demeurer efficace, je dois essayer de me qualifier, a déclaré Weir. De me rendre à Augusta et disputer des rondes d'entraînement en vue d'un tournoi auquel je suis assuré de participer sera bénéfique.»

Contrairement aux années passées, alors que Weir a été amoindri par diverses blessures, le golfeur originaire de Brights Grove dit se sentir en santé. Toutefois, sa préparation a été rendue compliquée à cause du temps froid qui peut sévir dans l'Utah, où il vit.

«Tout va bien, je n'ai subi aucun recul. Mais je n'ai pas eu l'occasion de jouer souvent, a-t-il précisé. Je n'ai pas eu beaucoup d'opportunités pour m'entraîner, sauf à l'intérieur. Au moins, mon corps se sent bien.

Deux fois vainqueur de l'Omnium Genesis, Weir a demandé une exemption lui permettant d'y participer. Sa requête a été refusée, ce qui explique pourquoi il a tenté de se qualifier.

Le partenariat de longue date avec RBC s'est également terminé, ce qui signifie que sa participation au tournoi RBC Heritage, la semaine suivant le Tournoi des Maîtres, n'est pas assurée. Il devrait toutefois prendre part à l'Omnium canadien, commandité par RBC, où il demeure un favori du public.

Malgré l'incertitude entourant son calendrier futur, Weir dit avoir eu l'impression qu'il avait sa place au sein du circuit de la PGA lorsqu'il a joué à Pebble Beach il y a quelques semaines.

«C'est ce que je ressens, sans le moindre doute. Je n'avais pas beaucoup joué et je venais de quitter un climat froid, ce qui fait que j'étais un peu rouillé. Mon jeu était très bon, surtout lors des deux dernières rondes. Il y a eu du progrès. Les aspects de mon jeu qui me causaient des ennuis s'étaient améliorés. J'avais l'impression que j'étais très compétitif.»

Au cours des dernières années, Weir a fait face à divers problèmes de nature personnelle et physique et il n'a franchi le seuil de qualification qu'une seule fois depuis 2014, alors qu'il avait complété la saison avec des gains de 854 413 $ US. Il dit comprendre les ennuis de Tiger Woods, dont l'avenir est incertain.

«Pour son bien-être, j'espère que son corps se replacera et qu'il redeviendra Tiger Woods, peu importe à quoi ça ressemblera à 40 ans et plus», a souligné le Canadien.

«En ce moment, c'est évident qu'il ne se sent pas bien et que son jeu n'est pas à point. Je peux me mettre à sa place, car c'est quelque chose de difficile à vivre. De nos jours, chaque coup est scruté à la loupe et décortiqué et ce n'est probablement pas le meilleur scénario pour effectuer un retour. Malheureusement, c'est le monde dans lequel nous vivons.»

Si rien ne garantit que Woods puisse revenir à temps pour le prochain Masters, Weir y sera. Et il espère que ce retour à Augusta cette semaine redonnera vie à son jeu et lui permettra de jouer plus fréquemment sur le circuit de la PGA.

«Cette année, je suis un peu plus enclin à pratiquer davantage. Je compte me rendre à Augusta en quelques occasions, ce que je n'ai pas fait depuis quelques années. Mon objectif est de compléter quelques rondes avant le tournoi. Mon corps se porte bien en ce moment et j'espère avoir la chance de jouer bientôt.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer