Tiger Woods: «Mon but est simple, gagner»

Tiger Woods... (Photo Lynne Sladky, archives Associated Press)

Agrandir

Tiger Woods

Photo Lynne Sladky, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

L'ancien N.1 mondial Tiger Woods, revenu le mois dernier sur le circuit professionnel après quinze mois d'absence, a prévenu jeudi qu'il ne voulait pas faire de la figuration en 2017: «Mon but est simple, gagner».

«Je travaille d'arrache-pied pour améliorer mon jeu en vue de 2017 et mon but est simple, gagner», a écrit Woods sur son site internet.

«Je sais que beaucoup de personnes ont douté que je puisse rejouer sur le circuit professionnel et pour être honnête, je n'en étais moi-même pas sûr», a-t-il admis en référence à son absence entre août 2015 et décembre 2016 pour soigner son dos.

«Mais après une année à m'entraîner comme je ne me suis jamais entraîné pour revenir d'une blessure, je sais que c'est possible», a insisté le «Tigre», désormais 652e mondial.

«Je n'ai jamais perdu ma passion pour le golf, mon corps ne me permettait simplement plus de jouer (...) il y a des raisons d'être optimiste», a souligné Woods, vainqueur dans sa carrière de 79 titres de la PGA, dont 14 en Grand Chelem.

Le joueur de golf le plus célèbre de la planète, âgé de 41 ans, a confirmé que le Farmer Insurance Open à Torrey Pines (Californie), du 26 au 29 janvier, sera sa première épreuve de l'année, comme annoncé la veille par les organisateurs.

Il disputera ensuite l'Omega Dubai Desert Classic, comptant pour le circuit européen (EPGA), du 2 au 5 février, et a confirmé ses participations au Genesis Open du 16 au 19 février à Los Angeles et au Honda Classic du 23 au 26 février à Palm Beach Gardens (Floride).

Par ailleurs, Woods est revenu sur son après-midi de golf le 23 décembre dernier avec le futur président des États-Unis Donald Trump sur l'un des parcours appartenant au milliardaire.

«Ce qui m'a le plus impressionné est la longueur de ses coups pour une personne âgée de 70 ans», a-t-il relevé.

«Nous avons discuté de beaucoup de choses, on s'est avant tout amusé, je lui ai aussi fait part de ma vision du golf et de ce que j'essayais d'accomplir», a-t-il conclu en rappelant qu'il avait fait la même chose par le passé avec George W. Bush, Bill Clinton et Barack Obama.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer