• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Lorie Kane: le Temple de la renommée et un 26e Omnium canadien 

Lorie Kane: le Temple de la renommée et un 26e Omnium canadien

Lorie Kane... (PHOTO Darren Calabrese, ARCHIVES PC)

Agrandir

Lorie Kane

PHOTO Darren Calabrese, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Graveland
La Presse Canadienne
PRIDDIS, Alberta

Elle était l'emblème du golf féminin au Canada un an avant la naissance de Brooke Henderson.

Maintenant âgée de 51 ans, Lorie Kane, qui participera pour une 26e fois de suite à l'Omnium canadien, sera intronisée au Temple de la renommée du golf canadien.

«Je suis très honorée de pouvoir dire que je serai intronisée au Temple de la renommée, mais j'ai toujours cru que c'était quelque chose qui se produisait à la fin d'une carrière», a affirmé Kane aux journalistes, mardi.

La Canadienne égalera le record du plus grand nombre de départs consécutifs à l'Omnium canadien, détenu par Hollis Stacy, lorsqu'elle s'élancera du premier tertre du Club de golf Priddis Greens, jeudi.

Originaire de Charlottetown, Kane a commencé sa carrière sur le circuit de la LPGA en 1996, à 29 ans. En carrière, elle a remporté quatre victoires dans la LPGA.

«Je suis fière de moi. J'ai accompli des choses que je ne pensais jamais accomplir. Ça m'a pris beaucoup de temps avant de signer une première victoire, mais les trois autres ont suivi rapidement», a-t-elle dit en ricanant.

Elle a triomphé lors de trois tournois en 2000, devenant la deuxième golfeuse canadienne à gagner plus d'un tournoi en une saison. Sandra Post avait réussi l'exploit en 1978 et en 1979.

Henderson s'est ajoutée au groupe cette année.

«Elle n'a pas peur d'être en avant. Je respecte la façon dont elle joue parce qu'elle accepte ce qui se passe et elle tourne la page immédiatement», a mentionné Kane à propos de la jeune joueuse de 18 ans, qui a terminé septième aux Jeux de Rio. J'ai eu assez de temps de jeu avec elle pour voir qu'elle a plusieurs cordes à son arc.»

Les nouvelles venues dans le monde du golf ont fait savoir que Kane avait fait preuve de gentillesse à leur égard et qu'elle avait même agi comme une mentore.

L'Albertaine Jennifer Ha, qui est devenue professionnelle l'année dernière, a indiqué qu'en jouant avec Kane lors d'un tournoi à Daytona, plus tôt cette année, elle avait reçu quelques conseils au terme de leur ronde de golf.

«Ça n'a duré que 30 minutes, mais c'était incroyable. C'était très enrichissant. Elle m'a dit que je pouvais rester chez elle si j'avais des tournois près d'Orlando. Elle est une modèle pour tous les Canadiens», a dit Ha.

Jaclyn Lee, également originaire de l'Alberta, prendra part à un premier tournoi d'envergure en carrière. Elle a rencontré Kane à Edmonton, il y a quelques années.

«Elle est définitivement une grande ambassadrice pour le golf canadien et une inspiration pour les jeunes», a-t-elle insisté.

Kane explique que son seul regret est de ne pas avoir pu représenter le Canada aux Jeux olympiques, mais elle se console en se disant qu'elle a été nommée deux fois l'athlète féminine de l'année au Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer