• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Coupe des Présidents: les Américains partent favoris 

Coupe des Présidents: les Américains partent favoris

Dustin Johnson et Jordan Spieth, de l'équipe américaine,... (Photo Lee Jin-man, AP)

Agrandir

Dustin Johnson et Jordan Spieth, de l'équipe américaine, ont joué une ronde d'entraînement, mercredi, en prévision de la Coupe des Présidents qui se mettra en branle jeudi.

Photo Lee Jin-man, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press
Incheon, République de Corée

Comparer la Coupe des Présidents à la Coupe Ryder revient à comparer l'anglais d'un Écossais à celui d'un Américain.

Les mots sont peut-être semblables, mais ils ne sonnent pas de la même façon.

La plus grande différence entre la Coupe des Présidents et la Coupe Ryder pour l'équipe américaine se trouve au niveau de l'ambiance: elle est beaucoup plus détendue et bien moins stressante. Et il y a une raison pour laquelle c'est comme ça. Les Américains n'ont pas perdu cette compétition depuis 1998, et leurs quatre dernières victoires ont été plutôt écrasantes.

Ils sont plus bruyants. Ils sont moins préoccupés.

Depuis le début de son étincelante carrière, Jordan Spieth a déjà représenté les États-Unis à la Coupe des Présidents et à la Coupe Ryder, et il était assez facile de voir le contraste entre les deux compétitions.

«Selon mon expérience, il y a une légère différence entre l'ambiance qui régnait dans la salle réservée à notre équipe à la Coupe Ryder l'an dernier et celle de cette année à la Coupe des Présidents, a-t-il confié mercredi. C'est comme si on mettait beaucoup trop d'emphase sur l'importance de gagner la Coupe Ryder, plutôt que de jouer de façon détendue sans avoir de pression sur les épaules.»

Les rondes d'entraînement à la Coupe Ryder semblaient être des répétitions générales. Les rondes d'entraînement à la Coupe des Présidents ressemblaient plutôt aux parties récréatives du mardi matin sur le circuit de la PGA.

«Nous avons l'impression d'être les favoris, a dit Spieth. Nous dégageons beaucoup d'arrogance, et parfois ça peut vous faire mal si vous ne faites pas attention, mais nous en sommes conscients. Ce que je veux dire, c'est que nous sourions parce que nous croyons que peu importe qui sera envoyé dans la mêlée contre un golfeur de l'autre équipe, nous avons l'impression que nous allons l'emporter.»

Les Américains, qui ont gagné la Coupe Ryder une seule fois au cours des 16 dernières années, convoitent une sixième victoire consécutive à la Coupe des Présidents. Les matchs se mettront en branle jeudi au Club de golf Jack Nicklaus de Corée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer