Jason Day décroche un premier titre majeur

Jason Day... (Photo Thomas  J. Russo, USA TODAY Sports)

Agrandir

Jason Day

Photo Thomas J. Russo, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Doug Ferguson
Associated Press
SHEBOYGAN, Wis.

Une année de fins de tournois majeurs crève-coeur a pris fin avec une première victoire en Grand Chelem pour Jason Day, dimanche au Championnat de la PGA.

Se retrouvant au moins à égalité en tête après 54 trous lors d'un troisième tournoi majeur de suite, Day a fermé la porte à Jordan Spieth et à tous ses poursuivants à Whistling Straits. Il a remis une carte de 67 (moins-5) pour conclure le tournoi à moins-20 avec une avance de trois coups sur Spieth et fracasser le record de Tiger Woods pour le meilleur pointage cumulatif lors d'un tournoi majeur.

Déjà en larmes quand il a frappé un dernier roulé pour la normale, Day a fait l'accolade à son fils et à son épouse, puis à Spieth, qui a eu droit à un beau prix de consolation pour sa deuxième position. Spieth a grimpé au premier rang du classement mondial, mettant fin au règne d'un an de Rory McIlroy.

«Je ne m'attendais pas à pleurer, a raconté Day. J'ai ressenti beaucoup d'émotions parce que j'étais passé très proche tellement souvent. C'est spécial d'avoir pu si bien jouer aujourd'hui, surtout avec Jordan comme partenaire de jeu. Je savais qu'il était le favori. C'est incroyable d'avoir fini le tournoi comme ça.»

Il s'agit pour l'Australien de 27 ans d'une belle consécration après un long parcours difficile.

Le père de Day est décédé d'un cancer quand le jeune homme était âgé de 12 ans. Malgré tout son talent, il a gagné un seul tournoi lors de ses cinq premières années sur le circuit de la PGA. Et malgré une égalité en tête à l'Omnium des États-Unis et l'Omnium britannique plus tôt cette année, il a dû regarder quelqu'un d'autre soulever le trophée.

Mais pas cette fois-ci.

Day a amorcé la ronde finale avec une avance de deux coups et il n'a jamais ouvert la porte.

Avec une avance de trois coups au 16e, une normale-5, Day a atteint le vert à son deuxième coup. Il s'est mordu la lèvre et a donné un petit coup de la main à son entraîneur de longue date et cadet Colin Swatton. Il a finalement réussi un oiselet pour passer à moins-20. Il a ajouté deux normales pour confirmer sa victoire.

Woods avait terminé à moins-19 quand il avait gagné l'Omnium britannique en 2000 à St. Andrews.

Spieth espérait aussi écrire une page d'histoire, lui qui tentait de rejoindre Tiger Woods (2000) et Ben Hogan (1953) en tant que seuls joueurs à avoir remporté trois titres majeurs la même année. Mais le champion du Tournoi des Maîtres et de l'Omnium des États-Unis n'a jamais rattrapé Day.

Le Texan de 22 ans a raté deux roulés pour des oiselets sur le premier neuf et a connu des ennuis avec ses coups de départ.

«C'était la journée de Jason, a dit Spieth. Il a joué comme s'il avait déjà gagné sept ou huit titres majeurs.»

Le Sud-Africain Branden Grace a terminé en troisième position à moins-15, après une ronde de 69. Justin Rose s'est approché à deux coups de Day, mais un double boguey au 13e

Nick Taylor, d'Abbotsford, en Colombie-Britannique, a remis une carte de 71 pour conclure le tournoi à plus-4.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Jordan Spieth, le nouveau roi du golf

    Golf

    Jordan Spieth, le nouveau roi du golf

    À 22 ans, et dès sa troisième saison sur le circuit, Jordan Spieth est le nouveau patron du golf mondial après son incroyable année 2015 où il a... »

  • Les rêves de Jason Day se sont finalement réalisés

    Golf

    Les rêves de Jason Day se sont finalement réalisés

    À sa huitième année sur le circuit de golf professionnel, Jason Day a atteint un palier important dans sa carrière en remportant, dimanche, le... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer