Zach Johnson remporte l'Omnium britannique

Zach Johnson mérite une deuxième victoire en carrière lors d'un... (PHOTO GLYN KIRK, AFP)

Agrandir

Zach Johnson mérite une deuxième victoire en carrière lors d'un tournoi majeur.

PHOTO GLYN KIRK, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press
ST. ANDREWS, Royaume-Uni

Zach Johnson a remporté un deuxième tournoi majeur en carrière quand il a battu Louis Oosthuizen et Marc Leishman en prolongation pour repartir avec le Claret Jug de l'Omnium britannique et ainsi mettre fin aux espoirs de Grand Chelem de son compatriote Jordan Spieth.

Huit ans après avoir enfilé le veston vert... (PHOTO DAVID J. PHILLIP, AP) - image 1.0

Agrandir

Huit ans après avoir enfilé le veston vert du champion au Tournoi des maîtres, le golfeux Zach Johnson vient de remporter les grands honneurs de l'Omnium britannique, une victoire qu'il attendait depuis longtemps.

PHOTO DAVID J. PHILLIP, AP

Par temps sombre et pluvieux, l'Américain de 39 ans a remis une carte de 66 pour porter son pointage cumulatif à 273, soit 15 coups sous la normale, en calant un roulé de 30 pieds pour un oiselet sur le 18e, devenant le premier à jouer 273.

Leishman, qui a songé à abandonner le golf en avril quand sa conjointe a failli mourir d'une rare infection respiratoire, n'a commis qu'un seul mauvais élan sur les derniers trous, lui coûtant un boguey au 16e pour une carte de 66 et glisser à moins-15 en compagnie de Johnson. Il aurait pu l'emporter au 18e, mais son roulé pour un oiselet est demeuré à gauche de la coupe.

Après que Spieth eut dû se contenter d'une normale pour un pointage de 69 - bon pour le placer à égalité en quatrième place - Oosthuizen a calé un roulé de 10 pieds pour la normale au 17e, avant de réussir son coup du tournoi au 18e, plaçant son approche à cinq pieds de la coupe. Il enchaînera avec l'oiselet pour un pointage de 69 et se joindre à la prolongation.

En prolongation - disputée sur les trous nos 1, 2, 17 et 18 - Johnson a eu raison d'Oosthuizen par un coup quand ce dernier a raté un oiselet sur une distance de 12 pieds au 18e trou, quatrième et dernier trou utilisé pour la prolongation. Leishman a terminé trois coups derrière.

À sa 12e victoire sur le circuit de la PGA, Johnson, qui avait remporté le Tournoi des Maîtres en 2007, a démontré qu'un bon cocheur d'allée et un bon fer droit peuvent encore servir dans cette ère de longs cogneurs. Il était en pleurs quand il a répondu aux questions des journalistes à la sortie du vert du 18e, et n'a pas lâché le trophée après son discours.

«Je suis reconnaissant, touché et honoré, a dit Johnson. C'est ici qu'est né ce sport et ce trophée signifie tellement, tous sports confondus.»

Pour Oosthuizen, il s'agit d'un deuxième tournoi majeur consécutif où il termine en deuxième place. Il avait terminé à un coup de Spieth à l'Omnium des États-Unis, le mois dernier.

Jordan Spieth... (PHOTO PAUL CHILDS, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Jordan Spieth

PHOTO PAUL CHILDS, REUTERS

Spieth, en quête d'un troisième majeur consécutif, a vu ses chances d'obtenir le Grand Chelem - le Championnat de la PGA sera disputé en août - s'éteindre avec un boguey au 17e trou, quand il a raté un roulé d'environ huit pieds.

S'il l'avait emporté, Spieth serait devenu le premier golfeur depuis Ben Hogan, en 1953, à gagner les trois premiers tournois majeurs de la saison. Il lui reste maintenant une petite parcelle d'histoire à s'approprier: aucun golfeur n'a enlevé les trois majeurs américains la même année.

Mais il a possiblement raté la seule occasion de réussir le Grand Chelem: Tiger Woods, Jack Nicklaus et Arnold Palmer - derniers golfeurs à «avoir perdu» le Grand Chelem en Grande-Bretagne - n'ont plus jamais gagné le Tournoi des Maîtres et l'Omnium des États-Unis la même année.

Jason Day, partenaire de jeu de Spieth en cette dernière journée, a aussi raté la prolongation par un coup en vertu de sa carte de 70.

Congestion

C'est la première fois depuis 1988 que l'Omnium britannique doit se terminer le lundi. Une pause en raison de la pluie, vendredi, ainsi qu'un délai de plus de 10 heures en raison de forts vents samedi ont forcé le report des activités. Mais cela a donné lieu à tout un spectacle. Pas moins de 14 joueurs se trouvaient à trois coups de la tête - la moitié ayant déjà remporté un tournoi majeur -, mais aucun n'a pris le contrôle de cette ronde ultime.

Huit joueurs ont partagé la tête à un moment ou l'autre. La plupart d'entre eux se sont effondrés.

Padraig Harrington a envoyé son coup de départ dans les buissons au sixième et a commis un double boguey. Adam Scott partageait le sommet du classement jusqu'au 14e, quand il a envoyé sa balle dans une fosse pour un boguey, raté un roulé de 18 pouces pour la normale sur le trou suivant et envoyé son coup de départ hors limite au 18e. Il a joué plus-5 à ses quatre derniers trous.

Sergio Garcia n'a pas été en mesure de suivre le rythme sur les verts, tandis que Paul Dunne, l'Irlandais de 21 ans qui tentait de devenir le premier amateur depuis Bobby Jones, en 1930, à repartir avec le pichet, a commis des bogueys à ses deux premiers trous et a remis une carte de 78.

Graham DeLaet, seul Canadien à avoir participé aux deux dernières rondes, a joué 75 pour glisser à égalité en 68e place, à moins-1.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer