• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Omnium des États-Unis: Phil Mickelson y rêve encore 

Omnium des États-Unis: Phil Mickelson y rêve encore

Pour Phil Mickelson, le parcours de Chambers Bay,... (Photo John David Mercer, USA Today)

Agrandir

Pour Phil Mickelson, le parcours de Chambers Bay, dans l'État de Washington, ressemble à celui de St. Andrews, situé en Angleterre, «en ce sens qu'on ne sait pas trop où frapper la balle la première fois qu'on y joue».

Photo John David Mercer, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les jeunes joueurs ont volé la vedette cette saison et seront encore les favoris cette semaine à l'Omnium des États-Unis. Rory McIlroy et Jordan Spieth, 1er et 2e du classement mondial, Rickie Fowler et Hideki Matsuyama, les jeunes loups qui montent, semblent tous bien armés pour affronter le parcours de Chambers Bay. Mais le favori sentimental sera un joueur de 45 ans, Phil Mickelson, qui cherche un premier titre dans ce tournoi après y avoir terminé deuxième à six reprises...

À 45 ans (depuis mardi), Phil Mickelson aborde cet Omnium des États-Unis avec l'espoir d'y compléter son Grand Chelem en carrière. Déjà vainqueur au Tournoi des Maîtres, au Championnat de la PGA et à l'Omnium britannique, le meilleur joueur gaucher de l'histoire a terminé six fois deuxième lors de son omnium national.

Même s'il a un peu ralenti avec l'âge, Mickelson demeure un formidable compétiteur en tournoi majeur (encore deuxième lors des deux derniers) et ce serait étonnant qu'il ne soit pas dans la lutte ce week-end. Chose certaine, il sera le favori sentimental et l'assume avec un bel aplomb.

«J'aime beaucoup le parcours de Chambers Bay, a répété Mickelson mardi en point de presse. Cela me rappelle un peu St. Andrews en ce sens qu'on ne sait pas trop où frapper la balle la première fois qu'on y joue. Et cela prend plus qu'une couple de rondes d'entraînement pour bien le connaître.»

Le golfeur a passé quelques jours à Chambers Bay au début du mois avec son entraîneur Dave Pelz. «Je crois avoir pu préparer un bon plan de match pour aborder chaque trou et m'ajuster aux différentes positions des fanions», a expliqué Mickelson.

«La difficulté vient beaucoup du fait qu'il y a plusieurs façons de jouer chacun des coups. Si vous jouez les coups à haut pourcentage de réussite, ce n'est pas un parcours difficile. Mais si vous ne savez pas quels sont ces coups et que vous jouez les mauvais, les pénalités sont nombreuses et très coûteuses!»

Alors que plusieurs favoris sont à Chambers Bay depuis vendredi ou samedi, Mickelson a préféré prendre part à la Classique St. Jude FedEx le week-end dernier. Sa cinquième place et surtout sa ronde finale de 65 l'ont rassuré sur sa forme. Après une journée chez lui à San Diego, où il a peaufiné son jeu court, il n'est arrivé à Chambers Bay que lundi soir.

«Connaître le parcours est important, mais il faut aussi savoir quel aspect de son jeu sera davantage sollicité et s'assurer que cet aspect est bien au point. C'est ce que je crois avoir fait au cours des derniers jours et je pense que je serai prêt pour un autre omnium.

«J'ai une relation spéciale avec ce tournoi et avec son public. J'y ai vécu beaucoup d'émotions, de grandes déceptions. Toutes ces deuxièmes places confirment toutefois que j'ai toujours bien joué et elles me motivent à travailler encore plus pour finalement l'emporter.

«Je n'ai certainement pas joué mon meilleur golf au cours des derniers mois, mais je sens que je m'en approche, que je progresse dans la bonne direction. Est-ce suffisant pour gagner l'Omnium des États-Unis? Je ne le sais pas encore!»

Le plus vieux vainqueur de l'Omnium des États-Unis, Hale Irwin, avait 45 ans et 15 jours en 1990. Mickelson aura 45 ans et 5 jours dimanche.

«J'aimerais évidemment compléter mon Grand Chelem en carrière, mais je ne sens pas l'urgence de l'emporter cette année. Je suis en meilleure forme que je ne l'ai été depuis plusieurs années. Je n'ai jamais eu de blessures graves, jamais subi d'interventions chirurgicales importantes.

«J'ai la chance de pouvoir encore jouer à un très haut niveau et cette quête d'un Omnium des États-Unis me stimule énormément. Pour moi, ce n'est pas un fardeau; plutôt un objectif qui m'aide à rester jeune!»

_____________________________________

Rejoindre les plus grands

Seulement cinq joueurs - Jack Nicklaus (18 titres majeurs), Tiger Woods (14), Ben Hogan (9), Gary Player (9) et Gene Sarazen (7) - ont remporté les quatre tournois majeurs du golf au cours de leur carrière. Un sixième, Bobby Jones, a remporté les quatre titres majeurs de son époque - championnats amateurs et ouverts des États-Unis et de Grande-Bretagne -, avant de se retirer pour créer le Tournoi des Maîtres. Phil Mickelson est l'un des 12 joueurs à avoir remporté trois des titres majeurs et il ne lui manque que l'Omnium des États-Unis. Le seul autre joueur actif avec trois titres majeurs différents est Rory McIlroy, qui n'a toujours pas remporté le Tournoi des Maîtres.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer