Tiger Woods s'enfonce

Tiger Woods occupe depuis hier le 62e rang... (Photo Lenny Ignelzi, AP)

Agrandir

Tiger Woods occupe depuis hier le 62e rang mondial, son pire classement depuis le début de sa carrière en 1996.

Photo Lenny Ignelzi, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Depuis le début de sa carrière, en 1996, Tiger Woods n'avait jamais été classé plus bas que 56e joueur mondial. Il est descendu au 62e rang hier, après une autre sortie désastreuse à l'Omnium Farmers Insurance, la semaine dernière.

Dans ses neuf derniers tournois, Woods s'est retiré trois fois, il a raté sa qualification trois fois et son meilleur classement a été une 17e place, au Hero World Challenge, un résultat trompeur puisqu'il n'y avait que 18 concurrents!

Il y a deux semaines, à l'Omnium de Phoenix, Tiger a été éliminé après des rondes de 73 et 82, la pire de sa carrière!

Deux ans après avoir donné l'impression qu'il était revenu au sommet - il a été élu joueur de l'année en 2013 avec cinq victoires -, Woods est plongé dans une spirale dont il ne semble pas connaître l'issue. Opéré au dos l'année dernière, il espérait avoir réglé ses problèmes de santé; son forfait, jeudi dernier après seulement 11 trous, montre qu'il n'en est rien.

Les explications nébuleuses du golfeur sur certains muscles du bas du dos (glutes) qui se seraient «désactivés» pendant une longue absence du jeu n'ont convaincu personne. De toute évidence, Woods est physiquement bien mal en point. Il a imposé un tel régime à son dos et à ses jambes depuis le début de sa carrière que l'usure est probablement plus proche de celle d'un homme de 80 ans que de 39 ans.

Le golfeur a d'ailleurs reconnu la semaine dernière qu'il n'était plus en mesure de s'entraîner comme il le faisait auparavant, d'abord parce que son corps ne le lui permet plus, mais aussi parce qu'il souhaite passer plus de temps avec ses enfants. À l'approche de la quarantaine, Woods ne retrouvera jamais sa forme d'antan.

Peut-il encore gagner?

De là à dire qu'il ne gagnera plus jamais, il y a un pas que personne n'est prêt à franchir. Tiger a prouvé par le passé qu'il pouvait transcender ses ennuis physiques, remportant notamment l'Omnium des États-Unis de 2008 pratiquement sur une seule jambe.

Et il ne faut pas oublier que 16 tournois majeurs ont été remportés par des joueurs de 39 ans, que pas moins de 37 autres l'ont été par des quadragénaires. Il faut toutefois remarquer que seulement quatre joueurs de 40 ans et plus ont gagné un des quatre tournois majeurs depuis 2000, une indication de la hausse constante du niveau de compétition.

Et avant d'envisager de gagner un grand tournoi, Woods devra s'assurer d'y participer.

À l'heure actuelle, il n'est pas qualifié pour le Championnat Cadillac de la prestigieuse série World Golf Championship, à Doral, du 5 au 8 mars, un tournoi qu'il a pourtant remporté quatre fois. Le golfeur devra réintégrer le top 50 mondial pour mériter sa place, et il n'aura en principe qu'un tournoi, la Classique Honda, à la fin du mois (s'il est en mesure d'y jouer...), pour se qualifier.

Pour l'instant, Woods a sa place assurée dans les quatre tournois majeurs en raison de ses succès passés. Mais quelles seront ses chances de viser la victoire s'il s'y présente sans aucune préparation? S'il rate la Classique Honda et le Championnat Cadillac, Woods n'aura que quatre tournois à sa disposition avant le Tournoi des Maîtres, mais il n'a joué que dans un seul - l'Invitation Arnold Palmer - depuis le début de sa carrière.

À moins d'un miracle, il n'aura disputé que quelques rondes de golf en compétition avant d'arriver à Augusta. En 2010, quelques mois après le fameux scandale, Woods avait amorcé sa saison au Tournoi des Maîtres en y obtenant une étonnante quatrième place. Cinq ans plus tard, qui oserait miser sur une telle performance?

L'Irlandais Padraig Harrington, qui a lui aussi connu des hauts et des bas dans sa carrière, a dit la semaine dernière à Phoenix: «Auriez-vous jamais imaginé un golfeur professionnel dire avec sincérité: "J'espère que Tiger Woods va jouer mieux?"»

On en est rendu là: même ses rivaux souhaitent du succès à celui qui avait l'habitude de les écraser!

Toujours le plus riche!

Tiger Woods n'a gagné qu'un peu plus de 200 000 $ en tournois depuis un an, mais il demeure le golfeur le plus riche du monde! Malgré ses déboires, le joueur de 39 ans a cumulé des revenus de 55,5 millions en 2014, devançant son compatriote Phil Mickelson (50,7 millions) et l'Irlandais du Nord Rory McIlroy (49,2 millions). Woods est resté loin de ses revenus de 2009, avant le scandale, quand il avait touché 121,9 millions, dont 21 millions en tournois. Depuis le début de sa carrière, on estime que Woods a gagné plus de 1,3 milliard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer