Billy Casper rend l'âme

Casper a amassé 51 victoires sur le circuit... (PHOTO AFP)

Agrandir

Casper a amassé 51 victoires sur le circuit de la PGA, un total qui le place au septième rang derrière Sam Snead, Tiger Woods, Nicklaus, Ben Hogan, Arnold Palmer et Byron Nelson.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press
San Diego

Billy Casper, l'un des golfeurs les plus prolifiques de l'histoire de la PGA, mais qui a été relégué à l'arrière-plan par le «Big Three» au zénith de sa carrière, a succombé à une crise cardiaque dans sa résidence de l'Utah, samedi. Il était âgé de 83 ans.

Bob Casper a précisé que son père avait rendu l'âme rapidement et paisiblement, aux côtés de son épouse Shirley, avec laquelle il a été marié pendant 62 ans.

Casper s'est évanoui dans le chalet du Tournoi des Maîtres l'an dernier, a dû être soigné pour des problèmes au coeur et a combattu une pneumonie pendant le congé de l'Action de grâce qui l'a contraint à être hospitalisé pendant un mois. Son fils a confié que Casper se soumettait à des traitements de rééducation cardiaque depuis quatre mois et qu'il se portait mieux jusqu'à ce que sa santé commence à décliner la semaine dernière.

À n'importe quelle autre époque, Casper aurait reçu beaucoup plus d'attention qu'il en a eue.

«Je pense qu'il est juste de dire que Billy a probablement été sous-évalué par ceux qui n'ont pas joué contre lui, a déclaré Jack Nicklaus, samedi soir. Ceux qui ont dû rivaliser avec lui savent à quel point il était spécial.»

Casper a amassé 51 victoires sur le circuit de la PGA, un total qui le place au septième rang derrière Sam Snead, Tiger Woods, Nicklaus, Ben Hogan, Arnold Palmer et Byron Nelson. Ses trois conquêtes de tournois majeurs incluent l'Omnium des États-Unis de 1966, lors duquel il a réalisé l'une des remontées les plus mémorables de l'histoire du golf. Casper a effacé un recul de sept coups lors des neuf derniers trous sur le parcours du Olympic Club, à San Francisco, pour égaler Palmer, avant de le battre lors d'une ronde supplémentaire de 18 trous, le lendemain.

Casper a également remporté l'Omnium des États-Unis en 1959, sur le parcours de Winged Foot, et le Tournoi des Maîtres en 1970. Il a été intronisé au Temple de la renommée du golf en 1978.

Casper a toutefois joué dans l'ombre du «Big Three» - composé de Palmer, Nicklaus et de Gary Player - dont la rivalité a permis de relancer le golf pendant cette époque. L'une des raisons de cette relance a été le travail de mise en marché de Mark McCormack, de IMG. À l'origine, Casper s'était joint à cette firme avant de la quitter. Mais il a continué de gagner.

Entre 1962 et 1970, Casper et Nicklaus ont remporté 33 tournois sur le circuit de la PGA, tandis que Palmer signait 30 victoires. Selon Golf Digest, le pourcentage de victoires de Casper, soit 9,2 pour cent, n'est devancé que par Nicklaus (12 pour cent) et Woods (26 pour cent) parmi tous les joueurs ayant amorcé leur carrière après 1950.

Casper était un génie du jeu court et était perçu comme l'un des plus habiles avec son fer droit. Lorsqu'il a remporté l'Omnium des États-Unis à Winged Foot, il a volontairement joué sa balle à court du vert au trou numéro trois - une normale-3 - lors de chacune des quatre rondes. Chaque fois, il a inscrit la normale.

«Billy était un golfeur fantastique, et je ne pense pas qu'il reçoit tout le crédit qui devrait lui revenir, a enchaîné Nicklaus. J'ai souvent mentionné pendant ma carrière que lorsque je regardais le tableau des meneurs, je ne cherchais pas uniquement les noms de Palmer, Player ou de (Lee) Trevino. Je surveillais aussi le rang qu'occupait Billy Casper. Billy avait énormément de confiance. Il croyait beaucoup en lui. Lorsque vous affrontiez Billy Casper, vous saviez qu'il ne causerait pas sa propre perte.»

Casper a mérité sa première victoire sur le circuit de la PGA en 1956 à l'Omnium LaBatt, devançant Jimmy Demaret. Il a gagné au moins un tournoi lors de 16 années consécutives, une séquence que seuls Nicklaus et Palmer, avec 17, ont surpassée.

Au-delà du golf, Casper affichait un dévouement sans faille à sa famille. Il a eu 11 enfants, dont six ont été adoptés, et il laisse dans le deuil 71 petits-enfants et arrière-petits-enfants. Il est devenu un mormon au moment où sa carrière a pris son envol.

«Plus important que ce que Billy Casper nous a offert à l'intérieur des câbles, c'est le fait qu'il était un altruiste, a dit Nicklaus. Il a toujours été loyal et dévoué à sa famille, sa religion, sa communauté et à ses croyances inébranlables. Et il n'a jamais rien demandé en retour. Il y a moins d'un an, quelqu'un a demandé à Billy comment il espérait qu'on se souvienne de lui, et il a dit qu'il voulait qu'on se souvienne de lui par la façon dont il a aimé son prochain.

«Nous avons perdu un véritable ami ce soir.»

En 1992, Casper a mis sur pied la Fondation Billy Casper pour la jeunesse et pendant plus de 20 ans, il a été l'hôte d'un événement caritatif à San Diego qui a permis de recueillir plus de 3 millions $ pour les enfants.

Casper a vu le jour le 24 juin 1931 à San Diego et a fait ses premiers pas sur les terrains à titre de cadet au San Diego Country Club. Il fait partie de la première grande lignée de joueurs issus de San Diego, liste dans laquelle se trouvaient Gene Littler et la golfeuse Mickey Wright.

«Gene était tellement meilleur que moi. Adolescent, je n'ai jamais été capable de le battre, a raconté Casper lors d'une entrevue accordée à Golf Digest en 2012.

«Mais j'avais beaucoup de confiance en moi. Et j'avais une grande coordination entre mes yeux et mes mains. Je pouvais regarder un poteau de téléphone se trouvant à une quarantaine de verges de moi, sortir mon fer-7 et frapper le poteau dix fois de suite. J'avais quelque chose de spécial. Et, je ne sais trop comment, je comprenais très bien le jeu, sans avoir reçu beaucoup de conseils.»

Casper a terminé deux fois au premier rang des boursiers de la PGA et a été élu golfeur de l'année en 1966 et en 1970. Il a remporté cinq fois le trophée Vardon pour la meilleure moyenne de coups par ronde et il détient toujours la marque pour le plus grand nombre de points par un Américain à la coupe Ryder. Il a participé huit fois à cet événement à titre de joueur et il a été le capitaine de l'équipe américaine qui a remporté le tournoi en 1969.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer