Nouvelle page d'histoire au Royal Montréal

Publicité

L'Omnium canadien n'a pas été présenté au Québec depuis 2001, mais il sera de retour au prestigieux club Royal Montreal, du 24 au 27 juillet. Ce sera la cinquième fois que l'Omnium sera disputé à L'Île-Bizard, mais il a aussi été présenté cinq fois à l'un des anciens sites du club, à Dorval. Cette combinaison de l'omnium national qui figure au troisième rang des omniums nationaux les plus vieux du monde (après ceux de Grande-Bretagne et des États-Unis) et du plus ancien club en Amérique du Nord promet un tournoi mémorable.

Digne de la PGA

Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance d'évoluer sur un parcours comme celui du Royal Montréal. À l'occasion de la journée des médias de l'Omnium canadien, nous avons pu disputer une ronde, hier matin, avec le professionnel québécois Rémi Bouchard, le représentant de Golf Canada dans la province.

Même s'il a eu 50 ans cette année, Rémi a flirté avec la normale en jouant des tertres reculés, comme le feront les vedettes de la PGA en juillet. «C'est un terrain très difficile, digne de ceux qu'on voit sur le circuit américain, a rappelé Bouchard. En 1997, seuls le champion Steve Jones (-5), Greg Norman et cinq autres joueurs avaient fait mieux que la normale.»

C'est vrai que le parcours Bleu est redoutable, avec un trio final (16e, 17e et 18e trous) en bordure d'un vaste étang qui est digne des tournois majeurs. «Ce sera intéressant de voir à quel point les progrès accomplis dans la préparation des joueurs et dans la technologie vont influencer les pointages», a souligné Bouchard.

«Nous allons avoir un excellent groupe de golfeurs, avec plusieurs vedettes comme Matt Kuchar, Dustin Johnson ou Graeme McDowell, sans oublier nos Canadiens Graham DeLaet et Mike Weir. L'Omnium britannique est disputé le week-end précédant notre tournoi, mais nous offrons aux joueurs un vol direct à bord d'un avion nolisé...»

Un Québécois est déjà assuré de prendre part à l'Omnium: le Montréalais Beon Yeong Lee, qui a obtenu une exemption en remportant la qualification régionale disputée lundi au club voisin d'Elm Ridge. D'autres pourraient s'ajouter lors de la qualification finale, le 21 juillet au club Saint-Raphael, aussi situé à L'Île-Bizard.

Le parcours sera parfait

Avec les pluies abondantes des derniers jours, le parcours Bleu du Royal Montréal n'offrait évidemment pas encore les conditions de jeu qui seront proposées aux concurrents de l'Omnium canadien dans quelques semaines.

Le surintendant du club, Greg Greer, contrôle avec soin la longueur du gazon sur les verts, dans les allées et autour de celles-ci, l'idée étant de s'assurer que tout reste en santé et qu'on puisse procéder aux derniers ajustements dans les jours précédant l'arrivée des golfeurs de la PGA.

«Actuellement, le gazon est un peu trop long partout, a noté Rémi Bouchard hier matin. Mais c'est bien plus facile de couper l'herbe que de la faire pousser! L'équipe du Royal Montréal va sûrement se garder une marge de manoeuvre jusqu'à l'arrivée des officiels du circuit. Ce sont eux qui vont déterminer la longueur exacte de l'herbe longue, la rapidité des verts.

«Et je suis certain que les conditions seront idéales quand le tournoi va débuter!»

Un appui des membres... et du public

Club privé s'il en est un, le Royal Montréal n'en est pas moins ouvert aux grandes compétitions grâce à l'appui de ses membres. En plus de 10 Omniums canadiens, le parcours Bleu a été le site de la Coupe des Présidents de 2007, une importante compétition par équipes entre les États-Unis et une formation internationale.

Et qui dit grand tournoi dit aussi aménagement d'importantes structures temporaires: gradins, tentes et loges d'entreprises, installations pour la télévision et les médias. En raison du contexte économique, ces structures seront moins importantes qu'en 2007. Le directeur du tournoi, Bill Paul, a toutefois assuré que les ventes progressaient bien et qu'on attendait de bonnes foules - notamment le samedi, alors qu'on a prévu une journée spéciale pour les familles.

Notons également que Golf Canada, la PGA et RBC profitent de l'Omnium pour organiser une série d'activités caritatives dont les profits seront remis cette année aux Manoirs Ronald McDonald du Canada.

Un retour rapide au Québec?

S'il a fallu patienter 13 ans pour voir l'Omnium canadien revenir au Québec, l'attente pourrait être beaucoup plus courte la prochaine fois. Le club Laval-sur-le-Lac aurait en effet manifesté son intérêt pour accueillir le tournoi dès 2017. Le club, qui avait organisé l'Omnium en 1962, a récemment complété une importante rénovation de son parcours Bleu qui lui permet d'espérer reprendre sa place dans la rotation des parcours de Golf Canada.

À la mémoire de Pat Fletcher

Le professionnel Pat Fletcher, qui a été attaché au club Royal Montréal pendant près de 20 ans, reste le dernier Canadien à avoir remporté l'Omnium national, en 1954, à Vancouver. L'année suivante, c'est le légendaire Arnold Palmer qui s'était imposé, et plusieurs des plus grands champions de l'histoire du golf l'ont imité par la suite. Revivez la victoire de Fletcher dans cette vidéo de Golf Canada.




la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer