Omnium des États-Unis: Phil Mickelson, enfin?

À 43 ans et après six deuxièmes places,... (Photo Kevin Liles, USA Today)

Agrandir

À 43 ans et après six deuxièmes places, Phil Mickelson est encore favori de l'Omnium des États-Unis.

Photo Kevin Liles, USA Today

Déjà vainqueur des trois autres tournois majeurs du golf professionnel et de cinq titres du Grand Chelem au total, l'Américain Phil Mickelson n'a jamais pu mettre la main sur le trophée de l'Omnium des États-Unis.

C'est pourtant dans ce tournoi, considéré comme le plus difficile, qu'il a signé plusieurs de ses meilleures performances - six deuxièmes places en particulier -, établissant ainsi une curieuse relation d'amour-haine avec son omnium national.

Le public, qui l'adore, en a évidemment fait son favori depuis plusieurs années déjà et c'est encore lui qui sera le plus suivi cette semaine à Pinehurst. L'homme de 43 ans sait que ce sera l'une de ses dernières chances de remporter le seul grand titre qui manque à sa collection, le plus important à ses yeux.

«Remporter notre omnium national est évidemment important, mais compléter le Grand Chelem (Tournoi des Maîtres, Omnium des États-Unis, Omnium britannique, Championnat de la PGA) a toujours été l'un des grands objectifs de ma carrière. Je considère que les cinq joueurs qui ont réussi (Ben Hogan, Jack Nicklaus, Gary Player, Gene Sarazen et Tiger Woods) occupent une place à part parmi les meilleurs de tous les temps. Cela démontre qu'ils avaient tous un jeu complet, capable de briller sur tous les types de terrain. Si je pouvais les rejoindre, je considérerais l'ensemble de ma carrière dans une perspective différente.»

Le golfeur gaucher - souvent surnommé Lefty - disputera un troisième Omnium des États-Unis à Pinehurst, mais le célèbre parcours no 2 présente un aspect complètement différent cette année après une rénovation complète qui lui a redonné son apparence originale.

«Ce parcours est vraiment remarquable, a-t-il souligné, mardi en conférence de presse. Pinehurst no 2 vous oblige à prendre des décisions, de bonnes décisions, dans le choix de vos bâtons, le choix de vos cibles. Il faut être solide sur les tertres, solide sur les coups d'approche et encore plus solide sur les verts.

«Il faut aussi être créatif autour des verts, ce que j'aime beaucoup. C'est là qu'un golfeur pourrait aller chercher les quelques coups qui feront la différence et c'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai l'impression qu'il s'agit de l'une de mes meilleures chances à l'Omnium au cours des dernières années.»

Mickelson n'a pas hésité à modifier sa prise du bâton sur les verts, adoptant une prise à la main du bas (la gauche dans son cas) qui est ouverte sur le bâton et ne contribue qu'à le guider. «C'est une prise plus "légère" et qui permet d'obtenir un roulé plus doux, ce qui est important sur des verts aussi rapides que peuvent l'être ceux d'un Omnium.»

À 43 ans, Mickelson ne serait pas le plus vieux champion de l'Omnium des États-Unis - Hale Irwin avait 45 ans en 1990 lorsqu'il a remporté son deuxième titre -, mais l'horloge du temps n'avance certainement pas en sa faveur.

_____________________________________________

Une série remarquable... et frustrante!

C'est sur le même parcours no 2 de Pinehurst où est disputé cette semaine le 114e Omnium des États-Unis que Phil Mickelson a récolté en 1999 la première de ses six deuxièmes places dans ce que plusieurs considèrent comme le tournoi le plus difficile au monde. Une série à la fois extraordinaire et terriblement frustrante.

1999

Parcours: Pinehurst no 2

Résultat: Deuxième à un coup de Payne Stewart

Pointage: 67-70-73-70 - 280

Fait marquant: En tête avec trois trous à jouer, Mickelson a raté des coups roulés de 6 et 8 pieds aux 16e et 17e trous qui lui auraient permis de l'emporter.

À noter: Mickelson a joué tout le tournoi avec un téléavertisseur, son épouse Amy étant sur le point d'accoucher de leur premier enfant. Il avait avisé les organisateurs qu'il abandonnerait le tournoi aux premières contractions, mais Amy n'a accouché que le lendemain de la dernière ronde.

---

2002

Parcours: Bethpage Black

Résultat: Deuxième à trois coups de Tiger Woods

Pointage: 70-73-67-70 - 280

Fait marquant: Mickelson était à cinq coups de Woods avant la dernière ronde et s'est approché à deux coups après un oiselet au 13e trou. Un coup de départ erratique au 16e trou lui a coûté ses dernières chances.

À noter: Woods et Mickelson ont été les deux seuls joueurs à terminer le tournoi à égalité ou sous la normale.

---

2004

Parcours: Shinnecock Hills

Résultat: Deuxième à deux coups de Retief Goosen

Pointage: 68-73-66-71 - 278

Fait marquant: À égalité en tête au 17e trou, Mickelson y a commis un double boguey en frappant trois coups roulés lorsqu'il n'était initialement qu'à cinq pieds du trou.

À noter: Au contraire du jeu brouillon de Mickelson sur les verts, Goosen n'a effectué qu'un total de six coups roulés sur les six derniers trous.

---

2006

Parcours: Winged Foot

Résultat: Deuxième à égalité, un coup derrière Geoff Ogilvy

Pointage: 70-73-69-74 - 286

Fait marquant: Avec un coup d'avance au 18e trou, Mickelson a raté complètement son coup de départ vers la gauche. Son deuxième coup a heurté un arbre, son troisième a trouvé la fosse de sable... Son double boguey l'a laissé finalement à un coup du vainqueur Ogilvy.

À noter: Gagnant des deux tournois majeurs précédents (Championnat de la PGA en 2005 et Tournoi des Maîtres en 2006, Mickelson tentait de devenir le deuxième golfeur en 50 ans (avec Woods) à en remporter trois.

---

2009

Parcours: Bethpage Black

Résultat: Deuxième à égalité, deux coups derrière Lucas Glover

Pointage: 69-70-69-70 - 278

Fait marquant: Revenu à égalité au premier rang avec une charge spectaculaire, Mickelson y est allé pour un aigle de la frise du 15e trou, mais a laissé la balle à trois pieds du trou. Il a raté ce coup et a perdu son élan...

À noter: Mickelson avait appris quelques semaines à peine avant le tournoi que son épouse Amy souffrait d'un cancer du sein.

---

2013

Parcours: Merion

Résultat: Deuxième à égalité, deux coups derrière Justin Rose

Pointage: 67-72-70-74 - 283

Fait marquant: Réputé pour son jeu de cocheur, Mickelson a pourtant été trahi par ce bâton en fin de ronde quand deux coups imprécis lui ont valu des bogueys aux 13e et 15e trous, l'empêchant d'inquiéter le meneur à la fin.

À noter: C'était la première fois que Mickelson était meneur à l'Omnium au début de la dernière ronde.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Seul Martin Kaymer a profité du parcours

    Golf

    Seul Martin Kaymer a profité du parcours

    Il a fallu attendre toute la journée, jeudi, à Pinehurst pour voir un golfeur se détacher du peloton et c'est finalement l'Allemand Martin Kaymer qui... »

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer