Malcolm Smith nommé joueur par excellence

Malcolm Smith (53) a couru jusque dans la... (PHOTO BRAD PENNER, USA TODAY)

Agrandir

Malcolm Smith (53) a couru jusque dans la zone des buts après avoir réussi une interception.

PHOTO BRAD PENNER, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Super Bowl
Super Bowl

Notre dossier sur le 48e Super Bowl »

Howard Fendrich
Associated Press
East Rutherford, N.J.

Malcolm Smith était toujours prêt quand les Seahawks de Seattle avaient besoin de lui.

Il est maintenant le troisième secondeur à avoir reçu le titre de joueur par excellence du Super Bowl.

Smith a réussi un retour d'interception de 69 verges pour un touché, en plus de recouvrer un échappé, et il a été un rouage clé de son équipe lors de la victoire de 43-8 des siens contre les Broncos de Denver, dimanche, au 48e Super Bowl.

«Il fait partie des gars qui jouent avec la volonté de démontrer qu'il a sa place, a mentionné le secondeur K.J. Wright. Il est passé proche de ne pas être repêché. Il a commencé au bas de l'échelle et a fait son chemin jusqu'au titre de joueur par excellence du Super Bowl. Ça démontre à quel point il a du caractère.»

Il était naturel qu'un membre de la défensive no 1 de la NFL reçoive le titre de joueur par excellence. Les Seahawks ont complètement neutralisé Peyton Manning et l'offensive no 1 du circuit, provoquant quatre revirements et blanchissant les Broncos jusqu'au dernier jeu du troisième quart.

Smith est seulement le troisième secondeur à recevoir cet honneur, après Ray Lewis des Ravens de Baltimore en 2001 et Chuck Howley des Cowboys de Dallas en 1971. Seulement huit joueurs défensifs ont reçu le titre de joueur par excellence du Super Bowl et le dernier a été le demi de sûreté des Buccaneers de Tampa Bay Dexter Jackson en 2003.

Le demi de coin des Seahawks Richard Sherman et le demi de sûreté Earl Thomas ont été nommés au sein de la première équipe d'étoiles cette saison et ils ont terminé parmi les cinq premiers au scrutin pour le titre de joueur défensif par excellence de la saison. Le demi de sûreté Kam Chancellor a été nommé au sein de la deuxième équipe d'étoiles.

Ce trio de demi défensif fait partie d'une tertiaire connue sous le nom de la «Legion of Boom» et quelqu'un comme Smith travaille souvent dans l'ombre.

«Vous avez peut-être été oublié», a dit Smith en parlant de la motivation qui vient avec le fait de n'avoir jamais été considéré comme un espoir de premier plan dans la NFL. «Vous croyez peut-être que vous pouvez faire des jeux, mais vous n'avez jamais obtenu l'occasion d'en faire.»

Mais c'était Smith qui avait réussi l'interception qui confirmait la victoire des Seahawks lors du championnat de la Nationale face aux 49ers de San Francisco il y a deux semaines. Il avait alors saisi le ballon dans la zone des buts après que Sherman l'eut dévié dans les airs devant le receveur Michael Crabtree.

Puis dans le match le plus important de la saison, le touché de Smith a donné une avance de 22-0 aux Seahawks en première demie et ils n'ont jamais été inquiétés par la suite. Il a aussi recouvré un échappé au troisième quart, alors que les Seahawks continuaient à enfoncer des clous dans le cercueil des Broncos.

«Je me disais: "Encore! Ça ne se peut pas." Je n'arrivais pas à y croire», a dit Smith.

De plus d'une façon, Smith représente bien le succès des Seahawks cette saison.

D'abord, il joue en défensive, l'unité qui représente le coeur et l'âme de cette équipe.

À sa troisième campagne dans la NFL, il est encore relativement jeune.

Il a été un choix de septième tour après avoir joué sous les ordres de l'entraîneur-chef actuel des Seahawks Pete Carroll à l'université Southern California.

«Quand vous regardez les gars que nous avons sur cette équipe, ce sont des joueurs marginaux qui fonctionnent bien ensemble, a raconté le membre des unités spéciales Chris Maragos. Le travail accompli par Malcolm a été phénoménal. Il est quelqu'un de travaillant, d'humble. Il travaille fort et il étudie beaucoup.»

Étiqueté comme un joueur d'unités spéciales, sa vitesse et le fait qu'il puisse jouer autant comme secondeur extérieur qu'intérieur lui ont permis de se distinguer.

Quand Bruce Irvin a été suspendu pour quatre matchs en mai dernier pour avoir violé les règles antidopage de la NFL, Smith a obtenu le poste de partant.

Quand Bobby Wagner s'est retrouvé sur la touche et que Wright a été déplacé vers l'intérieur, Smith a obtenu une autre occasion comme partant. Et quand Wright s'est fracturé le pied droit, devinez qui s'est retrouvé à sa place? Oui, Smith, bien sûr.

Dimanche, il était là pour le Super Bowl, au bon endroit, au bon moment, comme d'habitude.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les Seahawks trop forts

    Super Bowl

    Les Seahawks trop forts

    Ça prend un bon quart-arrière pour gagner un Super Bowl. Mais ça prend aussi une défense de premier plan, et celle des Seahawks de Seattle a démontré... »

  • Les pubs du Super Bowl, une passion nationale

    Super Bowl

    Les pubs du Super Bowl, une passion nationale

    Drôles, spectaculaires ou nostalgiques, les publicités télévisées du Super Bowl ont multiplié dimanche soir les effets spéciaux et les vedettes, pour... »

  • Bruno Mars au Super Bowl: excellent <em>showman</em>

    Musique

    Bruno Mars au Super Bowl: excellent showman

    Montréal a encore brillé au spectacle de la mi-temps du Super Bowl, hier soir, grâce à la technologie de la boîte PixMob. »

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer