LCF: place aux choses sérieuses

Ricky Ray et les Argonauts de Toronto affronteront... (Photo: PC)

Agrandir

Ricky Ray et les Argonauts de Toronto affronteront les Eskimos d'Edmonton en demi-finale de l'Est, dimanche.

Photo: PC

Partager

Matthieu Proulx, collaboration spéciale
La Presse

La saison régulière de la Ligue canadienne de football est dorénavant derrière nous. Il est maintenant temps de passer aux vraies choses.

Les Alouettes et les Lions de la Colombie-Britannique ont mérité une semaine de repos et seront les hôtes des finales de division, le 18 novembre. Ce week-end, ils seront des observateurs attentifs alors qu'ils découvriront leurs prochains adversaires. Jetons un coup d'oeil aux confrontations des demi-finales de division qui seront disputées dimanche.

Dans la division Est, les Argonauts de Toronto recevront les Eskimos d'Edmonton. Les Eskimos ont terminé quatrième dans l'Ouest, mais avec une meilleure fiche que Hamilton et Winnipeg, ils sont entrés dans les séries par la porte arrière grâce au règlement de croisement de division.

Edmonton a remporté ses deux matchs contre Toronto cette année. Mais le dernier affrontement remonte au 27 août et il ne fait aucun doute que les Argonauts jouent mieux actuellement et sont considérés comme les favoris pour le premier match éliminatoire du week-end.

Pour Toronto, il faut permettre à Ricky Ray de demeurer debout et en santé. Le quart-arrière a progressé tout au long de la saison dans le système offensif de Scott Milanovich et semble finalement avoir atteint le niveau d'aisance souhaité en début de campagne. Il a franchi le cap des 300 verges par la passe au cours des cinq derniers matchs dans lesquels il a joué 60 minutes et a lancé 10 passes de touché contre seulement 2 interceptions pendant cette même séquence.

Pour seconder Ray, Chad Owens devra être une pierre angulaire du plan de match. Véritable menace chaque fois qu'il touche au ballon, Owens devra accorder l'avantage du positionnement de terrain à son équipe sur les retours de botté. Finalement, la défense devra maintenir son style agressif sous les ordres de Chris Jones, mais faire preuve de plus de discipline. Trop souvent punie en saison régulière, la défense devra être en mesure de contenir ses émotions dans un match où le niveau d'énergie est souvent très élevé.

Du côté d'Edmonton, il faut mettre la fin de saison derrière l'équipe. Les Eskimos ont perdu 8 de leurs 10 dernières parties et sont incapables de trouver une façon de gagner lorsque le match est sur la ligne. Après 18 rencontres au calendrier et une véritable partie de chaises musicales au poste de quart-arrière, Kavis Reed, l'entraîneur-chef, n'a pas encore déclaré officiellement qui sera le partant pour le prochain match. Une recette parfaite pour la catastrophe. Peu importe le quart, nous le verrons très certainement jouer avec un fusil sur la tempe et être retiré dès le moindre signe de défaillance.

Roughriders-Stampeders

Dans l'Ouest, les Roughriders de la Saskatchewan visiteront les Stampeders de Calgary. C'est la quatrième fois ces six dernières années que les Riders recontrent les Stampeders en séries et chaque match s'est conclu en faveur des Riders.

À mon avis, ce sera bien différent cette année. Les Stampeders ont une fiche de deux victoires contre une défaite dans les confrontations en 2012 et sont l'équipe de l'heure dans la LCF. Victorieux lors de leurs quatre derniers matchs et de 9 de leurs 11 derniers, les Stampeders devront continuer à s'appuyer sur les performances de leur excellent porteur John Cornish pour connaître du succès. Pour lui remettre le ballon et le distribuer aux receveurs de passes, John Hufnagel, l'entraîneur-chef, a décidé de faire confiance à Drew Tate. Un choix audacieux puisque ce dernier a joué seulement dans quatre parties cette année en raison d'une blessure à l'épaule.

Pour les Riders, l'excellent porteur de ballon recrue Kory Sheets et le vétéran receveur Weston Dressler devront connaître un fort match s'ils espèrent l'emporter. Victime d'une saison en dents de scie et de quatre défaites consécutives, la troupe de Corey Chamblin devra frapper vite et fort pour calmer la foule et ne pas jouer du football de rattrapage. Si la défense joue à la hauteur de son potentiel, comme elle l'a fait trop peu souvent lors du calendrier régulier, elle pourrait causer bien des problèmes à Tate et à sa bande.

La table est mise, bon spectacle!

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer