Alouettes: Hebert refuse les éloges

Kyries Hebert.... (Archives La Presse canadienne, Jeff McIntosh)

Agrandir

Kyries Hebert.

Archives La Presse canadienne, Jeff McIntosh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Kyries Hebert n'a pas ralenti sur un terrain de football et il a encore la réplique facile dans le vestiaire.

Le secondeur des Alouettes de Montréal disputera un 150e match dans la Ligue canadienne de football, jeudi soir, lorsque son équipe rendra visite aux Blue Bombers de Winnipeg.

Hebert a vu et il a entendu beaucoup de choses durant sa carrière de 12 saisons et il n'a pas peur d'exprimer sa pensée. Ce fut notamment le cas mercredi, quand le vétéran de 36 ans a appris que le quart des Blue Bombers, Matt Nichols, avait qualifié la défensive des Alouettes de «plus robuste de la ligue».

«Habituellement, quand des joueurs disent à quel point tu es bon, ce n'est que pour t'adoucir, a soutenu Hebert. Je ne veux pas entendre ça. Dans ma tête, il croit que nous sommes les pires, que nous sommes mauvais et que je suis le pire joueur de la terre. C'est de la façon dont je pense et c'est comme ça que je vais me préparer pour cet affrontement.»

Hebert domine les Alouettes (2-3) au chapitre des plaqués avec 36, ce qui le place au troisième rang du circuit canadien. Il prend part à une sixième saison avec la formation montréalaise après des arrêts à Ottawa, Winnipeg et Hamilton.

Il s'est bâti une réputation de joueur physique, ce qui a entraîné quelques accusations voulant qu'il soit un «joueur salaud».

«Je n'aime pas ça, a avoué Hebert. Je suis agressif, violent, mais je ne crois pas être salaud. La majorité du temps, je joue dans les règles de l'art.»

La majorité du temps peut se définir comme suit:

«Environ 99 pour cent du temps ou 98 ou 96 pour cent. J'en suis certain, a-t-il ajouté en riant. Je fais ce qu'il faut pour faire la différence sur un terrain.»

C'est une défensive qui constituera le test le plus difficile de la saison pour les Blue Bombers (2-2), selon Nichols.

«Leur défensive crée du chaos en raison de ses différents blitz ou de ses différentes couvertures, a analysé le quart des Blue Bombers. Elle te pourchasse pendant toute la partie et elle fait la vie dure.»

La défensive des Alouettes occupe le premier rang de la LCF au chapitre des points concédés avec 109 (21,8 par match) alors que celle des Blue Bombers se retrouve en huitième position avec 139 (34,8 points par match).




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer