• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Brett Favre pense avoir subi des milliers de commotions cérébrales 

Brett Favre pense avoir subi des milliers de commotions cérébrales

Brett Favre, alors qu'il portait l'uniforme des Vikings du Minnesota, tente... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Brett Favre, alors qu'il portait l'uniforme des Vikings du Minnesota, tente de retrouver ses esprits après avoir été plaqué lors d'un match à Foxborough en octobre 2010.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Brett Favre dit avoir possiblement subi des «milliers» de commotions cérébrales, au fil d'une carrière qui l'a mené au Temple de la renommée du football.

Favre a joué dans la NFL de 1992 à 2010, étant nommé trois fois le joueur le plus utile.

Jeudi, il a confié éprouver des ennuis avec sa mémoire à court terme lors de l'émission Megyn Kelly Today, à NBC.

Favre, 48 ans, en est venu à militer pour la recherche sur les commotions cérébrales. Il dit avoir subi trois ou quatre commotions répertoriées en 326 matchs, dont 302 en saison régulière.

«Dans le football et peut-être dans d'autres sports, on utilise les termes "avoir été sonné" - quand les oreilles vous bourdonnent ou que vous voyez des étoiles, c'est une commotion cérébrale. Et si c'est le cas, alors j'en ai subi des centaines, probablement des milliers, et ça fait peur.»

Favre a ajouté qu'en vieillissant, il s'inquiète à propos de l'encéphalopathie traumatique chronique (ETC).

«Ma carrière au football a été très significative pour moi et m'a amené beaucoup de choses, beaucoup de joie à moi et ma famille, dit Favre. Ma famille n'a pas à faire face aux soucis physiques ou mentaux qui pourraient survenir, mais ces personnes sont directement liées à moi. C'est un peu à la fois une bénédiction et un fardeau.

«J'ai grandi en jouant au football, a poursuivi l'ancien quart vedette des Packers. Mon entraîneur était mon père, il a été dur envers moi, il était rude et direct, et il ne connaissait pas ce que sont les commotions. Nous savions à la base en quoi ça consistait mais à l'époque, la mentalité était que jamais vous ne quittez un match ou un entraînement parce que vous avez reçu un coup à la tête. Ça ferait de vous une mauviette, à défaut d'un meilleur mot.»

La journaliste Megyn Kelly recevait trois autres athlètes à la retraite: Abby Wambach (soccer), David Ross (baseball) et Kurt Warner, un ancien quart membre du Panthéon, comme Favre.

Ces quatre anciens athlètes ont investi dans la compagnie Prevacus, qui développe un médicament pour traiter les commotions. Le médicament n'a pas encore été approuvé par la Food and Drug Administration.




la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer