Alouettes: l'option Johnny Manziel

Johnny Manziel aboutira-t-il chez les Alouettes?... (Photo Tim Fuller, archives USA TODAY Sports)

Agrandir

Johnny Manziel aboutira-t-il chez les Alouettes?

Photo Tim Fuller, archives USA TODAY Sports

Mike Sherman n'était plus l'entraîneur-chef des Aggies lorsque Johnny Manziel a brillé comme quart-arrière partant de l'Université Texas A&M, en 2012 et 2013. Mais le nouvel entraîneur-chef des Alouettes est l'homme qui a recruté celui que l'on surnomme «Johnny Football» et qui a remporté le trophée Heisman, remis au joueur par excellence de la NCAA, en 2012.

Sherman pourrait-il convaincre Manziel de se joindre à son équipe une deuxième fois? Avant que cela puisse être le cas, le DG des Alouettes, Kavis Reed, devra d'abord convaincre les Tiger-Cats de Hamilton de lui céder les droits sur l'ancien choix de premier tourdeuxième choix des Browns de Cleveland, ce qui ne sera pas facile à faire.

Avant de démontrer qu'il a surmonté ses problèmes personnels et qu'il a la tête au football, Manziel n'obtiendra presque assurément aucune invitation de la part d'une équipe de la NFL. C'est pour cette raison qu'il est ouvert et enthousiaste à l'idée de faire le saut au football à trois essais.

Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a rencontré Manziel et pourrait bientôt accepter que l'enfant terrible puisse jouer dans son circuit, ce qui n'a toujours pas été fait. Les Tiger-Cats devront ensuite en venir à une entente avec Manziel ou l'échanger à l'une des huit autres équipes de la ligue.

Jeremiah Masoli a très bien fait après avoir pris la relève de Zach Collaros la saison dernière à Hamilton. Le contrat de Masoli vient toutefois à échéance. L'entente de Collaros, elle, est encore bonne pour une autre saison. 

Selon les informations qui circulent dans la LCF, Zach Collaros serait le quart le mieux payé de la ligue, ce qui risque de forcer les Tiger-Cats à le libérer.

Les Alouettes ne peuvent faire aucun commentaire à propos de Manziel. Ils risqueraient d'être accusés de maraudage. Mais ils surveillent de très près ce qui se passe du côté de Hamilton.

Si Manziel et les Tiger-Cats sont incapables de s'entendre, les Alouettes ne seront toutefois pas les seuls à leur passer un coup de fil. Les Roughriders de la Saskatchewan seraient également très intéressés. Sauf que les Alouettes ont une chose que les autres équipes n'ont pas: le tout premier choix du prochain repêchage.

Le prototype du quart parfait

L'entraîneur-chef des Tiger-Cats, June Jones, a récemment dit qu'il croyait que Manziel avait le potentiel pour devenir le meilleur joueur de l'histoire de la LCF, rien de moins. Il faudrait voir ce qu'en pensent Doug Flutie, Warren Moon et Anthony Calvillo, mais il n'en demeure pas moins que Manziel est extrêmement talentueux.

Sa taille ne serait pas un handicap comme dans la NFL; sa mobilité le servirait très bien sur les grands terrains canadiens; et la puissance et la précision de ses passes pourraient le rendre impossible à arrêter dans la LCF.

Évidemment, c'est à l'extérieur du terrain que ça se corse. Les problèmes de consommation de Manziel ont été amplement publicisés et Montréal ne serait probablement pas le meilleur endroit pour rester sage...

Mais si Sherman était en mesure de le garder sur le droit chemin, Manziel pourrait régler plusieurs problèmes des Alouettes. Il représente le prototype du quart-arrière parfait dans la LCF. Il serait probablement l'un des favoris pour le titre de joueur par excellence dès sa deuxième saison.

L'arrivée de Manziel à Montréal aurait également un impact majeur sur le plan de la couverture médiatique et de la vente de billets. Le risque qu'il devienne un pétard mouillé comme l'ont été Michael Sam et Chad Johnson serait faible, à condition qu'il démontre du sérieux, bien sûr.

Durant ne sera pas le partant

Que ce soit Manziel ou quelqu'un d'autre, Reed ajoutera un quart-arrière de premier plan à sa formation au cours de la saison morte. Collaros, Masoli, Travis Lulay ou même Colin Kaepernick sont tous des possibilités.

Darian Durant? S'il est de retour avec l'équipe en 2018, ce sera comme réserviste. Avec un salaire de deuxième quart et non pas avec une rémunération de plus de 400 000 $. Les Alouettes l'apprécient, mais pas à ce point.




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer