Le Rouge et Noir aura des décisions difficiles à prendre

Le directeur général du Rouge et Noir d'Ottawa,... (Photo Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Le directeur général du Rouge et Noir d'Ottawa, Marcel Desjardins, le quart Trevor Harris et l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Photo Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lisa Wallace
La Presse Canadienne
Ottawa

La déception n'était pas passée chez le Rouge et Noir d'Ottawa mardi, alors que joueurs et entraîneurs se sont réunis pour une dernière fois cette saison.

La campagne des champions en titre de la Coupe Grey a pris fin par un revers de 31-20 aux mains des Roughriders de la Saskatchewan en demi-finale de l'Est. Ils avaient encore du mal à expliquer leur performance dans ce duel.

«C'est un petit peu décevant de connaître son pire match de la saison au moment le plus important, a admis le directeur général, Marcel Desjardins. Vous devez donner le mérite à votre adversaire, mais nous avons commis trop d'erreurs. C'est maintenant à nous de retrouver le bon chemin.»

De trouver quelle direction emprunter ne sera pas chose facile pour Desjardins. Plusieurs joueurs clés n'ont plus de contrat, notamment le quart Trevor Harris.

Malgré des statistiques impressionnantes, le jeu de Harris soulève plusieurs interrogations. Le footballeur de 30 ans a récolté 4679 verges par la passe, quatrième plus haut total de la ligue. Ses 30 passes de touché le placent à égalité au premier rang, avec Mike Reilly, qui a disputé trois rencontres de plus.

Mais Harris a été intercepté cinq fois à ses deux dernières sorties, dont deux fois par les Riders.

Celui qui vient d'écouler un pacte de deux ans veut revenir. Reste à savoir s'il fait partie des plans à Ottawa. Desjardins n'a pas voulu se commettre. S'il a indiqué être intéressé à lui offrir un nouveau contrat, il a précisé «que les montants doivent faire du sens».

Le Rouge et Noir devra également statuer au sujet des receveurs Brad Sinopoli et Diontae Spencer, ainsi que du demi offensif William Powell.

Sinopoli a engrangé plus de 1000 verges par la passe pour une troisième année consécutive à Ottawa, tandis que Spencer a éclos plus tard en saison.

Une fois complètement remis de sa blessure au tendon d'Achille, Powell a quant à lui prouvé qu'il pouvait être efficace. En 12 rencontres, il a récolté 1026 verges en 173 courses, ce qui lui a conféré le deuxième rang de la LCF. Dimanche, il n'a pourtant porté le ballon que huit fois pour 50 verges.

Le Rouge et Noir devra également améliorer sa pression sur les quarts adverses, tandis que la présence d'un vétéran au sein de sa défense ferait le plus grand bien.

«Il serait facile de pointer la défense du doigt en raison de son jeune âge, mais nous devons évaluer l'équipe en entier», a souligné Desjardins.

Une reconstruction n'est pas dans les plans à Ottawa, mais de perdre cette demi-finale force l'équipe a étudier plus en profondeur ce qui doit être amélioré de façon pressante.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer