Carabins-Rouge et Or: la victoire et rien d'autre

Les Carabins de l'Université de Montréal et le... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Les Carabins de l'Université de Montréal et le Rouge et Or de Laval s'affronteront, demain à Québec, dans un match qui devrait déterminer le champion de la saison régulière au football universitaire québécois.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est encore une fois dans une ambiance survoltée que les Carabins de l'Université de Montréal et le Rouge et Or de Laval s'affronteront, demain à Québec, dans un match qui devrait déterminer le champion de la saison régulière au football universitaire québécois.

Tous les billets pour les places assises étaient déjà vendus en début de semaine et on aura sûrement plus de 15 000 spectateurs dans les gradins.

«Depuis quelques saisons, tous les matchs entre les deux équipes se sont terminés avec seulement quelques points d'écart, parfois sur le dernier jeu du match ou en prolongation, a rappelé hier l'entraîneur-chef des Bleus, Danny Maciocia. Je ne m'attends pas à ce que ce soit différent [demain]. Et la foule ne changera rien à ça. Il y aura 48 joueurs de chaque côté, 12 à la fois sur le terrain!»

Danny Maciocia, entraîneur-chef des Carabins... (Photo André Pichette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Danny Maciocia, entraîneur-chef des Carabins

Photo André Pichette, La Presse

Les deux équipes peuvent être explosives en attaque, les Carabins misant sur ce que Maciocia décrit comme «le meilleur groupe de receveurs de passe au Canada», alors que le Rouge et Or a un léger avantage au sol.

C'est toutefois en défense que les formations se démarquent, celle de Laval occupant le premier rang au Canada, avec 10,5 points accordés par match, tout juste devant McMaster (10,7) et les Carabins (10,8). Ces derniers sont particulièrement efficaces contre la course, avec seulement 56,8 verges accordées par match, presque 40 de moins que leurs plus proches rivaux, le Rouge et Or.

Au-delà des chiffres, le match de demain va probablement se décider au niveau de la ligne de mêlée. «C'est souvent ce qui s'est produit entre nos deux équipes, a souligné Danny Maciocia. C'est la bataille de deux fronts, offensif et défensif, qui va décider si les quarts auront le temps de passer, si les coureurs auront des ouvertures, si les jeux vont fonctionner. Et en fait, il revient à chacun des joueurs impliqués de gagner sa bataille personnelle. Si c'est le cas, on aura de bonnes chances de l'emporter.»

Toujours en réflexion

Au cours des dernières saisons, le deuxième affrontement entre les Carabins et le Rouge et Or comportait souvent un élément «mathématico-stratégique», l'équipe ayant gagné le premier match pouvant s'assurer l'avantage au classement en perdant par un moindre différentiel de points.

Ce ne sera pas le cas cette saison puisque, même si les Carabins ont battu le Rouge et Or 21-16 le 9 septembre, le classement sera établi sur la base d'un coefficient, Montréal ayant disputé un match de moins en raison d'une épidémie de gastroentérite. L'équipe conteste cette décision du RSEQ et réfléchit toujours à ses recours après le rejet mercredi d'un appel officiel. 

Au-delà du classement, ce sont aussi les implications financières de la décision qui sont en cause. Déjà privé des revenus du match annulé contre Concordia, le service des sports de l'UdeM risque maintenant de perdre aussi l'organisation de la finale provinciale (Coupe Dunsmore), de façon très discutable, si les Carabins perdent demain par cinq points ou moins. C'est une partie importante du budget du service qui se serait ainsi envolée.

Le deuxième appel au RSEQ, habituellement possible, ne l'est pas dans ce cas-ci en raison notamment des délais trop courts. Les Carabins n'auraient probablement pas d'autre recours qu'une demande de révision en Cour supérieure du Québec, option qu'ils préféreraient éviter.

«Le plus simple, c'est d'aller gagner le match à Québec. Et on ne veut pas que cette histoire vienne perturber la préparation des joueurs», a déclaré Manon Simard, directrice du sport d'excellence à l'Université de Montréal.

À Québec, l'entraîneur-chef Glen Constantin a lui aussi estimé que le premier rang se jouerait sur le terrain. «De toute façon, on ne joue jamais pour perdre ou gagner par un certain pointage, on veut juste jouer notre meilleur match.»

Le Rouge et Or n'échappe d'ailleurs pas aux «interférences», puisqu'on a annoncé hier le départ inattendu du directeur du service des sports de l'Université Laval, Christian Gagnon. C'est Julie Dionne, ancienne basketteuse de Rouge et Or et directrice des programmes d'excellence, qui assurera l'intérim.

---

McGill-Sherbrooke, pour la dernière place en séries

Pendant que les Carabins et le Rouge et Or vont se disputer le premier rang du classement, demain à Québec, les Redmen de McGill (1-5) recevront le Vert & Or de Sherbrooke (1-6) dans un match qui déterminera laquelle des deux équipes occupera le quatrième rang et donc la dernière place en séries éliminatoires. Les Redmen sont allés gagner à Sherbrooke, 18-16, plus tôt cette saison, mais le Vert & Or a progressé depuis et sera favori.

---

Demain

Montréal à Laval, stade Telus du PEPS, 14h

Sherbrooke à McGill, stade Percival-Molson, 14h

---

Le top 10 canadien

1. Montréal (5-0), 141 points (8)

2. Calgary (6-0), 132 (6)

3. Laval (5-1), 124 (1)

4. Western (7-0), 113

5. McMaster (6-1), 78

6. UBC (4-2), 65

7. Laurier (5-2), 50

8. Regina (3-2), 44

9. Guelph (4-3), 31

10. Saint Mary's (5-1), 29

Entre parenthèses: votes de première place




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer