Alouettes: Kavis Reed sera de retour en 2018

Kavis Reed a reçu l'assurance qu'il serait de... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Kavis Reed a reçu l'assurance qu'il serait de retour comme directeur général des Alouettes en 2018.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Kavis Reed a confirmé mercredi qu'il avait reçu l'assurance qu'il serait de retour comme directeur général des Alouettes en 2018. Il a également indiqué que l'organisation avait amorcé sa recherche d'un nouvel entraîneur-chef, lui qui occupe actuellement le poste par intérim.

Dans une entrevue accordée au Montreal Gazette, lundi, le président du club Patrick Boivin a annoncé que Reed conserverait bel et bien son poste. Mercredi, lorsqu'on a demandé à Reed à quel moment le propriétaire des Alouettes Robert Wetenhall et son fils Andrew lui avaient confirmé qu'il serait de retour comme DG, Reed n'a pas voulu le préciser.

«On a toujours eu la certitude qu'ils resteraient dans le bateau avec nous, qu'ils nous aideraient et qu'ils nous soutiendraient. Alors ce n'est pas important de savoir à quel moment c'est survenu. Ce qui est important, c'est d'avoir leur appui», a répondu Reed, qui a soutenu que les Alouettes ne dérogeraient pas au plan qu'ils ont mis en place l'hiver dernier.

«Nous avions un plan bien précis et nous sommes en train de l'exécuter. Les résultats n'ont pas été ceux que nous espérions, mais notre plan n'a pas changé. Le processus doit se poursuivre afin que notre organisation obtienne du succès.»

Même si son équipe a une fiche de 3-12 et qu'elle a perdu ses huit derniers matchs, Reed reste convaincu que des jours plus heureux attendent les Oiseaux. Il implore ceux qui en doutent de demeurer patients.

«Notre société ne comprend pas et n'accepte plus les processus qui prennent un certain temps, de nos jours. Je pense qu'on n'enseigne plus ces choses à l'école. Rome n'a pas été bâtie en un jour», a dit Reed, qui n'est cependant pas sans savoir que les partisans du club n'ont pas été choyés depuis quelques années.

«Nos partisans méritent d'avoir une bonne équipe et un bon produit à tous les matchs, et on ne leur a pas offert cela cette année. Ce qu'on tente de faire, c'est de leur offrir ce qu'ils méritent, soit une très bonne équipe, qui sera compétitive chaque année.»

À la recherche d'un leader

Les Alouettes ne changeront pas de DG, mais procéderont à un septième changement d'entraîneur-chef depuis le départ de Marc Trestman, il y a un peu moins de cinq ans.

«On a eu des discussions avec plusieurs personnes et il y aura un nouvel entraîneur-chef la saison prochaine», a réitéré Reed.

«Ce processus de recherche a commencé dans les jours qui ont suivi l'annonce [du congédiement de Jacques Chapdelaine]. On a établi une méthode bien précise quant à la façon dont on mènera le processus afin de faire les choses comme il se doit. On choisira notre nouvel entraîneur scientifiquement et artistiquement», a dit Reed.

«Ce sera un très bon entraîneur-chef, une personne qui aura l'habileté pour nous aider à remettre cette franchise sur la bonne voie», a-t-il ajouté.

Cette personne devra-t-elle avoir de l'expérience comme entraîneur-chef? a-t-on demandé à Reed.

«Cet entraîneur devra avoir de l'expérience comme leader et comme meneur d'hommes. Il devra savoir comment bien former des joueurs. Cette personne sera probablement le visage de la franchise, et le visage de la franchise ne devrait pas être moi. Que cette personne ait de l'expérience dans la LCF, la NFL ou la NCAA nous importe peu, mais on veut qu'elle ait des qualités de leader.»

Rajeunir l'équipe

En plus de trouver un nouveau pilote, Reed devra procéder à une cure de rajeunissement quant à sa formation. Il a reconnu que son équipe actuelle était trop vieille.

«On va rajeunir l'équipe. C'est l'éléphant dans la pièce et on ne s'en cache pas. La moyenne d'âge optimale pour une équipe de football se situe entre 26 et 27 ans, et on est un peu au-dessus de cette moyenne. Alors on n'ira pas dire que tous nos vétérans seront de retour, car ce ne sera pas le cas.»

Or, aux yeux de Darian Durant, qui reprendra son poste de partant, dimanche contre Hamilton, les Alouettes gagneraient à acquérir d'autres joueurs d'expérience...

«On possède des vétérans, mais je pense qu'il nous en manque. On a besoin d'un vétéran à chaque position afin de s'assurer que tout fonctionne bien dans chacun des groupes de joueurs, du moins c'est mon opinion. C'est toujours difficile de repartir à zéro, car on jette essentiellement une saison aux poubelles. On a plusieurs bons morceaux en place, mais il en manque quelques-uns, et je pense que Kavis le sait. On doit continuer de construire», a estimé Durant.

Audition de trois matchs

Les Alouettes veulent donner l'occasion à quelques-uns de leurs jeunes joueurs de se faire valoir lors de leurs trois derniers matchs. Reed a expliqué que c'était pour cette raison que l'équipe avait libéré le receveur Tiquan Underwood et le secondeur Dominique Tovell, mercredi.

Reed a également annoncé que le jeune quart Matthew Shiltz obtiendrait du temps de jeu dans les prochaines semaines, même si Durant obtiendra le départ contre Hamilton au stade Percival-Molson.

«On veut avoir plus de données sur ce qu'il est capable d'accomplir, et c'est la même chose pour d'autres joueurs. Mais on veut aussi voir si Darian peut être notre quart de transition alors qu'on formera des quarts plus jeunes. Va-t-on jeter l'éponge tout de suite dans son cas? Non», a soutenu Reed, qui n'a cependant pas voulu confirmer si Durant serait de retour la saison prochaine.

«Darian n'était pas à 100% au cours des quatre ou cinq dernières semaines [blessure à une cuisse]. Alors pour être juste avec lui, on voulait attendre qu'il soit en parfaite santé afin de pouvoir prendre une décision bien éclairée. On aime beaucoup Darian. Alors ou bien il validera l'opinion qu'on a de lui, ou bien on saura qu'on doit essayer quelque chose d'autre. Chaque jour est une audition pour chacun d'entre nous. Ce n'est pas différent au poste de quart-arrière.»

Durant sait que les prochains matchs seront déterminants quant à son avenir à Montréal.

«Chaque match est une audition. Je pense qu'on doit tous démontrer qu'on veut faire partie de cette équipe», a dit le vétéran, qui croit encore en ses moyens malgré la saison difficile qu'il a connue jusqu'à présent.

«Je pense que j'ai encore beaucoup d'essence dans le réservoir et je vais le prouver. On veut démontrer à nos partisans lors de notre dernier match à domicile que l'avenir est prometteur et qu'il y a lieu d'être optimiste», a-t-il dit.

Prochain match: Hamilton c. Alouettes, dimanche 13h au stade Percival-Molson




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer