Panthéon du football : Tomlinson vole la vedette

«Le football est un microcosme de l'Amérique», a... (PHOTO AP)

Agrandir

«Le football est un microcosme de l'Amérique», a dit LaDainian Tomlinson lors de son allocution, dimanche.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Canton

Comme il l'a fait si souvent sur le terrain, LaDainian Tomlinson a volé la vedette.

L'ancien porteur de ballon des Chargers de San Diego a fait son entrée au Temple de la renommée du football professionnel en livrant un discours percutant au cours duquel il a encouragé l'inclusion, samedi soir.

La cuvée 2017 de légendes était particulièrement relevée, elle qui incluait aussi le porteur de ballon Terrell Davis, le quart Kurt Warner, l'ailier défensif Jason Taylor, le demi de sûreté Kenny Easley, le botteur Morten Andersen et le propriétaire des Cowboys de Dallas Jerry Jones.

Ils ont tous livré des discours parfois touchants, parfois drôles. Cependant, les mots de Tomlinson ont tellement touché les 13 400 spectateurs qu'il a reçu plusieurs ovations.

«Le football est un microcosme de l'Amérique, a dit Tomlinson. Toutes les races, religions et principes vivent, jouent et compétitionnent côte à côte. Quand vous faites partie d'une équipe, vous comprenez vos coéquipiers - leurs forces et leurs faiblesses - et vous travaillez ensemble vers le même objectif, la victoire du championnat.

«Ne choisissons pas d'être l'un contre l'autre. Choisissons d'être là les uns pour les autres. (...) Je prie pour que nous devenions la meilleure équipe que nous pouvons être, en vivant et travaillant ensemble, en représentant les meilleurs idéaux de la race humaine - et en montrant le chemin pour toutes les autres nations.»

Tomlinson et Taylor ont été élus à leur première année d'éligibilité. Taylor a été très émotif pendant son discours, devant s'arrêter à plusieurs reprises pour reprendre le dessus.

Taylor a accumulé 139,5 sacs au cours de sa brillante carrière.

«Honnêtement, je n'arrive pas à croire que je suis ici, a dit Taylor. En 1992, j'étais à l'Université d'Akron, à 30 kilomètres d'ici. J'ai eu besoin de 20 ans pour franchir cette distance et enfiler ce veston. Chaque étape en a valu la peine.»

Easley est celui qui a attendu le plus longtemps avant d'être immortalisé, lui qui a été sélectionné par le comité des anciens. Il a brillé dans les années 1980 avec les Seahawks de Seattle.

De son côté, Andersen a rejoint Jan Stenerud en tant que seuls botteurs de précision parmi les légendes à Canton. Il est le meilleur pointeur de l'histoire de la NFL.

Natif du Danemark, il ne connaissait rien du football américain avant son arrivée aux États-Unis pendant son adolescence. Il a disputé 25 saisons chez les professionnels, un record de la NFL. Il a inscrit 2544 points (565 placements et 849 convertis) en 382 matchs, la majorité avec les Saints de La Nouvelle-Orléans et les Falcons d'Atlanta.

«Bonsoir Canton, Ohio, a-t-il d'abord dit. Bon matin Danemark.»

Pour sa part, Warner a dû passer par l'Arena Football League et la NFL Europe - et un emploi comme emballeur dans une épicerie - avant de s'établir dans la NFL quand Trent Green s'est blessé à un genou avant la campagne 1999.

Warner a finalement été nommé joueur par excellence de la NFL à deux reprises et a guidé les Rams de St. Louis vers un titre du Super Bowl.

«Les gens disent que Hollywood n'aurait pas pu écrire un meilleur scénario, a noté Warner. Après ce soir, je ne pense pas que ce soit possible.»

Davis a connu une carrière semblable. Choix de sixième tour après une carrière peu remarquable au niveau universitaire, il a connu une brève, mais spectaculaire carrière. Il a notamment aidé John Elway et les Broncos de Denver à remporter le Super Bowl en 1997 et 1998.

Il a été nommé joueur par excellence de la NFL en 1998, mais une sérieuse blessure à un genou a déraillé sa carrière.

«Ce que je ressens, c'est une grande reconnaissance», a-t-il dit.

Les membres des Cowboys étaient présents dans la foule pour célébrer avec Jones, qui a non seulement vu son équipe gagner trois championnats au cours de ses six premières années à la barre de la formation texane, mais qui a aussi joué un rôle important dans le développement de la NFL.

«En tant que propriétaire, j'ai toujours cherché des moyens pour atteindre un autre niveau», a noté Jones.

Et le niveau actuel des Cowboys est une valeur de 4,2 milliards $ US, ce qui classe son équipe au premier rang à ce chapitre à travers le monde.

«L'achat des Cowboys de Dallas était un risque, même si j'exagère un peu dans mon esprit, a dit Jones au sujet de la transaction effectuée en 1989. Mais je savais que c'était maintenant ou jamais. Et le football a grandi.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer