Anthony Coady libéré par les Alouettes

Les Alouettes ont officiellement annoncé qu'ils remerciaient cinq... (Photo fournie par les Alouettes)

Agrandir

Les Alouettes ont officiellement annoncé qu'ils remerciaient cinq joueurs, lundi, dont le maraudeur québécois Anthony Coady.

Photo fournie par les Alouettes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Anthony Coady ne se doutait pas du sort qui l'attendait chez les Alouettes lorsqu'il a reçu un message texte du directeur général Kavis Reed, samedi. Les deux hommes se sont donné rendez-vous dans un café de la Plaza St-Hubert, puis Reed a donné la mauvaise nouvelle au joueur de 25 ans: il ne faisait plus partie du club.

«Je ne m'attendais pas à ça du tout. Je savais que l'équipe voulait utiliser un maraudeur américain, mais je me disais que ça ne fonctionnerait pas. Je ne me suis jamais douté qu'ils allaient me libérer», a commenté Coady, lundi après-midi.

«On a discuté pendant une trentaine de minutes et Kavis m'a expliqué leur décision. Qu'elle était liée au ratio.»

Les Alouettes ont officiellement annoncé qu'ils remerciaient cinq joueurs, lundi après-midi, le plus connu étant Coady, qui était convaincu qu'il participerait au camp d'entraînement du club dans un peu plus de trois semaines.

«Je croyais que j'aurais au moins la chance de me faire valoir au camp. Je n'ai jamais vraiment eu la chance de leur montrer ce que je pouvais faire. La première année, je me remettais d'une intervention chirurgicale à une épaule et j'ai raté tout le camp et une bonne partie de ma deuxième saison.»

Coady avait quitté l'équipe pour des raisons de santé dans les premiers jours du camp l'année dernière. Revenu avec l'équipe quelques mois plus tard, Coady estimait avoir pris du galon dans les dernières semaines du calendrier.

«J'ai fini la saison sur une bonne note. Je faisais partie de tous les groupes d'unités spéciales et j'avais le sentiment en fin de saison que la plupart des joueurs de l'équipe pensaient que j'étais le meilleur maraudeur de l'équipe», a-t-il noté.

«Je suis dans la meilleure forme physique de ma vie et j'avais hâte de retrouver mes coéquipiers. Je pense que les Alouettes sont sur la bonne voie et je voulais en faire partie. C'est dommage.»

L'argent n'a certainement pas été un facteur dans la décision des Alouettes, puisque Coady touchait le salaire minimum de la ligue.

Avec les Argos?

Coady et son agent Sasha Ghavami ont déjà fait le tour des huit autres équipes de la LCF afin de sonder leur intérêt. Certaines équipes pourraient en avoir un, mais n'offriront vraisemblablement pas de contrat à Coady avant le repêchage, qui a lieu dimanche soir.

À première vue, Toronto semblerait une destination logique. Jim Popp est celui qui a repêché Coady et qui lui a offert un deuxième contrat, l'automne dernier. Et contrairement aux Alouettes, les Argonauts devraient faire appel à un maraudeur canadien cette saison.

«Pour être bien honnête, je ne connais pas beaucoup les autres équipes. Je ne suis jamais parti de Montréal dans mon parcours. Mais ma carrière est ma priorité. J'irai bien où l'on voudra de moi», a dit Coady.

«J'ai confiance en mes habiletés. Je sais que je suis le meilleur maraudeur de cette ligue. Je ne veux pas me péter les bretelles, mais j'en suis convaincu. J'ai seulement besoin d'une chance. Et l'équipe qui me la donnera mettra la main sur un trésor.»

Et si l'offre ne vient pas? Si Coady doit plutôt mettre une croix sur son rêve de jouer au football professionnel?

«Dans ma tête, ce n'est pas une option de ne pas jouer au football cette année. J'aimerais ça pouvoir continuer à m'entraîner et me concentrer sur ma carrière, mais ce sera difficile de le faire s'il n'y a pas de chèques de paie qui entrent... Je ne sais pas ce que je vais faire si ça ne fonctionne pas, je n'ai pas de plan.»

Les quatre autres joueurs libérés par les Alouettes sont les secondeurs Kwame Adjei, Jared Koster et Christopher Johnson, ainsi que le demi offensif Martese Jackson.

La retraite pour Perrett

Le séjour de Jeff Perrett chez les Argonauts aura été de très courte durée. Embauché le 21 avril, le joueur de ligne offensive a annoncé sa retraite, lundi.

Perrett a disputé 10 saisons avec les Alouettes, qui l'ont libéré en janvier. Choisi au 24e rang au repêchage de 2006 par les Alouettes, Perrett a été un membre important de la ligne offensive de l'équipe lorsqu'elle a participé à trois finales consécutives entre 2008 et 2010. Il a également été nommé joueur de ligne offensive par excellence de la division Est en 2014.

Au cours des deux dernières saisons, le jeu de Perrett avait toutefois beaucoup régressé. Le salaire élevé que devait toucher le bloqueur en 2017 avait également été un facteur dans la décision des Alouettes de le remercier.

Transaction avec les Tiger-Cats

Les Alouettes ont conclu une transaction impliquant trois joueurs et quatre choix au repêchage avec les Tiger-Cats de Hamilton, lundi.

Les Als ont obtenu les services de l'ailier défensif Denzell Perine et du demi offensif Cierre Wood, deux joueurs américains qui ont eu quelques essais dans la NFL au cours des dernières années. Ils ont également reçu les 39e et 48e choix du repêchage de dimanche.

En retour, les Tiger-Cats ont obtenu le demi défensif Khalid Wooten, qui a disputé deux matchs avec les Alouettes à sa saison recrue en 2016, ainsi que les 38e et 47e choix du repêchage.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer