L'heure de la revanche pour Duvernay-Tardif et les Chiefs

«Je suis vraiment excité de jouer un premier... (AP, Dougal Brownlie)

Agrandir

«Je suis vraiment excité de jouer un premier match de séries dans ma jeune carrière au Arrowhead Stadium et je pense que c'est un sentiment qui est partagé par toute l'équipe», a souligné Laurent Duvernay-Tardif.

AP, Dougal Brownlie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lors de leur dernier match contre les Steelers de Pittsburgh, le 2 octobre, les Chiefs de Kansas City ont été rossés, 43-14. Et c'est précisément pour cette raison qu'ils sont heureux de les affronter à nouveau, dimanche.

«De recevoir une équipe qui nous a donné de la difficulté en début de saison, c'est très stimulant. On est sortis du premier affrontement avec un goût amer en bouche. De pouvoir leur remettre la monnaie de leur pièce, je pense que ça ferait plaisir à tout le monde», a commenté Laurent Duvernay-Tardif, hier.

«On est heureux de pouvoir affronter les Steelers une deuxième fois. Personne n'aime se faire battre comme ils nous ont battus en début de saison. Ce sera donc l'occasion pour nous de leur montrer qu'on forme une très bonne équipe.»

Il y a une différence majeure entre le match qu'ont joué les deux équipes en octobre et celui qu'elles s'apprêtent à disputer au deuxième tour des séries éliminatoires. Cette fois, il aura lieu à Kansas City, au mythique Arrowhead Stadium, plutôt qu'au Heinz Field de Pittsburgh.

«Je suis vraiment excité de jouer un premier match de séries dans ma jeune carrière au Arrowhead Stadium et je pense que c'est un sentiment qui est partagé par toute l'équipe», a souligné le garde québécois.

«C'est un très gros avantage de jouer à domicile, non seulement lors du match, mais parce que notre routine n'est pas perturbée durant la semaine. Il n'y a pas de voyagement ou de décalage horaire. On est dans un hôtel qu'on connaît bien la veille du match et on se prépare dans notre propre vestiaire le jour de la rencontre.»

Cela étant dit, ce n'est pas simplement parce que le match sera joué au Missouri plutôt qu'en Pennsylvanie que les Chiefs vont nécessairement venger leur échec d'octobre. Les Steelers menaient 22-0 après un quart et 36-0 à la fin du troisième.

«On ne s'était peut-être pas présentés avec l'intensité et le focus qu'on aurait dû. On a commis deux revirements en attaque qui nous ont coûté très cher car ils ont converti ça en deux majeurs. On a eu de la difficulté à trouver notre rythme offensivement, et on ne se le cachera pas, les Steelers ont une très bonne offensive», a analysé Duvernay-Tardif.

«On a appris beaucoup de notre premier match contre eux et on a eu une semaine supplémentaire pour se préparer. Les entraîneurs sont arrivés avec un plan de match qui me plaît beaucoup et dans lequel j'ai confiance.»

Une défense très combative

Lorsqu'il est question des Steelers, on parle presque toujours de l'attaque. De Ben Roethlisberger, d'Antonio Brown et de Le'Veon Bell, plus précisément. Mais Duvernay-Tardif a constaté en étudiant la défense des Steelers qu'elle était de plus en plus combative à mesure que la saison avançait.

«Le pourcentage de jeux dans lesquels ils exercent de la pression est beaucoup plus élevé [qu'en début de saison] et leurs pressions sont beaucoup plus variées.»

«Il ne faut pas prendre leur défense à la légère. Elle se nourrit beaucoup de l'intensité de son jeu et de sa robustesse. Alors ce sera important pour nous d'égaler ce niveau d'intensité dès le premier quart et dès les premiers jeux.»

Duvernay-Tardif devrait être opposé plus souvent qu'à son tour à l'ailier défensif Stephon Tuitt, l'un des joueurs défensifs les plus méconnus de la NFL. Cameron Heyward reçoit beaucoup de publicité sur la ligne défensive des Steelers et a réussi trois sacs contre les Chiefs en octobre. Mais depuis que Heyward a subi une blessure qui a mis fin à sa saison, Tuitt a élevé son niveau de jeu.

«Oui, définitivement que ce sera un défi pour moi. Mais je pense que tous leurs joueurs à l'intérieur de leur défense sont forts et imposants physiquement», a évalué Duvernay-Tardif.

«C'est sûr que c'est un défi, mais tous les joueurs sont bons dans la NFL ! Ils sont tous bons dans un aspect du jeu ou un autre, alors je pense que c'est important de bien identifier leurs forces et leurs faiblesses et d'ajuster nos blocs en conséquence», a nuancé le garde.

Des schémas complexes

Duvernay-Tardif a précisé que les Chiefs avaient accordé beaucoup d'importance au cours des derniers jours à leur lecture des pressions qu'exerce la défense des Steelers, dont les schémas défensifs font partie des plus complexes de la NFL.

«Ils ont été capables de provoquer beaucoup de revirements et de générer beaucoup de pression sur le quart-arrière, comme on a pu le voir la semaine dernière contre Miami. C'est l'un des points d'emphase pour nous, à savoir comment reconnaître d'où ils exercent de la pression et de bien la bloquer», a expliqué Duvernay-Tardif, qui croit cependant que l'agressivité des Steelers pourrait jouer contre eux.

«Lorsqu'on réussit à bloquer la pression qu'ils exercent, ça peut ouvrir des corridors intéressants pour notre attaque», a-t-il noté.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer