Alouettes: un match devant des fantômes?

Est-ce que les partisans des Alouettes seront nombreux... (PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE)

Agrandir

Est-ce que les partisans des Alouettes seront nombreux au stade Percival-Molson, aujourd'hui, malgré l'élimination de leurs favoris ?

PHOTO BERNARD BRAULT, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En cette veille d'Halloween, les Alouettes ont invité leurs partisans à se déguiser pour le match d'aujourd'hui (13 h) au stade Percival-Molson. La question est de savoir si le costume le plus populaire sera celui de l'homme invisible.

Vernon Adams fils a effectué son premier départ... (Photo Mark Taylor, archives La Presse Canadienne) - image 1.0

Agrandir

Vernon Adams fils a effectué son premier départ en carrière la semaine dernière, contre les Roughriders de la Saskatchewan.

Photo Mark Taylor, archives La Presse Canadienne

Combien de partisans assisteront à la rencontre entre les Moineaux et les Stampeders de Calgary ? Les Als sont éliminés, mais il y a tout de même de l'intrigue. Si les Stamps remportent ce qui sera leur dernier match avant les séries, ils termineront la saison avec la meilleure fiche de l'histoire de la LCF (16-1-1).

Du côté des Alouettes, il sera intéressant de voir si Vernon Adams fils disputera un deuxième bon match de suite. Le jeune quart-arrière a fait un travail correct à son premier départ en carrière, le week-end dernier, en Saskatchewan. Cela dit, Jacques Chapdelaine veut voir l'ancienne étoile des Ducks de l'Université de l'Oregon améliorer certaines choses.

« Je veux qu'il fasse plus confiance à sa lecture du jeu. Qu'il comprenne les concepts de protection devant lui afin de savoir où lancer le ballon », a précisé l'entraîneur-chef des Alouettes, qui aimerait également voir son quart prendre ses décisions un peu plus rapidement qu'à son premier match.

Chapdelaine a toutefois noté qu'il devait, lui aussi, s'ajuster à Adams sur le plan du choix des jeux. « Je connais de mieux en mieux ce qu'il aime faire. Passer de Kevin Glenn à Rakeem [Cato] puis à Vernon comme on l'a fait, ça n'a pas été évident pour la sélection des jeux. Les quarts ne perçoivent pas le jeu de la même façon, alors c'est à moi de m'ajuster dans la façon dont je choisis les jeux. »

UNE BONNE RELATION

Même s'ils se disputent le poste de quart partant, Adams et Cato ont une bonne relation. On voit souvent les deux jeunes passeurs communiquer et s'encourager durant les entraînements. On les a également vus prendre le métro ensemble dernièrement, ce qui laisse croire qu'ils s'entendent bien.

Cato démontre par ailleurs qu'il est un bon joueur d'équipe depuis qu'il a été remplacé par Adams comme partant. Il n'a fait aucune vague et il exécute avec enthousiasme ce que l'équipe lui demande lors des entraînements.

« On a discuté ensemble à Calgary [entre les matchs de l'équipe à Calgary et à Regina] et Rakeem a été très professionnel. Il a accepté la décision, et lui-même n'était pas satisfait de la façon dont les choses s'étaient déroulées contre les Stampeders », a expliqué Chapdelaine.

«Rakeem aide ses coéquipiers et les conseille lorsqu'il le peut. Il est très engagé dans les réunions d'équipe et il communique bien. Il continue de grandir et de progresser dans son rôle.»

Jacques Chapdelaine, entraîneur-chef des Alouettes

Le pilote est heureux de pouvoir compter sur deux quarts prometteurs comme Adams et Cato, mais a réitéré que l'ajout d'un vétéran devrait être une priorité de l'équipe dans les prochains mois.

« Ce serait bon d'avoir un quart qui pourrait servir de leader. Ça ne veut pas nécessairement dire que ce joueur serait le partant, mais la présence d'un vétéran enlèverait de la pression à nos jeunes quarts. »

SATISFAIT DE DREW

Après avoir utilisé une défense de type 3-4 durant presque toute la saison, les Alouettes ont employé une première ligne à quatre joueurs beaucoup plus fréquemment lors de leurs deux derniers matchs.

« Il faut compter sur le personnel nécessaire afin d'utiliser un 4-3 et Ray Drew nous permet de le faire. Je ne sais pas si on possédait un autre joueur qui aurait pu nous permettre de le faire avant son arrivée. On avait des plaqueurs qui faisaient du bon travail, mais je ne sais pas si ça nous aurait avantagés d'utiliser un 4-3 plutôt qu'un 3-4 », a expliqué Chapdelaine.

Drew, une recrue de 24 ans, a connu une belle carrière avec les Bulldogs de l'Université de la Géorgie. Il a ensuite eu quelques essais avec des équipes de la NFL avant de venir à Montréal, il y a un mois. Il a réussi trois plaqués et un sac à ses deux premiers matchs dans la LCF.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer