Les membres des Alouettes retrouvent le sourire

B.J. Cunningham célèbre son touché lors de la... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

B.J. Cunningham célèbre son touché lors de la rencontre d'hier.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Ça n'a beau être qu'une victoire, les joueurs des Alouettes étaient contents de pouvoir célébrer un peu à la suite de leur gain de 41-3 face aux Roughriders de la Saskatchewan, vendredi.

L'ambiance était détendue dans le vestiaire et tout le monde dans le camp montréalais espère pouvoir tourner la page sur les dernières semaines difficiles connues par l'équipe.

L'offensive, qui était au neutre depuis trois matchs, a été productive sans avoir à être spectaculaire. La défensive a été d'une efficacité remarquable et les unités spéciales ont fait leur travail.

«C'est une victoire. Je ne pense pas que nous ayons lancé un message aux autres équipes, mais plutôt à nous-mêmes, a mentionné le quart Kevin Glenn après la rencontre. Nous avons accompli ce que nous sommes capables d'accomplir et nous devons continuer dans la même veine.

«L'attaque, la défense, les unités spéciales, ce fut un effort complet. Il y a eu des hauts et des bas. Tout n'a pas été parfait, mais nous avons effacé des jeux négatifs avec des jeux positifs.»

L'entraîneur-chef et directeur général Jim Popp se retrouvait sur la sellette cette semaine, après qu'il ait vu sa troupe encaisser un troisième revers d'affilée lundi, à Toronto. Popp a défendu ses joueurs pendant la semaine et ils ont témoigné leur appréciation en offrant un effort convaincant face aux Roughriders.

«Les trois derniers matchs avaient été très frustrants, a admis Popp. Je voulais que nous approchions la rencontre (de vendredi) comme un nouveau départ, une nouvelle saison. Nous avions l'occasion de faire oublier les trois derniers matchs avec une victoire à domicile.»

Si les mauvaises longues diront que cette victoire a été acquise face à la pire équipe de l'Ouest et la pire défensive du circuit, il ne faut pas le mentionner aux joueurs.

«Cette victoire est significative. Elle est une victoire et nous pouvons la célébrer, a dit Glenn, qui a accumulé 299 verges de gains aériens et deux passes de touché. Nous allons ensuite nous préparer pour les Lions de la Colombie-Britannique.»

Les Alouettes (2-3) occupent toujours le dernier rang de la section Est, à deux points des Argonauts de Toronto et des Tiger-Cats de Hamilton et à trois points du Rouge et Noir d'Ottawa et du premier rang. Les Argonauts affronteront le Rouge et Noir dimanche, à Ottawa.

«J'ai toujours eu confiance en nous, a déclaré le receveur Duron Carter, qui a attrapé huit passes pour 115 verges de gains et un touché face aux Roughriders. Je connais nos joueurs et je sais ce que nous pouvons accomplir quand nous jouons à la hauteur de notre talent.

«Il y a 18 matchs dans la saison. Nous nous sommes déjà qualifiés pour les éliminatoires après avoir connu un début de saison de 1-7 (en 2014). C'est la LCF. Les saisons sont en montagnes russes. Je suis content de voir que nous allons vers le haut.»

Les Alouettes pourront vérifier si leur optimisme est prématuré ou non jeudi prochain, quand les Lions (3-2) seront de passage au stade Percival-Molson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer