Les Alouettes voulaient Trevor Harris

Trevor Harris voulait être l'un des quarts-arrières les mieux... (Photo Frank Gunn, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Trevor Harris voulait être l'un des quarts-arrières les mieux payés de la Ligue canadienne de football.

Photo Frank Gunn, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Alouettes ont bel et bien tenté d'acquérir Trevor Harris lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes, la semaine dernière. En entrevue avec La Presse, hier, le directeur général et entraîneur-chef Jim Popp a confirmé que l'organisation avait fait une offre qu'il a jugée généreuse au quart-arrière, qui a finalement choisi de se joindre au Rouge et Noir d'Ottawa.

Jim Popp... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Jim Popp

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

«On lui a fait une très bonne offre, mais son agent et lui ne nous ont jamais fait de contre-offre », a expliqué Popp, qui avait conservé une partie de son budget afin de convaincre Harris de s'amener à Montréal. Dans les heures qui ont suivi l'annonce de l'entente entre Harris et le Rouge et Noir, les Alouettes ont d'ailleurs accordé un contrat à plusieurs joueurs, dont Winston Venable, Jovon Johnson et Dominique Ellis.

Harris voulait être l'un des quarts les mieux payés de la LCF, même s'il n'a toujours pas disputé une saison complète comme partant. Selon nos informations, l'offre des Alouettes était légèrement inférieure (entre 50 000$ et 75 000$ de moins pour le total des deux saisons) à celle du Rouge et Noir. Les Oiseaux auraient peut-être pu la bonifier, mais n'ont jamais eu l'occasion de le faire.

«À mon avis, c'est avec notre équipe qu'il aurait eu les meilleures chances d'être un quart partant en 2016», a estimé Popp, une opinion partagée par une très grande majorité de gens.

Harris sera plutôt le réserviste de Henry Burris, le joueur par excellence de la ligue en 2015, la saison prochaine. Il deviendra ensuite le partant du club en 2017. C'est du moins le plan du DG de l'équipe, Marcel Desjardins, ce qui est inhabituel comme situation.

«Je ne sais pas si Harris se sentait plus à l'aise avec le Rouge et Noir en raison de la présence de Jaime Elizondo, mais c'est fort possible. Jaime était avec les Argonauts la saison dernière et son attaque est très similaire à celles de Scott Milanovich et de Marc Trestman», a souligné Popp.

Nouveau coordonnateur offensif du Rouge et Noir, Elizondo est arrivé dans la LCF en 2008 lorsqu'il a été embauché par Trestman et les Alouettes à titre d'entraîneur des receveurs. Trestman et Elizondo s'étaient connus chez les Saints de La Nouvelle-Orléans l'année précédente. Trestman était un conseiller de l'équipe et Elizondo était un adjoint sur les unités spéciales et avec le groupe de receveurs.

Elizondo a ensuite été le coordonnateur offensif et l'entraîneur des quarts-arrières des Argonauts en 2010 et 2011 avant d'occuper les deux mêmes postes avec l'Université Columbia, à New York, de 2012 à 2014. Il est revenu dans la LCF comme entraîneur des receveurs avec les Argonauts la saison dernière.

CONFIANCE EN RUBY

Popp a rappelé qu'il devait respecter le plafond salarial, qui est de 5,1 millions par équipe en 2016, ce qui limite évidemment ses options. Le DG et entraîneur-chef a donc dû faire des choix, et l'un d'eux a mené au départ de Josh Bourke, qui a accepté une offre des Argonauts.

«Nous étions à la croisée des chemins et le moment était peut-être propice pour tourner la page. On lui a fait une bonne offre, mais il a choisi de poursuivre sa carrière à Toronto», a dit Popp avant de préciser que les nouveaux contrats consentis à Duron Carter et à Kristian Matte avaient été des facteurs importants.

«Le salaire de Matte sera beaucoup plus élevé par rapport à celui qu'il a touché la saison dernière. Lorsque certains salaires augmentent, d'autres doivent être diminués. Dans le cas de Carter, il ne fait aucun doute qu'on voulait ajouter un receveur qui est une menace constante pour le long jeu afin d'ouvrir le reste de l'attaque.»

Jacob Ruby est-il prêt à remplacer Bourke et à devenir le bloqueur du côté gauche attitré de l'équipe? Popp est confiant, mais reste prudent.

«On a bien aimé sa progression pendant les entraînements la saison dernière, mais il est impossible de se faire une idée à son sujet tant qu'il n'aura pas disputé quelques matchs. Cela dit, il a beaucoup joué dans la NCAA, alors il possède une certaine expérience. C'est en prévision du départ éventuel de certains de nos vétérans qu'on a repêché Ruby (2015) et David Foucault (2014) avec des premiers choix.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer