Des nouvelles encourageantes pour les Patriots

La blessure à un genou qu'a subie Rob... (Photo Jack Dempsey, AP)

Agrandir

La blessure à un genou qu'a subie Rob Gronkowski, dimanche soir à Denver, n'est pas sérieuse.

Photo Jack Dempsey, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le football étant un sport d'attrition, c'est souvent l'une des équipes dont la liste de joueurs blessés est la moins longue qui se rend jusqu'au bout dans la NFL. Quelques équipes ont été particulièrement éprouvées par les blessures cette saison, et c'est le cas des champions en titre, les Patriots de La Nouvelle-Angleterre, qui ont toutefois reçu des nouvelles encourageantes au lendemain de leur première défaite de la saison.

Gronkowski évite le pire

Les Patriots ont reçu de bonnes nouvelles, hier. La blessure à un genou qu'a subie Rob Gronkowski, dimanche soir à Denver, n'est pas sérieuse et l'absence de l'ailier rapproché ne devrait être que de quelques semaines. Il n'y aurait aucune blessure ligamentaire. Celui que l'on surnomme le «Gronk» n'est pas le seul joueur important des Patriots à s'être blessé lors de leur défaite contre les Broncos. Le secondeur Dont'a Hightower s'est également blessé à un genou et son absence risque d'être plus longue que celle de Gronkowski. Hightower, qui mène les Pats avec 47 plaqués individuels, aurait subi une entorse du ligament collatéral médial. Si c'est le cas, il pourrait rater plusieurs semaines de jeu.

À l'infirmerie

D'autres équipes ont perdu les services de joueurs importants, dimanche, dont les Giants de New York. Déjà sans le garde Justin Pugh (commotion cérébrale) et le centre Weston Richburg (cheville), les Giants devront terminer la saison sans le garde Geoff Schwartz, qui s'est fracturé une jambe. Le secondeur Justin Houston, des Chiefs de Kansas City, s'est fait mal à un genou, mais sa blessure ne serait pas sérieuse. Chez les Steelers de Pittsburgh, le quart-arrière Ben Roethlisberger et le secondeur Ryan Shazier ont été atteints à la tête. On ne sait toujours pas si Roethlisberger a subi une commotion cérébrale, mais c'est le cas de Shazier. Rappelons que l'ailier rapproché Jimmy Graham, des Seahawks de Seattle, a été blessé sérieusement à un genou contre les Steelers et ne jouera plus de la saison.

Peyton Manning... (Photo Jack Dempsey, AP) - image 2.0

Agrandir

Peyton Manning

Photo Jack Dempsey, AP

Absence prolongée de Manning

Selon ESPN, Peyton Manning n'effectuera pas de retour au jeu avant plusieurs semaines en raison de sa blessure à un pied. C'est ce qu'a rapporté Chris Mortensen. Manning a raté les deux derniers matchs des Broncos, qui ont vaincu les Bears de Chicago et les Patriots lors de ces deux rencontres. Brock Osweiler a bien joué dans ces deux rencontres et restera donc aux commandes de l'attaque des Broncos pour au moins deux ou trois autres semaines. Par ailleurs, les Broncos ont appris que le demi de sûreté T.J. Ward raterait au moins le match de dimanche prochain contre les Chargers de San Diego à cause d'une blessure à un pied. Manning et Ward ne sont pas les seuls blessés des Broncos, qui devront également composer avec les absences de l'ailier défensif DeMarcus Ware (dos), du garde Louis Vasquez (aine) et du plaqueur Sylvester Williams (pied ou cheville) à court terme.

Lazor remplacé à Miami

Afin de garder de faibles espoirs d'accéder aux séries éliminatoires, les Dolphins de Miami devaient vaincre les Jets de New York, dimanche. Ils ont plutôt été rossés 38-20. Ils ont tiré de l'arrière par au moins deux touchés pendant toute la seconde demie, ce qui explique en partie pourquoi ils ont terminé le match avec 61 jeux de passes contre seulement 9 jeux au sol. Ce déséquilibre a tout de même convaincu l'entraîneur-chef par intérim Dan Campbell de congédier le coordonnateur offensif Bill Lazor. «On doit trouver le moyen d'être une attaque plus robuste», a commenté Campbell au Miami Herald. Lazor sera remplacé par Zac Taylor, qui est également l'entraîneur des quarts de l'équipe.

Jeff Fisher... (Photo Gary Landers, AP) - image 3.0

Agrandir

Jeff Fisher

Photo Gary Landers, AP

Le poste de Fisher menacé?

Les Rams de St. Louis ont perdu un quatrième match de suite, dimanche à Cincinnati, de sorte que leurs chances de participer aux séries sont pratiquement inexistantes. C'est donc dire que Jeff Fisher ne sera pas parvenu à mener les Rams en séries depuis qu'il est devenu leur entraîneur-chef en 2012. Lors de la conférence de presse de Fisher après le match contre les Bengals, l'une de ses déclarations a démontré que la frustration commençait à le gagner. «Ceux qui estiment que c'est un problème d'effort [la série de défaites] peuvent bien aller se faire foutre», a lancé Fisher. C'est une saison difficile pour l'ancien pilote des Titans du Tennessee, qui a également été critiqué pour le jeu de son équipe, qui est parfois jugé salaud par certains adversaires. À moins qu'ils ne terminent la saison en force, les probabilités semblent de plus en plus grandes que les Rams procéderont à un changement d'entraîneur au cours des prochains mois.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer