Coupe Vanier: la même routine pour les Carabins

Les joueurs des Carabins se rendront à Québec... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Les joueurs des Carabins se rendront à Québec jeudi pour le week-end de la Coupe Vanier.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On oublie vite que les athlètes du sport universitaire sont des étudiants et qu'ils doivent jongler avec des horaires très chargés.

Les Carabins de l'Université de Montréal étaient de retour au boulot, hier, en vue du match de la Coupe Vanier, samedi prochain à Québec, contre les Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique.

Vainqueurs contre les Gryphons de Guelph en demi-finale nationale pour la Coupe Mitchell, les joueurs des Carabins avaient eu droit à une journée de congé dimanche, mais ils étaient de retour en classe hier matin!

«J'avais un cours à 8h30, a raconté le secondeur Frédéric Chagnon, l'une des vedettes du dernier match. Même si on va jouer pour la Coupe Vanier, on ne peut se permettre de négliger nos études, a poursuivi l'étudiant à HEC Montréal. Cette semaine, on va être des étudiants pendant trois jours, puis des athlètes pendant le reste de la semaine! Et même à Québec, j'aurai sûrement avec moi quelques livres pour continuer d'étudier...»

Le receveur de passes Guillaume Paquet, étudiant en sécurité intérieure, a lui aussi concédé que la présence des Carabins en finale nationale imposait des sacrifices. «Ça ne nous laisse pas beaucoup de temps pour faire autre chose. Dans mon cas, je n'avais pas d'examen ou de remise de travaux cette semaine, et les profs comprennent que la saison achève! Et j'ai des amis qui vont prendre des notes, jeudi et vendredi, quand nous serons à Québec.»

Les Carabins seront les visiteurs

Les Carabins se rendront dans la Vieille Capitale jeudi matin afin de respecter les règles du Sport interuniversitaire canadien (SIC) qui obligent les deux équipes finalistes à s'entraîner au moins deux jours sur le terrain où sera disputé le match. Les joueurs et le personnel des deux équipes seront également au Banquet des étoiles, jeudi soir, pour la remise des honneurs individuels du SIC et le dévoilement de l'équipe «All-Canadian».

Même si les Carabins évolueront dans leur conférence, ce sont les Thunderbirds qui seront les «hôtes» de la finale et qui porteront leur uniforme bleu, alors que les Carabins seront les «visiteurs» et porteront leur maillot blanc.

«Nous étions déjà les visiteurs lors de la finale de 2014 à Montréal, a rappelé Danny Maciocia, hier midi, en point de presse. Cela ne nous dérange pas le moins du monde. On pourrait jouer ce match n'importe où, à Vancouver même, et notre préparation serait la même. L'idée est de garder la même routine que pendant la saison régulière.

«On va avoir une première réunion à 16h [hier], puis on va aller sur le terrain pendant deux heures [18h30 à 20h30]. Ce sera la même chose demain [aujourd'hui] et mercredi [demain], de sorte que les joueurs pourront aller à leurs cours et faire leurs travaux normalement.»

L'entraîneur-chef des Carabins avait parlé d'un «voyage d'affaires», la semaine dernière, pour décrire le déplacement à Guelph pour la Coupe Mitchell. «Cette équipe est toujours détendue [loose], parfois un peu trop, mais c'est sa façon de bien performer, a expliqué Maciocia. À Guelph, les joueurs sont restés bien concentrés sur ce qu'ils avaient à faire et ils ont offert leur meilleure performance de la saison.»

Maciocia s'attend à la même attitude de ses joueurs à Québec. Et il attend du public québécois qu'il soit derrière son équipe.

«J'ai reçu plusieurs messages de partisans du Rouge et Or qui m'ont dit qu'ils seraient là, vêtus en rouge comme ils en ont l'habitude, mais prêts à supporter les Carabins.

«Nous sommes là pour représenter le football québécois, et l'important, c'est que la Coupe Vanier reste au Québec!»

_____________________________________

Blake Nill, entraîneur-chef des Thunderbirds de l'Université de... (Photo Andrew Vaughan, PC) - image 2.0

Agrandir

Blake Nill, entraîneur-chef des Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique.

Photo Andrew Vaughan, PC

Les Thunderbirds déjà à Québec

Les joueurs des Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique sont déjà à Québec et ils se sont entraînés hier sur le terrain du stade du PEPS. La direction de l'équipe a jugé trop complexe de traverser le Canada à deux reprises en moins d'une semaine après la victoire des Thunderbirds en demi-finale, samedi soir dernier, contre l'Université Saint-François-Xavier d'Antigonish, en Nouvelle-Écosse.

«Nous avons fait le voyage en autobus jusqu'à Québec, a raconté hier le demi défensif Taylor Loffler. C'est le genre d'expérience qui rapproche une équipe! Mais nous sommes déjà sur place et cela nous permettra d'avoir une bonne semaine de préparation.»

L'entraîneur des Thunderbirds, Blake Nill, a souligné: «De Vancouver, chaque fois qu'on doit se déplacer, on perd une journée d'entraînement. C'était donc préférable de venir directement ici, même si ce n'est pas idéal pour l'entraînement avec une formation réduite au minimum, le reste de l'équipe n'ayant pas fait le voyage.»

Très proche de Glen Constantin, son vis-à-vis du Rouge et Or, Nill a obtenu l'entière collaboration de l'Université Laval pour l'entraînement de son équipe. Et les joueurs doivent étudier pendant au moins deux heures chaque jour!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer