Les Alouettes gardent espoir

La victoire des Alouettes contre les Argonauts, vendredi... (PHOTO MARK BLINCH, REUTERS)

Agrandir

La victoire des Alouettes contre les Argonauts, vendredi dernier, a insufflé une bonne dose de confiance dans le vestiaire montréalais.

PHOTO MARK BLINCH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les joueurs des Alouettes souriaient tous à belles dents à l'occasion de la traditionnelle photo d'équipe, hier après-midi au Stade olympique. Ce n'est toutefois pas la seule raison pour laquelle le sourire était de retour sur leurs visages.

L'impressionnante victoire de vendredi soir, alors qu'ils ont écrasé les Argonauts de Toronto par la marque de 34-2, a eu l'effet d'un vent - pour ne pas dire d'une rafale - de soulagement dans les rangs des Oiseaux.

Non seulement ils freinaient ainsi une séquence de quatre revers consécutifs, mais encore ils conservaient leurs chances de se tailler une place en séries éliminatoires.

« Je crois que ça a rappelé à tout le monde l'histoire qui précède cette organisation. Tant que nous continuerons à nous souvenir de cette réputation et que nous continuerons de jouer de la façon dont nous avons joué, tout ira bien », a dit Tyrell Sutton

Tout un contraste avec ce qu'on pouvait voir dans le vestiaire la semaine précédente, après la défaite devant les Tiger-Cats de Hamilton. Les visages étaient longs, très longs parmi les Moineaux à ce moment. Malgré tout, on jure que le moral des troupes n'a jamais été une source d'inquiétude.

« Nous y sommes presque. Et quand vous y êtes presque, c'est d'autant plus frustrant quand vous savez qu'il y a une ou deux choses que vous auriez pu faire au cours du match qui aurait pu en changer l'issue. Je crois que nous étions simplement frustrés à cause de ces petites choses que nous savons que nous pouvons faire », explique Sutton.

Expérience contagieuse

Évidemment, avec ses 294 verges de gains et ses 3 passes de touché, Kevin Glenn a eu son mot à dire dans le résultat contre Toronto. Jouant à la fois avec calme et aplomb, le nouveau quart des Als a haché menu la défense des Argos.

Qu'on le veuille ou non, la présence d'un vétéran de la LCF comme Glenn derrière le centre injecte une dose appréciable de confiance chez ses coéquipiers et donne un visage complètement différent à l'attaque montréalaise.

« Sans rien enlever aux autres, l'expérience est quelque chose que vous ne pouvez pas remplacer. Et Kevin en a beaucoup. On ressent certainement une plus grande assurance en sachant qu'on a quelqu'un qui a vu une grande majorité des différents jeux que l'on peut voir », fait valoir le demi inséré S.J. Green.

« Au fil de la saison, nous avons perdu alors que nous avions des chances de gagner et nous avons vécu des hauts et des bas avec les blessures. Lorsque vous pouvez obtenir un joueur qui a fait ses preuves, ça donne de l'espoir à tout le monde. Nous avons gagné avec les autres, mais il y a eu tellement d'inconstance », affirme pour sa part l'entraîneur-chef Jim Popp.

Condamnés à gagner

La mauvaise nouvelle dans tout ça, cependant, c'est que les Lions de la Colombie-Britannique ont eux aussi gagné vendredi, empêchant ainsi les Alouettes de prendre les devants dans la course aux séries. Et avec deux matchs à jouer d'ici la fin de la saison, l'heure est à l'étude des scénarios.

Ainsi donc, les Als seront des séries s'ils remportent ces deux matchs et que les Lions perdent au moins un de leurs deux derniers. Montréal peut également se permettre de terminer cette séquence avec une fiche de 1-1, mais dans ce cas, il faudrait que les Lions ne gagnent plus d'ici la fin de la saison.

À l'inverse, les Als seront éliminés s'ils perdent leurs deux matchs, si les Lions gagnent leurs deux prochains ou s'ils terminent à 1-1 et que les Lions gagnent l'un de leurs deux derniers matchs.

« Si les Lions gagnent leurs deux derniers matchs, ils mériteront d'aller en séries éliminatoires. Dans ce cas, je suppose que nous aurons failli à la tâche et que nous aurons récolté ce qu'on mérite », indique Green.

« Mais nous ne pouvons pas nous préoccuper de cela, ajoute-t-il. Nous devons performer. Dans notre livre, nous devons gagner deux matchs, car nous ne pouvons miser sur le fait que la Colombie-Britannique perdra deux matchs. »

Nul doute que les Alouettes devront répéter leur performance face aux Argonauts s'ils veulent avoir la chance de se battre pour la Coupe Grey.

Une soirée masquée pour la bonne cause

Pour la quatrième année, le secondeur des Alouettes Kyries Hebert organise, par le truchement de sa fondation Ky Cares, l'événement Touché, une soirée masquée qui se tiendra dès 19 h ce soir à la Galerie 203 (229, rue Notre-Dame Ouest). Tous les profits de l'événement seront remis à Leucan, qui vient en aide aux enfants atteints du cancer. Les billets sont en vente au coût de 60 $, à la porte ou en appelant au 514 731-3696, poste 234. D'autres joueurs des Alouettes, dont Marc-Olivier Brouillette, Kevin Glenn, Nicolas Boulay et Henoc Muamba, seront aussi présents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer