Les Carabins tiennent le coup face au Rouge et Or

Le Rouge et Or de l'Université Laval avait... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Rouge et Or de l'Université Laval avait défait les Carabins de l'Université de Montréal 12-9, à Québec, le 5 septembre dernier.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il ne faut pas laisser de chances au Rouge et Or de l'Université Laval et les Carabins de l'UdeM ont bien failli l'apprendre à leurs dépens, samedi, au Cepsum. Malgré une nette domination au plan des statistiques, les Bleus n'ont assuré leur victoire de 22-16 que dans les derniers instants du match, non sans avoir laissé à leurs adversaires plusieurs chances de revenir.

C'est une passe détournée du secondeur Frédéric Chagon, sur un troisième jeu du Rouge et Or de la ligne de 15 des Carabins, qui a scellé l'issue du match alors que la foule retenait son souffle. Jusque-là, les Carabins avaient dominé la rencontre, à l'image du demi Sean Thomas-Erlington, auteur d'une performance de 182 verges de gains en 16 courses.

Les Carabins ont réussi plus de touchés en première demie que lors des trois matchs précédents contre le Rouge et Or et ils ont pris un avantage de 18-10. La marque aurait même pu être plus sévère si l'attaque des Bleus avait mieux profité de ses opportunités et si la défensive n'avait pas connu deux petits relâchements.

Maciocia insistait cette semaine sur l'importance d'établir le jeu au sol de son équipe et Thomas-Erlington lui a donné raison avec un touché sur une course de 42 verges, la plus longue de la saison pour les Carabins.

Le botteur Félix Ménard-Brière, qui remplaçait Louis-Philippe Simoneau, a ensuite raté sa première tentative de placement et il s'est contenté ensuite de bottés d'envoi et de dégagements. C'est le maraudeur David Deschamps qui a pris la relève et il a réussi un placement de 12 verges en début de deuxième quart.

À 0-11, le Rouge et Or a réagi. Le quart Hugo Richard a orchestré une poussée de 75 verges en cinq jeux, ponctuée par une passe de touché de 28 verges à Antony Dufour, pour ramener les visiteurs dans le match.

Les Carabins ne se sont pas laissé impressionner et ont à leur tour réussi une longue séquence en attaque. Cousineau a lui-même marqué le touché sur une faulilade d'une verge, permettant aux siens de reprendre un avantage substantiel avec tout juste une minute à jouer.

Encore une fois cependant, le Rouge et Or a saisi sa chance d'aller ajouter trois points au tableau (placement de 40 verges de Dominique Lévesque) et de garder la pression sur ses rivaux.

La deuxième demie a ensuite été plus conforme aux récents duels entre les deux équipes, les défensives reprenant l'avantage... jusqu'à la poussée finale Les Carabins ont ajouté un placement (25 verges, par Deschamps) et un simple (placement raté de 30 verges), le Rouge et Or un touché de sûreté, un placement (20 verges de Lévesque) et un simple (placement raté de 28 verges)

Les Stingers se replacent

À Concordia, les Stingers n'ont fait qu'une bouchée des Gaiters de Bishop's, écrasés 63-0. Le quart Trenton Miller a encore connu un match spectaculaire avec cinq passes de touché, 388 verges de gains par la passe et 90 verges de gains au sol. La victoire des Stingers permet aux joueurs de l'entraîneur-chef Mickey Donovan de porter leur fiche à 3-3 et de conserver toutes leurs chances d'accéder aux matchs éliminatoires.

En fin d'après-midi, les Redmen de McGill étaient à Sherbrooke pour affronter le Vert et Or. Les deux équipes abordaient le match avec une fiche de 3-2.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer