Les Jets ont apporté leur papier de toilettes à Londres

Les joueurs des Jets de New York se... (Photo Matt Dunham, AP)

Agrandir

Les joueurs des Jets de New York se sont entraînés vendredi en vue de leur affrontement de dimanche contre les Dolphins de Miami, au stade Wembley de Londres.

Photo Matt Dunham, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Chris Lehourites
Associated Press
Londres

Appelons cela le «Toilet Bowl»!

Les discussions entourant le premier de trois matchs de la NFL à Londres en 2015 ont principalement tourné autour du fait que les Jets de New York aient traîné avec eux... leur propre papier de toilettes, dans l'espoir de reproduire le confort de la maison.

«Vous croiriez qu'il (le papier de toilettes) serait adéquat ici, a lancé Jay Ajay, un demi offensif recrue des Dolphins de Miami, qui est né en Grande-Bretagne mais qui a déménagé aux États-Unis alors qu'il était encore un enfant.

«Qu'ils aient agi de la sorte, c'est plutôt intéressant.»

Les Jets en seront à un premier match à Londres, ce qui pourrait expliquer pourquoi ils consacrent tant d'efforts pour que leurs joueurs se sentent comme s'ils étaient chez eux.

C'est certainement devenu un sujet de conversations depuis que les deux équipes sont arrivées à Londres, vendredi.

«Je pourrais faire un bref commentaire immédiatement, mais je vais m'abstenir, a lancé l'entraîneur-chef Todd Bowles, au complexe d'entraînement de l'équipe. Je ne touche pas à ça.»

Au-delà des questions de nature sanitaire, le duel de dimanche au stade Wembley sera important pour les deux rivaux de la section Est de l'Association américaine. Les Dolphins affichent un dossier de 1-2 après avoir gagné leur match d'ouverture. Les Jets présentent une fiche de 2-1 mais ont perdu leur dernière sortie.

«Après deux défaites où nous n'avons pas très bien joué, il s'agit d'un match d'importance, a admis le quart Ryan Tannehill, des Dolphins. Nous ne sommes pas satisfaits de notre rendement. Nous sommes conscients que nous devons être meilleurs.»

Le duel de dimanche, le 12e à être présenté dans la capitale de la Grande-Bretagne, sera le premier entre deux équipes de la même section, ce qui ajoutera de l'intérêt et du piquant à la rencontre.

Mais plus important encore que le site de l'affrontement, il faut faire en sorte que l'équipe joue convenablement.

«Nous avons beaucoup discuté de l'importance de jouer pendant 60 minutes, ce que nous n'avons pas vraiment fait jusqu'à maintenant, a fait remarquer l'entraîneur-chef des Dolphins, Joe Philbin. Nous avons parlé de l'importance de réussir des premiers essais et de donner à notre attaque de l'équilibre et du rythme.»

La défensive des Dolphins est également déficiente. Ils se classent avant-derniers contre la course et derniers avec un seul sac du quart en 94 jeux de passe. Et Ndamukong Suh fait partie de l'équipe.

Suh, le joueur défensif le mieux payé dans toute l'histoire de la NFL, a enregistré sept plaqués jusqu'à maintenant mais aucun sac du quart.

«Ce sera essentiel pour nous d'amorcer le match avec aplomb, ce que nous n'avons pas accompli lors de nos deux dernières sorties», a rappelé Tannehill.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer