Cauchemar dans la capitale pour les Alouettes

Les Alouettes ont subi une cuisante défaite de... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Les Alouettes ont subi une cuisante défaite de 39-17 contre le Rouge et Noir d'Ottawa, jeudi soir.

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Dans la Ligue canadienne de football, il est plutôt rare que l'issue des matchs soit déterminée dès le premier quart. Or, le duel opposant les Alouettes au Rouge et Noir d'Ottawa jeudi soir, au TD Place, s'est décidé alors qu'il restait encore 9:23 à jouer au premier engagement.

C'est à ce moment que le demi de coin des Oiseaux Jonathan Hefney a été mis K.-O. par un rude plaqué de Patrick Lavoie. Hefney est tombé au sol comme une pierre, face contre terre. Aussitôt, son coéquipier Alan-Michael Cash a demandé l'aide des soigneurs. On a tout de suite compris que c'était sérieux.

> Consultez le sommaire du match

Hefney est demeuré inconscient pendant quelques secondes avant d'être escorté hors du terrain sur une civière. Les joueurs et entraîneurs des deux équipes, de même que les 21 607 spectateurs réunis dans les gradins ont assisté à la scène à la fois inquiets et impuissants. 

Heureusement, on a su quelques instants plus tard que Hefney se portait bien, compte tenu des circonstances, et qu'il a subi une blessure à l'épaule.

Soirée de misère pour la tertiaire

Pour remplacer le numéro 23, les Als ont envoyé dans la mêlée la recrue Terry Johnson. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce dernier a connu une soirée cauchemardesque. Et qui est notamment à l'origine de cette cuisante défaite des Moineaux par la marque de 39-17.

À peine quelques jeux après son entrée en scène, Johnson a écopé de deux punitions consécutives qui amenaient le Rouge et Noir à la porte des buts montréalais, permettant au quart Henry Burris d'inscrire le premier touché d'Ottawa sur une faufilade d'une verge.

Les malheurs de Johnson se sont poursuivis, que ce soit avec d'autres punitions ou plusieurs plaqués ratés. Reniflant la faiblesse, ce vieux renard de Burris s'est amusé à attaquer le côté du terrain que le pauvre devait patrouiller Johnson. 

Le reste de la tertiaire, déjà affaiblie par la perte de Mitchell White dimanche dernier, n'a guère fait mieux. On a pu le constater lorsque Chris Williams a réussi le deuxième majeur du Rouge et Noir en captant une passe de 18 verges de Burris.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Avant de céder sa place à Danny O'Brien en fin de quatrième quart, Burris avait récolté 504 verges (45 en 53) par la passe, lancé 2 passes de touché et inscrit 2 autres majeurs lui-même. Sa 45e passe complétée constitue d'ailleurs un nouveau record de la LCF, éclipsant la marque d'un certain Anthony Calvillo.

Après trois quarts, l'attaque du Rouge et Noir avait accumulé un ahurissant total de 524 verges. Celle des Alouettes? Seulement 106, dont 74 avec les passes de Rakeem Cato. Comme quoi l'unité offensive était elle aussi en panne.

C'est le troisième quart-arrière des Als, Anthony Boone, qui a lancé les seules passe de touché du club en fin de match, à Samuel Giguère et Fred Stamps.

Si cette rare sortie atroce de la défense des Oiseaux est en grande partie à l'origine de la défaite de jeudi, on ne peut quand même pas passer sous silence le fait que les Als disputaient un deuxième match en seulement cinq jours. Deux matchs disputés sur la route, de surcroît. La fatigue accumulée était évidente chez les Montréalais.

Les Als disposeront maintenant d'une dizaine de jours avant d'affronter les Argonauts de Toronto. Mais qu'importe, ils ont perdu un autre affrontement qu'il ne pouvaient pas vraiment se permettre d'échapper dans la course aux séries éliminatoires. D'autant qu'ils affrontaient un rival de la division Est.

À ce rythme, on se demande sérieusement si l'équipe ratera les séries pour la première fois depuis 1996.

Le meilleur choix pour Muamba

Dans un autre ordre d'idées, il y avait un spectateur fort attentif au banc des Alouettes jeudi soir: la nouvelle acquisition du club, Henoc Muamba.

Le secondeur de 26 ans a paraphé mercredi un contrat qui le gardera à Montréal jusqu'à la fin de la prochaine saison. Hautement convoité, l'ancien des Blue Bombers de Winnipeg et des Colts d'Indianapolis a effectué la tournée de presque toutes les équipes de la LCF avant d'opter pour les Als.

«J'ai décidé d'aller avec les Alouettes parce qu'ils avaient vraiment besoin de moi, a expliqué Muamba avant la rencontre. On discutait vraiment longtemps pendant tout le processus [de négociation]. J'entrevois que mon futur sera très bon ici.»

Avec les blessures à Bear Woods, Kyler Elsworth et maintenant Nicholas Shortill - blessé à la cheville au deuxième quart jeudi - les Als ont effectivement besoin de renfort au poste de secondeur central. Muamba, rappelons-le, a été élu sur l'équipe d'étoiles de la LCF en 2013 grâce à une saison de 106 plaqués, 1 sac et 1 interception.

Cela dit, on serait curieux de savoir ce qui lui est passé par la tête en regardant le triste spectacle de jeudi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer