Vikings: un match pénible pour Teddy Bridgewater

Teddy Bridgewater a lancé bien trop haut en voulant rejoindre son ailier... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jon Krawczynski
Associated Press
Eden Prairie

Teddy Bridgewater a lancé bien trop haut en voulant rejoindre son ailier rapproché. Il a raté la cible avec des ailiers espacés à découvert, et il a choisi de faire une courte passe sur ce qui devait être un Hail Mary.

Pour un joueur réputé pour son sang-froid, le quart des Vikings du Minnesota a certainement paru ébranlé dans le revers déprimant de 20-3 face aux 49ers de San Francisco, lundi.

«C'est la première fois que je le voyais être déstabilisé, a dit l'entraîneur Mike Zimmer. Il a l'habitude de toujours rester en contrôle.»

Bridgewater a complété 23 passes sur 32 pour 231 verges, avec une interception. Cela ne semble pas si terrible lu comme ça, mais pendant le match en temps réel, il a plus fait penser à une recrue hésitante qu'à un joueur de deuxième année sur qui on compte beaucoup pour faire avancer le club, cette saison.

Son interception était environ 10 pieds plus haut que la tête de Kyle Rudolph, qui fait six pieds six, et le ballon a fini sa trajectoire dans les mains de Tramaine Brock. En d'autres occasions il a gardé le ballon bien trop longtemps, ce qui a mené à cinq sacs, et il a semblé peiner à anticiper les gestes de la défense.

«J'ai raté des passes faciles qui auraient pu nous donner des gros jeux, a reconnu Bridgewater. Je dois juste essayer de continuer de m'améliorer.»

Sa contre-performance a paru affecter le reste de l'équipe. La défense a concédé 230 verges au sol, Blair Walsh a raté une tentative de placement et Adrian Peterson a été plus que discret, à l'occasion de son retour au jeu fort attendu.

«À la mi-temps, j'ai dit aux gars que je ne connaissais pas cette équipe qui avait nos uniformes sur le terrain, a dit Zimmer. Je n'avais jamais eu ce sentiment.»

La saison dernière, Bridgewater a complété 64,4 pour cent de ses passes, le troisième meilleur taux de réussite d'une recrue dans l'histoire de la ligue.

Cette assurance était introuvable sur la côte Ouest, lundi, mais Zimmer reste confiant de voir son jeune quart rebondir à domicile face aux Lions de Detroit, ce dimanche.

«Je ne pense pas que Teddy va connaître un autre match aussi pénible, a dit Zimmer. Je n'avais jamais vu ce côté-là de lui. Je pense que c'est probablement juste un mystère, ce qui est arrivé, mais c'est sûr qu'il faudra se baser sur ce qu'on voit.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer