Les revirements coulent les Alouettes

Le quart-arrière des Alouettes Tanner Marsh a connu... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le quart-arrière des Alouettes Tanner Marsh a connu une durée soirée en lançant pas moins de cinq interceptions.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les équipes de football parlent souvent de l'importance de remporter la bataille des revirements si elles veulent se donner une chance de gagner le match. Les Alouettes - et en particulier Tanner Marsh - ont visiblement oublié cette notion cruciale jeudi soir, alors qu'ils affrontaient les Lions de la Colombie-Britannique.

Ces derniers ont inscrit pas moins de 17 points grâce aux nombreuses erreurs du jeune quart, leur permettant ainsi de signer une victoire de 25-16.

> Le sommaire du match

C'est d'ailleurs à une bataille de pivots réservistes que les 21 886 spectateurs réunis au stade Percival-Molson ont eu droit. Et malheureusement pour eux, celui des visiteurs s'est révélé le meilleur des deux.

En remplacement de Rakeem Cato, retenu chez lui pour des raisons familiales, Marsh a connu une sortie qu'il voudra oublier au plus vite. Celui qui se disait cette semaine beaucoup plus optimiste qu'à ses débuts dans la LCF a plutôt eu l'air de la recrue nerveuse et imprévisible qu'il était en 2013, lançant pas moins de cinq interceptions.

Chez les Lions, John Beck, venu en relève à un Travis Lulay blessé au genou tôt dans la rencontre, a fait ce qu'il devait faire pour garder ses coéquipiers dans le match. Ajoutez à cela quelques pénalités coûteuses dans le camp des Als et vous obtenez tous les ingrédients nécessaires pour expliquer le résultat de jeudi.

Des points sur un plateau d'argent

Dès les premières minutes du match, l'ailier défensif Jabar Westerman a fait perdre le ballon à Marsh, ballon ensuite récupéré par Michael Brooks. Heureusement pour les Alouettes, les Lions ont dû se contenter d'un placement de 46 verges de Richie Leone.

Puis, à la fin du quart, une passe chancelante de Marsh a atterri directement dans les mains d'Alex Hoffman-Ellis. Une pénalité pour rudesse excessive décernée à Chip Cox a ensuite permis aux Lions de s'approcher à 10 verges des buts montréalais. Lavelle Hawkins n'en demandait pas tant, et l'ancien des Titans du Tennessee en a profité pour réussir un touché à son premier match dans la LCF à la suite d'une passe de Beck.

Les Alouettes ont amorcé le deuxième quart en beauté lorsque Tyrell Sutton y est allé d'une superbe course de 47 verges pour amener les siens à la ligne de 32 verges de l'équipe orange. Boris Bede a complété la poussée offensive des Als avec un placement de 24 verges, avant d'en ajouter un de 46 verges quelques minutes plus tard.

L'indiscipline a cependant tôt fait de revenir hanter les Moineaux. Des pénalités à Billy Parker et Cox sur le même jeu ont de nouveau amené les Lions tout près de la zone des buts. Le tout a permis à Beck de lancer sa deuxième passe de touché de la rencontre en rejoignant Austin Collie 11 verges plus loin.

Bref regain de vie

Les Lions ont continué de profiter des gaffes des Alouettes au retour de la mi-temps. Eric Fraser a réussi la deuxième interception aux dépens de Marsh et, comme pour bien enfoncer le clou, a ramené le ballon sur 56 verges pour le majeur.

Ryan Philipps a lui aussi intercepté Marsh quelques instants plus tard, sans causer d'autres dommages. Mais les Oiseaux n'avaient pas pour autant l'intention de se cacher pour mourir. Avec un peu plus de cinq minutes à faire au troisième quart, Jonathan Hefney a imité Fraser en interceptant une passe de Beck et en la ramenant à son tour sur 20 verges jusque dans les buts, redonnant ainsi un peu de vie à son club.

Bede a ajouté un long placement de 52 verges - son plus long de la saison jusqu'ici - au quatrième quart, et Dominique Ellis a intercepté une passe de Beck, mais ce furent là les derniers moments de réjouissance pour les Montréalais. D'autant que T.J. Lee et Steven Clarke ont tour à tour réussi un larcin aux dépens de Marsh peu de temps après.

Un placement de 50 verges raté par Richie Leone a complété la marque pour les Lions.

Les Alouettes auront deux semaines pour panser leurs plaies avant de disputer leur prochain match, le dimanche 20 septembre. Les Blue Bombers de Winnipeg seront alors de passage dans la métropole.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer