• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Un juge tente de mettre fin à l'affaire des ballons dégonflés 

Un juge tente de mettre fin à l'affaire des ballons dégonflés

Tom Brady à son arrivée au tribunal fédéral... (Photo Darren Ornitz, Reuters)

Agrandir

Tom Brady à son arrivée au tribunal fédéral de Manhattan, mercredi.

Photo Darren Ornitz, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tom Hays, Larry Neumeister
Associated Press
New York

Un juge fédéral a mis la NFL sur la défensive concernant la suspension de quatre matchs imposée au quart-arrière Tom Brady des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, exigeant de connaître les éléments de preuve reliant directement Brady au scandale des ballons dégonflés.

«Quelle est la preuve directe impliquant M. Brady?» a demandé à plusieurs reprises le juge Richard M. Berman à l'avocat de la NFL, Daniel L. Nash, lors de la première audience dans cette affaire civile devant le tribunal fédéral de Manhattan. Brady et le commissaire de la NFL, Roger Goodell, étaient présents à l'audience.

Nash a répondu qu'il y avait «des preuves considérables que M. Brady était clairement au courant de l'affaire», y compris des messages textes et des appels téléphoniques entre le quart et l'un des deux employés des Patriots impliqués dans le scandale connu sous le nom de «Deflategate».

Mais il a également ajouté qu'il n'y avait pas de «preuve tangible» démontrant que Brady avait eu connaissance que les ballons avaient été dégonflés pendant la première demie de la victoire de 45-7 des Patriots contre les Colts d'Indianapolis lors du match de championnat de l'Association américaine, le 18 janvier.

Brady et Goodell n'ont pas parlé pendant l'audience, sauf pour se présenter à Berman. Brady, la tête baissée, avait un air grave tout au long de l'audience qui a duré environ une heure et 20 minutes. Immédiatement après, Brady a légèrement souri quand il a signé des croquis pour deux artistes de la cour. Berman a ensuite rencontré individuellement chaque partie pour poursuivre les discussions quant à un règlement en privé.

Les discussions se sont poursuivies pendant plus de quatre heures jusqu'à environ 17h. Par la suite, Brady a quitté la Cour en souriant alors que plusieurs personnes criaient «Tricheur! Tricheur!».

Berman a été aperçu en train de discuter avec Goodell à l'intérieur du Palais de justice avant que le commissaire ne quitte dans son véhicule utilitaire sport environ 10 minutes après Brady. Goodell a souri alors que des dizaines de journalistes s'affairaient à la tâche. Personne ne s'est adressé aux médias pour commenter le déroulement des discussions.

La NFL s'est adressé au tribunal il y a deux semaines, demandant à Berman de se prononcer sur le bien-fondé de la suspension de quatre matchs. L'Association des joueurs a répliqué en demandant l'annulation de la suspension. Le juge a signalé dès le début qu'il veut que les parties en viennent à un règlement rapide en privé.

Mercredi, Berman a fait valoir qu'il était «ironique» que les statistiques de Brady étaient meilleures en deuxième demie du match de championnat de l'Association américaine, après que les ballons eurent été gonflés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer