Tom Higgins: «Tous les joueurs ont une date d'expiration»

L'entraîneur-chef Tom Higgins et les Alouettes ont jugé... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

L'entraîneur-chef Tom Higgins et les Alouettes ont jugé que le moment était venu de donner le poste de demi offensif partant à Tyrell Sutton.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans sa conférence de presse qui a suivi le match de son équipe, jeudi dernier, Tom Higgins a dit que tous les joueurs avaient une date d'expiration, mais que Stefan Logan n'avait pas encore atteint la sienne. Hier, le pilote des Alouettes a essentiellement dit que Brandon Whitaker n'était pas aussi chanceux.

«Je crois qu'il y a une date d'expiration pour tous les joueurs», a d'abord commenté Higgins, avant de s'arrêter pendant une seconde et de peser ses mots un peu plus... «Brandon aura une autre chance de jouer [à Toronto] et je pense qu'il peut encore être productif. Je pense toutefois que le succès de notre organisation a été sa capacité de savoir quand le moment était venu de donner un poste à un autre joueur.»

De parler d'un joueur comme s'il était un yogourt ou une pinte de lait n'est certainement pas un grand exemple de délicatesse. N'empêche que ça résume bien la situation. À vrai dire, Whitaker aurait probablement dû être libéré il y a un an ou deux, pas ce week-end.

C'est donc Tyrell Sutton qui devient le demi offensif permanent du club. Compte tenu des difficultés de leur jeu aérien, les Alouettes s'attendent sûrement à utiliser leur jeu au sol un peu plus qu'au cours des dernières saisons. Higgins a souligné que Sutton était un porteur de ballon qui courait en puissance. Whitaker, lui, a raté quantité de matchs en raison de blessures au cours des trois dernières saisons.

«Sutton aussi a subi plusieurs blessures depuis qu'il est avec notre équipe», a cependant noté Jim Popp, qui a indiqué que l'équipe avait déjà fait son choix avant le match de jeudi contre Toronto et que tous les entraîneurs et les dépisteurs de l'organisation étaient d'accord.

«Sutton a remporté le poste durant le camp d'entraînement. Brandon en a été informé avant notre deuxième match préparatoire», a dit le directeur général.

«On a jugé qu'il était préférable de donner l'occasion à Brandon de se trouver un travail ailleurs à ce stade de sa carrière. On a essayé de l'échanger et il y avait de l'intérêt. Mais on savait qu'il y avait 99% de chances qu'il se retrouve à Toronto. Il connaît très bien le système offensif des Argonauts (celui de Scott Milanovich), qui n'est pas facile à apprendre», a ajouté Popp.

«Ça ne changera rien à mon approche. Tout ce que je veux faire, c'est aider l'équipe à avoir le meilleur jeu au sol possible. Et ma première responsabilité sera de bien protéger le quart-arrière», a commenté Sutton, pas trop du type à faire des déclarations incendiaires.

Hefney plutôt que Tisdale

Comme Whitaker, Geoff Tisdale a appris samedi soir qu'il était libéré par les Oiseaux. Mais contrairement au demi offensif, il n'avait toujours pas signé de contrat avec une nouvelle équipe, hier soir.

«Ce fut une décision difficile à prendre. On n'hésiterait pas un seul instant à réembaucher Geoff si un poste s'ouvrait pour lui dans notre équipe. Je serais toutefois surpris s'il ne recevait pas une offre d'une autre équipe cette semaine», a indiqué Popp, qui a dit la même chose au sujet de la possibilité de réembaucher Whitaker un jour.

Si Tisdale n'est plus à Montréal, c'est en très grande partie à cause de Jonathan Hefney, qui a été l'un des meilleurs joueurs des Alouettes au cours des dernières semaines. Le vétéran a bien fait lors du mini-camp de l'équipe en Floride et ça s'est poursuivi à Sherbrooke et dans les matchs préparatoires.

Ancien joueur-étoile avec les Blue Bombers de Winnipeg, Hefney n'a pas joué la saison dernière. Incapable de se tailler une place chez les Stampeders de Calgary, il a patiemment attendu sa prochaine occasion et l'a saisie.

«Je n'ai jamais arrêté de travailler fort et de m'entraîner, même si je n'ai pas joué l'année dernière», a commenté Hefney, qui pourrait avoir quelques bonnes saisons devant lui, n'étant âgé que de 30 ans.

«Je veux être un joueur qui est robuste tous les jours et à tous les matchs. Et je veux mener par l'exemple, ce que je n'ai pas fait autant que j'aurais dû ou que j'aurais pu le faire à Winnipeg», a reconnu celui qui a été au coeur de quelques épisodes d'immaturité dans les Prairies.

«Je suis convaincu qu'il est très motivé après avoir raté une saison en entier. Il voudra prouver des choses à certaines personnes. C'est plaisant de voir ça, car il a déjà été un joueur de premier plan dans cette ligue», a rappelé Popp.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer