• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Les Alouettes l'emportent 26-9 devant le Rouge et Noir d'Ottawa 

Les Alouettes l'emportent 26-9 devant le Rouge et Noir d'Ottawa

Brandon Rutley... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

Brandon Rutley

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Québec

Les Alouettes de Montréal ont vaincu le Rouge et Noir d'Ottawa 26-9 à leur premier match préparatoire au stade Telus de l'Université Laval, à Québec, mais l'équipe est loin d'avoir répondu à toutes ses interrogations, notamment à l'attaque.

Chris Rainey, Brandon Rutley et Jonathan Bryant ont marqué les touchés des Alouettes. Boris Bede a réussi un placement de 28 verges et Sean Whyte un simple de 65. Mais l'offensive montréalaise a tardé à trouver son rythme, si bien qu'après deux quarts, elle n'avait obtenu que quatre premiers jeux dans cette rencontre disputée devant 4778 spectateurs. Elle s'est reprise en mains en deuxième moitié, ajoutant 12 premiers jeux.

L'entraîneur-chef Tom Higgins, qui avait souhaité cette semaine que l'attaque bouge le ballon et permette à la défense de passer plus de temps à l'extérieur du terrain, n'était pas particulièrement satisfait de cet aspect du match.

«Je vais leur faire savoir dans quelques instants, a-t-il dit au moment de rencontrer les médias. Mais ce n'est jamais aussi bon ou jamais aussi mauvais qu'on le croit immédiatement après un match. Ce n'est qu'un départ, un bon départ. Nous avons obtenu ce que nous cherchions à obtenir et maintenant, on retourne au camp pour travailler sur les aspects qui doivent être travaillés.»

Jonathan Crompton, Brandon Bridge (4 en 8, 52 verges, 1 touché), Andrew Manley (2 en 3, 15 verges) et Rakeem Cato (6 en 6, 87 verges, 1 touché), les quatre quarts utilisés par l'entraîneur, ont connu une soirée modeste. C'est Bridge qui a orchestré la plus belle poussée offensive des Alouettes, au troisième quart.

Après un retour de botté de 23 verges de Bryant, Bridge a dirigé l'attaque montréalaise sur 36 verges, une poussée couronnée par la course de 10 verges de Rainey pour porter la marque à 19-3. Cato s'est également signalé en rejoignant Bryant - qui a connu un fort match avec 58 verges de gains sur trois attrapés - sur 31 verges dans les derniers instants du match pour compléter la marque.

Crompton a connu une soirée particulièrement difficile, ne complétant que deux de ses six passes tentées pour 17 maigres verges. Il n'a jamais été en mesure de donner du rythme à l'attaque. Il a été rejoint une fois derrière sa ligne de mêlée et forcé de se débarrasser du ballon en quelques autres occasions.

«J'irai visionner les images de la rencontre et corriger ce que nous n'avons pas bien fait, mais je pense que nous avons néanmoins fait de bonnes choses, notamment au niveau du rythme, nous avons joué rapidement», a analysé Crompton après la rencontre.

«Le groupe de départ a joué plus longtemps sur le terrain puisqu'à la fin du premier quart, il n'avait joué que neuf jeux, ce qui était nettement insuffisant, a noté Higgins. C'était notre première sortie. C'est certain que ce n'est pas encore à point, mais ce n'est pas une raison pour ne pas exécuter convenablement les jeux appelés. Mais cela étant dit, les correctifs seront faciles à apporter.»

Sinon, la défense des Alouettes ne semble pas trop avoir perdu le rythme par rapport à l'an dernier. Elle a été directement responsable du premier touché de la rencontre. Jonathan Hefney a réussi une interception aux dépens d'Henry Burris avant de la retourner sur 54 verges jusqu'à la ligne de 6. Bridge a ensuite rejoint Brandon Rutley et Mikaël Davidson sur la transformation de deux points pour faire 12-3.

Seul Khalil Paden a atteint la zone des buts pour le Rouge et Noir tard dans la rencontre et Delbert Alvarado, après avoir raté sur 37 verges, a réussi un placement de 40 verges au deuxième quart. Le Rouge et Noir a raté sa transformation de deux points à la suite du touché de Paden, réussi sur une passe de Thomas DeMarco (5 en 10, 73 verges).

Bede se démarque

Boris Bede, un ex-porte-couleurs du Rouge et Or, s'est signalé sur les unités spéciales, y allant de quelques bottés spectaculaires, dont un dégagement de 63 verges, qui a soulevé la foule. Le botteur originaire de Toulon, en France, se devait d'offrir une bonne performance et il n'a pas failli à la tâche.

«Je ne sais pas si j'ai suffisamment bien fait pour mêler les cartes, car c'est hors de mon contrôle, a-t-il dit après avoir signé de nombreux autographes et pris plusieurs photos. Ce que je peux dire, c'est que je suis satisfait de ma performance. Ce que je devais faire, c'est performer. Ensuite, ça se passe au-dessus de moi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer