Des joueurs des Ravens visitent des écoles de Baltimore

«Ray a réalisé un travail phénoménal», a affirmé... (Photo AP)

Agrandir

«Ray a réalisé un travail phénoménal», a affirmé Harbaugh.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Ginsburg
Associated Press
BALTIMORE

L'entraîneur en chef des Ravens de Baltimore, John Harbaugh, ses joueurs et l'ancien secondeur étoile Ray Lewis ont visité deux écoles de Baltimore jeudi dans l'espoir d'apaiser les tensions après plusieurs journées d'émeutes et de soulèvements populaires dans la ville.

En plus de leur remettre de la nourriture et des articles de toilette, les membres du contingent ont parlé à des étudiants de l'école secondaire Frederick Douglass et de l'école élémentaire Matthew A. Henson.

Plusieurs élèves de l'école Frederick Douglass ont été mêlés à des confrontations avec les forces policières lundi, lors d'une escalade de violence qui a suivi les funérailles de Freddie Gray. Ce dernier est décédé de blessures à la moelle épinière, notamment, pendant qu'il était détenu par la police.

«J'ai vu ce que tout le monde a regardé au cours de la dernière semaine. J'ai vu à la télé des gens que je connaissais ou que j'avais rencontrés qui faisaient la paix, a confié Harbaugh lors d'une entrevue téléphonique avec l'Associated Press. C'est ce qui m'a inspiré; nous voulions poser un geste pour en faire partie.»

Harbaugh a raconté que lui et Lewis, qui a joué pendant 17 saisons avec les Ravens, se sont envoyé des messages-textes dans le but d'élaborer un plan visant à redonner un peu de normalité à la ville.

«Nous nous sommes dit que notre chance viendrait, et la voici», a ajouté Harbaugh.

Ils n'ont pas agi seuls. La délégation réunissait environ 55 joueurs, dont le quart Joe Flacco.

«Nous avons un groupe de joueurs dans notre équipe qui ont beaucoup d'affection pour la ville et qui croient en Baltimore, a fait remarquer l'entraîneur-chef. Ils voulaient tout simplement venir ici et leur parler aussi.»

Des membres de l'équipe de football de l'école Frederick Douglass ont accompagné Harbaugh, Lewis et plusieurs joueurs dans l'établissement.

Lewis, reconnu pour ses discours enflammés à ses coéquipiers pendant sa carrière de joueur, s'est servi de ce talent lorsqu'il a parlé aux étudiants.

«Ray a réalisé un travail phénoménal», a affirmé Harbaugh.

C'était le début d'une longue journée pour Harbaugh, puisque la première ronde de la séance de sélection de la NFL avait lieu plus tard, jeudi. Mais il s'agissait d'une opportunité qu'il ne voulait pas manquer, et par la suite, il était convaincu que la sortie en avait valu la peine.

«Nous avons eu beaucoup de plaisir. Nous avons ri avec les gens, a décrit Harbaugh. Certaines questions étaient dures. Les jeunes à Frederick Douglass, l'école élémentaire que nous avons visitée, même les citoyens qui déambulent dans les rues, ce sont de bonnes gens, des gens talentueux qui aiment Baltimore, qui veulent faire une différence et faire les choses correctement.»

«Il n'y a pas de doute que la ville sera meilleure et plus forte à la fin de cet épisode à cause des qualités de coeur de la population. Ce sera difficile et il y aura des défis, mais je sais que la population de Baltimore va se lever pour la ville», a conclu Harbaugh.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer