Turk Schonert dirigera l'attaque des Alouettes

Turk Schonert... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Turk Schonert

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Après avoir nommé leur coordonnateur des unités spéciales - Kavis Reed - la veille, les Alouettes de Montréal ont annoncé mardi que Turk Schonert allait occuper le poste de coordonnateur à l'attaque en vue de la prochaine saison.

Les Alouettes avaient offert le poste à Schonert dès la dernière réunion de l'état-major, avant que tout le monde ne reparte chacun de son côté, à la fin de la dernière campagne. Schonert a cependant demandé aux Alouettes de lui donner un peu de temps, lui qui désirait tâter le terrain pour un retour dans la NFL.

«C'est une question de contacts dans ce business, et les miens ne m'ont pas permis d'obtenir un entretien en personne pour l'un des postes disponibles, a candidement admis Schonert en entretien avec La Presse Canadienne. J'ai dit à Jim Popp et Bob Wetenhall que j'avais besoin jusqu'à la mi-janvier. Nous avons toujours été en contact, Jim, Bob, Tom (Higgins, l'entraîneur-chef) et moi. La semaine dernière, je leur ai dit que si rien ne se passait avant la fin du week-end, je serais de retour et me voilà.»

Schonert s'est joint à l'équipe d'entraîneurs des Alouettes en juillet 2014 à titre de consultant avant d'être nommé entraîneur des receveurs de passes quelques semaines plus tard. Il était également très impliqué dans la préparation des plans de match. À tous les niveaux de l'attaque, il souhaite voir des améliorations.

«J'espère qu'on pourra bâtir sur ce qui a été accompli l'an dernier, afin de ne pas recommencer à zéro, a dit celui qui a disputé neuf saisons au poste de quarts dans la NFL avec les Bengals de Cincinnati et les Falcons d'Atlanta, de 1981 à 1989. Mais on doit s'améliorer à toutes les positions. On doit définitivement marquer plus de points que nous ne l'avons fait l'an dernier, être plus constants. C'est ici que j'entre en jeu. J'ai l'intention de proposer une attaque plus simple. Pour cette raison, je compte garder la même terminologie que nous avions l'an dernier. Je préfère avoir à apprendre que tout le monde ait à le faire.

«Est-ce que ça veut dire qu'il n'y aura pas de changement? Non: il y aura des changements. Il y a des choses que j'ai vues l'an dernier que je n'ai pas aimées. Alors nous allons modifier ces choses et en ajouter d'autres. Il y aura un processus d'apprentissage pour tout le monde, mais nous serons plus efficaces.»

Selon lui, les meilleurs éléments à l'attaque des Alouettes présentement se trouvent chez les demis et au niveau de la ligne offensive.

«De savoir que ces gars-là seront de retour ensemble cette saison, c'est bon à savoir. Et il ne faut pas oublier nos receveurs: on a des gars qui peuvent changer le cours d'un match dans ce groupe.»

Sans Carter ni Green?

Sous Schonert, les receveurs Duron Carter et S.J. Green ont terminé la saison en force. Carter a été nommé sur l'équipe d'étoiles de la LCF avec 1030 verges et sept touchés sur 75 réceptions. Green a pour sa part terminé la campagne avec une récolte de 835 verges sur 53 attrapés. En finale de l'Est, il a inscrit trois touchés en plus de récolter 126 verges sur réception. Il pourrait devoir se passer de ces deux hommes l'an prochain: Carter est convoité par une dizaine d'équipes de la NFL et Green pourrait devenir joueur autonome en février.

«C'est toujours inquiétant quand vous êtes menacés de perdre deux joueurs de cette trempe, a avoué Schonert. J'aimerais pouvoir compter sur ces gars, mais s'ils ne sont pas là, nous allons devoir trouver qui les remplacera, ce qui ne sera pas une mince affaire.»

Crompton son homme

Jonathan Compton, qui a mené les Alouettes en séries après avoir pris la relève de Troy Smith comme quart partant la saison passée, n'a pas à craindre pour son poste avec l'arrivée de Schonert.

«Jonathan est no 1 dans mon esprit. Je ne peux pas parler pour les autres (membres de la direction), mais je suis persuadé qu'à ce stade-ci, ils pensent la même chose. Sa progression m'a réjoui l'an passé.»

Schonert n'était toutefois pas en mesure de dire quelles seront les fonctions d'Anthony Calvillo et de Ryan Dinwiddie au sein du personnel d'entraîneurs à l'attaque. Au moment de l'annonce de Calvillo, les Alouettes ont aussi annoncé que Dinwiddie était rétrogradé à un poste d'entraîneur à l'attaque.

«Nous n'avons pas encore déterminé leur rôle, mais ils sont définitivement à bord. Tom (Higgins) leur a parlé à tous les deux et nous verrons. Je dois leur parler. J'ai une idée en tête, mais je dois en parler à Tom et placer ces gars où ils seront le plus apte à nous aider.»

Après sa carrière de joueur, Schonert s'est tourné vers les lignes de côté avec les Buccaneers de Tampa Bay en 1992, où il était responsable des quarts. Il s'est par la suite joint aux Bills de Buffalo, aux Panthers de la Caroline, aux Giants de New York et aux Saints de La Nouvelle-Orléans avant de retourner avec les Bills en 2006, occupant le même poste. Sous son tutorat, le quart Trent Edwards s'est avéré le meilleur passeur parmi toutes les recrues dans la NFL en 2007. Il a ensuite été promu au poste de coordonnateur offensif des Bills en 2008. il compte plus de 17 ans d'expérience comme entraîneur au football professionnel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer