Le conte de fées des Alouettes prend fin

Les joueurs des Alouettes, qui avaient connu une... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Les joueurs des Alouettes, qui avaient connu une deuxième moité de saison impressionnante avec 8 victoires en 10 matchs, ont été éliminés par les Tiger-Cats de Hamilton, dimanche.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Hamilton) Minuit a sonné pour l'équipe cendrillon de la saison 2014 de la Ligue canadienne de football.

Malgré un bon début de match, les Alouettes ont vu leurs espoirs d'accéder au match de la Coupe Grey s'envoler en fumée en s'inclinant 40-24 contre les Tiger-Cats de Hamilton à l'occasion de la finale de la division Est, disputée devant  24 334 partisans enflammés au Tim Hortons Field.

«Nous sommes déçus, c'est tout ce que je peux dire. Nous avons joué avec beaucoup d'effort, mais nous n'avons pas terminé le travail. Bravo aux Tiger-Cats. Nous avons parlé, mais nous n'avons pas agi cette semaine», a résumé le demi inséré S.J. Green, auteur de trois touchés, dans un vestiaire où quelques sanglots venaient parfois briser un lourd silence.

Les unités spéciales des Moineaux seront les premières à être montrées du doigt pour expliquer cette défaite. En voyant leurs joueurs rater un nombre incalculable de plaqués, elles auront permis au dangereux retourneur de botté des Ticats Brandon Banks de réussir des touchés de 93 et 88 verges.

«Ces deux touchés nous ont vraiment brisé le dos, mais vous aimez croire que votre dos est assez fort pour les endurer», a déploré l'entraîneur-chef Tom Higgins, la voix nouée par l'émotion.

Les revirements auront eux aussi coûté le titre de division aux Oiseaux. Jonathan Crompton (25 en 38, 315 verges) a lancé 3 interceptions, dont 2 qui ont mené à des touchés pour Hamilton.

C'est donc dire que les Alouettes ont encaissé une sixième défaite de suite lorsque les Tiger-Cats étaient considérés comme l'équipe locale - on inclut donc des rencontres disputées à Moncton et à Guelph la saison dernière.

Partie de ping-pong

Plus tôt cette semaine, S.J. Green avait déclaré que le demi défensif Brandon Stewart, des Ticats, serait incapable de le couvrir. Il a prouvé ses dires à 7: 41 du premier quart, en déjouant habilement Stewart pour ramener une passe de 22 verges de Crompton dans les buts et ainsi inscrire le premier touché du match.

Hamilton a répliqué quelques instants plus tard avec un placement de 32 verges de Justin Medlock, avant de prendre les devants grâce à un touché de 5 verges de Nic Grigsby.

Alouettes et Tiger-Cats ont continué de s'échanger l'avance au cours des 30 premières minutes. Green a réussi son deuxième majeur du match en acceptant une passe de 9 verges de Crompton. Et qui couvrait Green? On vous le donne en mille: Brandon Stewart...

Mais alors qu'il ne restait que 26 secondes à la première demie, Banks s'est moqué de tout le monde en ramenant le ballon jusqu'aux buts pour son premier majeur du match, qui permettait à son équipe de retraiter au vestiaire avec une avance de 20-14 à la mi-temps.

Le rêve vire au cauchemar

Assommés, les Oiseaux n'auront jamais réussi à se remettre de ce coup de massue. Grigsby, sublime du début à la fin, en a profité pour réussir son deuxième touché de la journée au terme d'une course de 3 verges.

Green a redonné espoir aux Als en captant une bombe de 63 verges de Crompton, complétant du même coup son tour du chapeau, mais ce fut hélas insuffisant. Banks allait frapper de nouveau avec moins de cinq minutes à jouer dans la rencontre. Medlock a complété le pointage avec un placement de 27 verges.

«Vous voulez vraiment savoir ce que je me suis dit (en voyant Banks marquer)? , a demandé Green. J'ai dit: revoilà ce fils de pute. C'est ce qu'il fait, il est bon là-dedans, il nous avait fait le coup l'an dernier et il nous le refait cette année.»

Duron Carter abondait dans le même sens: «C'est difficile, surtout avec ces retours de botté. Nous sentions que nous revenions dans le match, et on se fait arrêter. Vous savez que lorsque (Brandon Banks) est parti, il est parti. Ça crève le coeur.»

Maintenant que leur saison aux allures de conte de fées est terminée, les joueurs des Alouettes tenteront de panser leurs plaies au cours des prochains jours.

 «C'est difficile de terminer ça comme ça aujourd'hui. Mais j'ai toujours été un gagnant. Je vais voir le positif à travers cela, et je vais garder le feu sacré pendant l'entre-saison. Je vais revenir prêt», a prévenu le centre Luc Brodeur-Jourdain.

Les Tiger-Cats auront pour leur part l'occasion de disputer le match de la Coupe Grey pour la deuxième saison consécutive. Rappelons qu'ils ont été défaits par les Roughriders de la Saskatchewan l'année dernière.

________________________________________________

Ils ont dit

> Jonathan Crompton: «Vous ne pouvez pas dire suffisamment de bien à propos de cette équipe. De commencer la saison à 1-7 et d'atteindre la finale de l'Est, c'est un très grand accomplissement. Nous avons évidemment perdu aujourd'hui, et ce n'est pas ce que nous souhaitions, mais le coeur et la volonté de cette équipe sont inestimables.»

> Luc Brodeur-Jourdain: «Ça fait extrêmement mal, mais ultimement, le football est un sport d'erreurs et d'opportunités. On a été beaucoup trop pénalisés durant ce match. On a accordé des revirements et sur les unités spéciales, on a accordé de gros jeux. C'est donc facilement explicable, ce qui s'est produit aujourd'hui.»

> Bear Woods: «Nous sommes une équipe de vétérans, mais nous avons aussi plusieurs jeunes. (...) Nous avons beaucoup de choses sur lesquelles bâtir si nous pouvons garder ce groupe réuni. Je sais qu'il y aura plusieurs joueurs autonomes, mais ç'a été une odyssée pour tous les jeunes.»

> Nicolas Boulay, au sujet de Brandon Banks: «Il a brisé beaucoup de plaqués. Je disais plus tôt cette semaine que nous voulions vraiment le garder dans une cabine téléphonique, de ne pas lui donner d'espace. Sur le premier retour, il a eu tout le terrain et ils ont amené de la pression, ce qui fait que le botté a été moins près des lignes.»

> Tom Higgins: «Nous avons écrit une très belle histoire. Elle n'a pas eu une belle fin, mais ça reste une belle histoire. J'espère que lorsque les athlètes regarderont tout cela avec du recul, ils se diront qu'ils ont vraiment accompli quelque chose cette saison.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Brandon Banks et le sens du<em> timing</em>

    Football

    Brandon Banks et le sens du timing

    Au football, il est plutôt rare qu'un joueur parvienne à vaincre toute une équipe presque à lui seul. C'est pourtant l'exploit qu'a réussi Brandon... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer