Les Rams surprennent Peyton Manning et les Broncos 22-7

Les Rams de St. Louis ont continué de démontrer à leurs adversaires qu'ils... (Photo USA Today Sports)

Agrandir

Photo USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
R.B. Fallstrom
Associated Press
ST. LOUIS

Les Rams de St. Louis ont continué de démontrer à leurs adversaires qu'ils peuvent rivaliser avec les meilleurs du circuit malgré le fait qu'ils occupent la dernière place de leur section.

Dimanche, les Rams ont ajouté Peyton Manning et les Broncos de Denver, meneurs dans l'Ouest de l'Américaine, à leur liste de victimes.

«Ce n'est pas mauvais de battre un gars qui est capable de générer 40 points dans le temps de le dire, a déclaré l'ailier défensif Robert Quinn après la victoire de 22-7 des Rams contre les Broncos. Il est un futur membre du Temple de la renommée. Ç'a pris un effort complet de toute l'équipe.»

Les Rams avaient déjà défait les deux derniers champions de la Nationale - les Seahawks de Seattle et les 49ers de San Francisco. Ils avaient aussi échappé des avances importantes face aux Cowboys de Dallas et lors de leur premier duel contre les 49ers.

Cette fois, ils ont complété le travail contre l'offensive classée deuxième dans la NFL. Les Broncos (7-3) n'avaient pas marqué moins de 21 points cette saison et en avaient inscrit 30 ou plus lors de cinq de leurs six dernières sorties.

Shaun Hill a été efficace à son premier départ après avoir récupéré le titre de quart partant et la défensive a réussi les jeux importants.

La recrue Tre Mason a amassé 113 verges de gains en 29 courses, un sommet contre la défensive au sol des Broncos, classée no 1 dans la NFL.

Kenny Britt a effectué quatre attrapés pour des gains de 128 verges et un touché de 63 verges, tandis que Greg Zuerlein a été parfait en cinq tentatives de placement pour les Rams (4-6).

Manning a été 34-en-54 pour 389 verges de gains, mais il a été victime de deux interceptions. Il a rejoint Emmanuel Sanders pour un majeur de 42 verges, mais sa séquence de matchs avec au moins deux passes de touché a été stoppée à 15. Il a refusé de jeter le blâme sur le fait que Julius Thomas, Montee Ball et Sanders se sont tous retrouvés sur la touche, blessés.

«Nous n'avons pas très bien exécuté les jeux et je crois que nous n'avons simplement pas très bien joué, a dit Manning. Il n'y a pas d'excuse. Je dois être meilleur et nous devons marquer plus que sept points.»

Demaryius Thomas a capté sept passes pour 103 verges de gains. Il a amassé au moins 100 verges de gains comme receveur dans un septième match de suite pour les Broncos. Il s'agit de la deuxième plus longue séquence du genre en une saison dans la NFL. Michael Irvin, des Cowboys de Dallas, avait réalisé le même exploit en 1995. Le record appartient à Calvin Johnson, des Lions de Detroit, avec huit matchs d'affilée de 100 verges de gains ou plus.

Hill a complété 20 de ses 29 passes pour 220 verges de gains et un touché contre aucune interception. Il effectuait un premier départ depuis le match d'ouverture cette saison, quand il s'était blessé à une cuisse en première demie.

Âgé de 34 ans, Hill a récupéré son poste après qu'Austin Davis eut commis trop d'erreurs. Hill a évité les ennuis, dimanche.

«J'avais certainement des papillons en début de match, a admis Hill. Mais c'était vraiment super d'être de retour sur le terrain.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer