Alouettes: le demi Brandon Rutley n'a pas raté sa chance

Brandon Rutley... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Brandon Rutley

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Un peu tout le monde et sa mère doutaient que les Alouettes puissent établir leur jeu au sol avec Brandon Rutley, un demi qui n'avait amassé que six verges en une course cette saison. Mais Tom Higgins et - plus important encore - Rutley n'ont jamais douté que l'Américain de 25 ans serait en mesure d'accomplir le boulot.

«C'était merveilleux. Ça faisait longtemps que j'attendais cela», a-t-il dit immédiatement après la demi-finale de l'Est remportée 50-17 par les Alouettes de Montréal aux dépens des Lions de la Colombie-Britannique.

«Je me sentais bien. Je m'étais bien préparé pour ce match. J'attendais cette occasion de me mettre en valeur.»

Une fois l'adrénaline éliminée, de retour au vestiaire, la scène qui nous a été permise d'observer était touchante. Dans son casier, Rutley se trouvait au téléphone, de chaudes larmes coulant sur ses joues.

Une fois sa conversation terminée, il a expliqué qu'il venait de raccrocher avec sa conjointe des cinq dernières années, Michelle, retenue à Washington, D.C., pour ses études.

«Elle m'appuie depuis si longtemps, ça fait si longtemps qu'on attend ce moment. On travaille à cela depuis quatre ans. C'est très émouvant, a-t-il admis. Je savais qu'elle serait heureuse. Tout le monde a regardé le match à la maison et j'attendais ce moment depuis très longtemps.»

S'il y avait un prix remis pour la persévérance dans le circuit Cohon, Rutley aurait de bonnes chances de l'emporter après sa première saison à Montréal. Le demi de cinq pieds onze, 192 livres a amorcé son séjour par une solide prestation au camp d'entraînement, ce qui lui a permis d'obtenir une place sur la formation d'entraînement de l'équipe. Il a été activé pour un match contre les Lions, avant d'être libéré immédiatement après. Deux semaines plus tard, à la suite de la blessure subie par Brandon Whitaker, les Alouettes lui ont offert de se joindre de nouveau à leur formation d'entraînement, ce qu'il s'est empressé d'accepter.

Il s'y trouvait jusqu'à ce qu'il soit intégré à la formation régulière cette semaine. Il a été l'un des éléments-clés de cette victoire des Alouettes, avec 98 verges et un touché en 15 courses.

«Je n'ai pas arrêté de m'entraîner. M'entraîner et tenter de conserver ma motivation», a-t-il dit.

«Je croyais sincèrement qu'il allait nous donner ce genre de performance, a indiqué l'entraîneur-chef Tom Higgins. Nous avions Brandon Whitaker: il s'est blessé et a été remplacé par Tyrell Sutton. Quand Tyrell s'est blessé, Brandon Rutley l'a remplacé à pied levé. Quelle belle histoire! Quand on l'a rappelé, il savait qu'on ne lui offrait qu'une place sur la formation d'entraînement. Mais il connaissait son rôle et que si quoi que ce soit devait se produire, il devait être prêt à sauter dans la mêlée. Il était loin de se douter que ça allait être en séries.»

«C'est certain que vous avez des moments de découragement, a ajouté Rutley. Mais j'ai aussi reçu beaucoup d'encouragement de la part de ma famille et de mes amis. C'est pour cela que je voulais parler à Michelle. Elle m'a vu m'effondrer en pleurs quand j'ai été libéré et que je tentais de me trouver un autre endroit où jouer. Elle était là pour moi.

«C'est un incroyable parcours et une incroyable histoire, et je veux seulement que ça se poursuive.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer